AYIBOTALKEN UNESOCIÉTÉ

Eau traitée ou eau de source. Après Mathieu, la population doute !

0

L’accès à l’eau potable est une grande problématique dans les sociétés en voie de développement. En milieu rural, le problème est encore plus accentué à cause les habitudes culturelles bien enracinée dans le quotidien des populations.

Depuis le cyclone Mathieu plusieurs initiatives de solidarité ont vu le jour. Et tout de suite après le cataclysme du 4 octobre 2016, l’une des grandes priorités était d’apporter de la nourriture et de l’eau traitée aux milliers de sinistrés des département du Sud et de la Grand’Anse. Des groupes de la société civile et des organisations humanitaires ont fait de la distribution d’eau potable aux populations affectées un objectif clé. En plus de la réponse à la crise humanitaire directement reliés à l’ouragan, il y avait une recrudescence du choléra dans les zones affectées. Beaucoup de bouteille d’eau et de pastille de chloration (aquatabs) pour traiter l’eau destinée à la consommation ont été distribuées.

La méthode de traitement de l’eau par chloration est l’une des plus sure selon l’organisation mondiale de la Santé. Le Ministère de la Santé Publique et de Population (MSPP) est lui aussi très clair sur la question, « le traitement de l’eau par chloration est sécure et recommandée » affirme le Dr Joceline Pierre-Louis.

Cependant depuis le passage du cyclone dans certaines sections communales dans la Grand ’Anse  et le Sud, les habitants se plaignent de fortes coliques suite à la consommation de l’eau traitée par des pastilles de chloration distribuée par certaines ONG. Nous avons rencontré le Dr Jean Hughes Henrys, spécialiste en médecine de catastrophe pour comprendre ce problème auquel fait face la population affectée par Mathieu.

Dans ces sections communales, beaucoup d’habitants affirment leur préférence pour la consommation de l’eau de source dans laquelle ils ont plus confiance. « A priori le l’eau de source est pure et potable lorsqu’elle sort de la terre » explique l’ingénieur hydrogéologue, Lionel Rabel. Cependant, cette eau pure est facilement contaminable par des facteurs externes. L’ingénieur Rabel continue pour expliquer que l’eau de source reste pure seulement si l’environnement et la source elle-même sont protégés.

Selon le Dr Henrys et l’Ingénieur Rabel, la cause de ses malaises intestinaux  se situe probablement au niveau du dosage. En effet, pour traiter l’eau avec le chlore il est obligatoire de respecter les dosages prescrits par gallon.

Nous vous invitons à regarder notre reportage sur le sujet dans la vidéo ci-dessus

 

Commentaires

Ayibopost
La rédaction de Ayibopost

    A 80 ans, Mica est déterminée à tout reconstruire après Mathieu

    Article Precedent

    Le carnaval pour calmer les nerfs d’une population affamée

    Article Suivant

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost