AYIBOTALKEN UNEPOLITIQUE

Faut-il privatiser l’EDH ?

0

Parler aujourd’hui de développement revient en grande partie à parler d’accès à l’électricité. L’industrie, les moyens de communication et les appareils électroniques sont tous tributaires de l’énergie électrique. Pourtant, seul un tiers de la population haïtienne a accès à l’électricité. Cette situation s’aggrave en milieu rural où le courant ne touche que 5 % de la population.

L’institution en charge du secteur, l’Électricité d’Haïti (EDH), est déficitaire. Elle accuse des pertes techniques et non techniques de l’ordre de 65 %. La subvention que l’État se trouve obligé de lui accorder annuellement pèse lourdement sur le budget pressuré du pays.

Face à ce problème, la question de la privatisation de l’EDH est régulièrement agitée dans le débat public. Faut-il changer de modèle pour rendre l’institution plus performante, démocratiser l’accès à l’énergie électrique et rentabiliser le secteur ?

Ayibopost a posé cette question à Etzer Émile en marge du Sommet international sur la Finance.

Selon l’économiste, L’EDH ne fait aucun sens économiquement, il faut donc la reformer. Tenant compte du contexte du pays, il propose la libéralisation du marché à l’instar de la République Dominicaine pour pallier la faiblesse de l’État.

Plus de détails sur la situation financière de l’EDH, la nécessité de faire évoluer son cadre de fonctionnement vers le secteur privé et les bienfaits que pourrait tirer le pays dans la vidéo ci-dessous.

 

Commentaires

Etzer Emile
Etzer Emile est économiste et auteur du best-seller "Haiti a choisi de devenir un pays pauvre, Les vingt raisons qui le prouvent"

    Lettre d’une mourante à l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti

    Previous article

    Trois slameurs et une fleur insomniaques

    Next article

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost