EN UNEPOLITIQUERECOMMENDED

Pourquoi j’irai voter dimanche ?

0

Le fossĂ© est vertigineux. Je parle de celui qui sĂ©pare l’idĂ©al du rĂ©el. La dĂ©mocratie dans son essence, ses exigences et sa traduction dans la rĂ©alitĂ© haĂŻtienne. Ces Ă©lections sont les tĂ©moins gĂŞnants d’un mal-ĂŞtre profond ! Elles sont la dernière piqĂ»re empoisonnĂ©e infligĂ©e Ă  une sociĂ©tĂ© dĂ©labrĂ©e qui se cherche depuis 1987 et se perd Ă  force de potions dĂ©lĂ©tères et d’apprentis sorciers corrompus. Ce vaudeville met Ă  nu nos incapacitĂ©s, nos tâtonnements tout en confirmant ce que les statistiques s’Ă©vertuent Ă  prouver depuis des dĂ©cennies : notre faillite collective !

A ce nouveau carrefour de notre vie de peuple, l’Ă©tourdissement est Ă  son comble. Nous avons jadis Ă©levĂ© une caricature au rang de chef suprĂŞme, tremblons que nous ne sombrons pas dans l’habitude. Que par paresse, ignorance et irresponsabilitĂ© nous ne renouvelons notre abonnement au comptoir de la risĂ©e du monde. Et que les turpitudes structurelles et les urgences conjoncturelles ne pâtissent une fois de trop dans une bouffonnerie insipide revĂŞtue de populisme !

Ce n’est d’ailleurs pas au doute que nous invite ces prĂ©tendants, c’est Ă  l’effroi ! Ce dĂ©ferlement de narco trafiquants, d’ignorants et d’autres abjections du mĂŞme acabit a de quoi effrayer le citoyen le moins engagĂ©. Comment en effet bâtir une sociĂ©tĂ© prospère et Ă©quitable avec comme reprĂ©sentants des individus aussi dĂ©voyĂ©s ?

Pourtant, de cette bouillie indigeste, quelques figures peuvent ĂŞtre vues en exception. Au royaume des candidats aveugles, opportunistes, sans vĂ©ritable vision sociĂ©tal ni projet, l’Ĺ“il exercĂ© peut bien dĂ©celer quelques borgnes. Toute la question est maintenant de prendre la bonne dĂ©cision. L’idĂ©al dĂ©mocratique est l’horizon, elle doit façonner le rĂ©el mais ne peut justifier son abandon.

Tout compte fait, notre cheminement vers de plus beaux cieux passe malheureusement par des stratĂ©gies d’Ă©vitement, des choix barrages et l’affirmation implacable de notre foi dans la dĂ©mocratie ! Entre le cholĂ©ra et le sida, il faut savoir Ă©viter le pire. Entre le pessimisme de la rĂ©alitĂ© et l’optimisme de la volontĂ©, il faut aller VOTER le moindre mal dans ces Ă©lections.

Commentaires

Widlore MĂ©rancourt
Éditeur en chef d'Ayibopost. Consultant média. Amateur de philosophie. Grand curieux des nouvelles façons d'exercer le journalisme. Grand curieux, tout simplement.

Comments

Comments are closed.