FREE WRITING

L’abandon de l’espoir ou le désespoir de l’abandon

0

 

Ce fut la nuit la plus longue de toute ma vie, chaque minute paraissait durer  le temps d’une année, le jour où j’ai compris qu’il faut jeter l’ancre au lieu d’appareiller le navire de mon coeur au quai de ton amour. Jusqu’au crépuscule de l’aube, mes paupières grandes ouvertes et mes mains moites de sueurs froides, je repasse le casting d’un film dont la fin brutale ressemble grandement à la mise en orbite d’un vaisseau spatial à la vitesse de libération, à une rose fanée avant d’être éclose.

Je promène mes regards angoissés autour de moi recherchant constamment ton corps  dont le fantôme éclaire parfaitement la pièce. Allongé, je dévisage ton corps dont la chevelure cognée  au plafond par faute d’espace,  qui se déhanche dans son refus avec rage et tonnerre. D’autres diraient avec une simplicité méchante,  tu as feint de tout ignorer au passage. Reste au moins le calvaire de mon cauchemar, car, en survivant dans mon inconscient, mon âme se portera mieux

La durée cumulée de nos échanges n’a rien de comparable à la douleur qui tenaille mes entrailles. Te rêver pendant longtemps, t’avoir en si courte durée et te perdre pour le restant de ma vie, voici le châtiment qui épie mon âme. Quel funeste destin pour celui dont les rares passions d’amour cèdent  leurs places, chacune d’une manière différente, à la plus grande déception!

Notre histoire prouve encore qu’il n’est pas bon de remettre à demain, ce que tu peux réaliser aujourd’hui. Si, le jour où je t’ai rencontré, j’avais pris mon mal courage de t’approcher, peut-être qu’aujourd’hui, l’histoire serait différente. Ne pensant pas à l’époque que tu allais devenir cette grande dame que tu es aujourd’hui, je me taisais par préférence pour les plus âgées dont l’absence de restriction grisait tant mon esprit. Cama, serais-tu le karma de ma vie?

Peut-être, je comprendrai finalement le sort infligé aux autres  qui  ont fait, font et feront tout pour m’avoir. Ce soir, je me suis lancé dans un véritable examen de conscience en remémorant mes nombreuses conquêtes, mes flirts ainsi que mes amours volés et perdus. Yane qui ne rêve que de moi, est celle qui fonde le destin de sa vie sur ma personne. Germine qui m’accepte comme je suis, est prête à consentir tous les sacrifices du monde pour m’épouser. Carole qui partage toutes mes passions et meme mes folies libertines, fut toujours là pour étancher ma soif. Je pense à Clara dont la nature de notre rapport sert à la fois d’entrave et de confort. Je pense à Ginette, à Kim, à Djamila, à Enze, à Nagarvadhu, à Mamata et à toutes les autres pour qui, chacune à leur manière toute originale, ne rêve qu’un destin commun avec moi.

Et depuis, j’ai commencé à me remettre en question. Non pas ma capacité de séduction qui n’a jamais été mise à rude épreuve mais ma difficulté à résoudre cette involution qui veut que je sois aimé parce que moi aussi, j’avais aimé,  et non subir ou jouir l’amour des autres. Trop longtemps ma posture de receveur ne m’a pas toujours permis de comprendre les sentiments qui habitent la volonté d’avoir quelqu’un.

Je garderai de toi l’image de l’odeur d’un parfum acheté avec les économies d’une vie entière dont la seule satisfaction dépend  uniquement de l’odorat des autres. Je retiendrai les enseignements. Et, comme je t’aurai en mémoire, sache que ton souvenir me sera éternel et immortel. A tes multiples questionnements qui, en les entassant, se dressent comme une montagne infranchissable, retiens ceci : si, un jour, au détour de ta vie, ma présence à tes cotés se fait sentir, n’hésite pas à la solliciter, car, je me rendrai disponible pour toi. Telle est ma promesse envers toi. Et, comme je ne veux rien promettre, reçois mon amour en guise de promesse éternelle.

de DaDe à Cama

Commentaires

10 rezon ki fè mwen panse Iguodala merite “MVP Final” lan

Previous article

“Je suis Kim, 16 ans, British et ma mère comme punition m’a exilée en Haiti. “

Next article