FREE WRITING

Le temps d’une nuit

0

Je crois que je viens de  trouver mon autre corps!  Je n’irai pas par quatre chemins, j’ai rencontrĂ© Jahel. Grand, sourire dĂ©sarmant, regard intriguant… il est tout simplement charmant. Depuis cette fameuse nuit, je retiens surtout de lui qu’il est un corps qui s’imbrique si parfaitement au mien que je me demande comment j’ai pu m’en passer jusqu’ici. Jahel! Je ne sais pas d’oĂą il vient mais je sais oĂą je veux l’emmener. Je ne connais pas son histoire mais je connais les aventures qui nous attendent.

Rien qu’une nuit Ă  suffit Ă  Jahel pour chevaucher mon dĂ©sir.  Il voulait ĂŞtre esclave de mon plaisir, il en est devenu le maĂ®tre. Il a su Ă©couter mes moindres murmures, rĂ©pondu Ă  tous mes gĂ©missements. Les lignes de sa main Ă©pousaient celles de mon corps comme s’il les avait lui-mĂŞme dessinĂ©es. Tel le fer et l’aimant nos deux corps ne se dĂ©tachèrent point. Mon corps trempait dans  sa sueur, je m’offrais Ă  lui, arrosĂ©e mais assoiffĂ©e, assouvie mais gourmande.

Le temps s’Ă©tait arrĂŞtĂ©, nos cĹ“urs battaient au rythme de nos attentes consommĂ©es. Il s’ancrait en moi comme s’il avait enfin atteint sa destination. Ses lèvres sur le bout de mes seins, ses mains qui agrippaient mes fesses de temps en temps, il allait et venait en moi, m’emmenant Ă  chaque fois sur des rives inexplorĂ©es. Il Ă©tait quelle heure? Ça avait durĂ© combien de temps? Je ne sais plus, je ne comptais pas les minutes, je comptais nos baisers langoureux, je multipliais mes sensations. Un orgasme, ou deux? Mesure t’on l’extase?  Je sais qu’il bouillonnait en moi, que mes veines Ă©taient les artères du volcan que Jahel  avait rĂ©veillĂ© cette nuit-lĂ . Il m’a marquĂ© au fer rouge.

La clarté du jour filtrait le noir du ciel. Je regardais son corps allongé près du mien. Il allait partir. J’ai eu ma nuit. Il avait bien dit qu’il s’agirait d’une nuit, rien qu’une nuit.  Ira-t-il trouvé Mlle Ray pour une nuit encore plus chaude ? Qui d’autre l’attendaient ?

Jahel, reviendras-tu dans mes bras ? Ce que nous avions vĂ©cu est plus que la rencontre de deux corps faits l’un pour l’autre. Je ne voulais qu’une nuit mais maintenant, je veux aider le soleil Ă  te rĂ©veiller tous les matins. Je veux que ma voix soit la première chose que tu entendes après chacune de tes nuits. Jahel, je veux un peu plus que nos corps mĂŞlĂ©s….

Shea

Commentaires

Ayibopost
La rédaction de Ayibopost

    Comments

    Comments are closed.