AYIBOTALKEN UNESCIENCE & TECHNOLOGYSOCIÉTÉ

Des jeunes programmeurs haïtiens veulent conquérir le monde

0

Vous êtes sûrement familier de ces verbes : parler, écrire, compter, lire… Ils expriment tous des actions devenues naturelles. Nous les avons apprises très tôt et nous oublions souvent  à quel point ils dépendent d’un processus cognitif complexe acquis sur des milliers d’années. Parmi ces verbes, désormais peut s’ajouter celui-ci : coder (ou programmer).

En mai 2015, Jules Walter et Jonathan Laguerre ont contacté Carly Baja, des Etats-Unis étant, pour la création d’un projet d’éducation intensif en programmation informatique. Walter, un jeune haïtien évoluant à Sillicon Valley, le bastion du monde de la technologie, Jonathan qui venait de boucler sa première année dans l’impitoyable monde de la finance new yorkaise et Carly, un informaticien avec une belle carrière, ont fondé « Transition Digitale ». L’objectif est de créer une formation, genre «bootcamp», en programmation destinée aux jeunes Haïtiens. Les trois s’étaient mis d’accord sur un cursus intensif de deux mois en programmation Android. Codepath, une organisation qui fournit gratuitement des cours d’Ingénierie Mobile accélérés pour développeurs professionnels et concepteurs de système, était l’allié idéal pour un tel projet. Pour ce faire, Codepath a adapté ses classes aux  étudiants haïtiens. Carly, malgré sa grande expertise en la matière, a dû suivre des classes pour bien diriger ses cours et maîtriser l’interface de Codepath.

L’année dernière, 11 étudiants sur près d’une trentaine ont réussi à compléter le programme et présenter leur projet de fin de session. Cette année ils seront plus d’une dizaine à franchir la ligne d’arrivée.

Cette alliance entre Transition Digitale et Codepath s’est révélée efficiente et soutenable sur les deux premières sessions. Maintenant, l’objectif est d’élargir le programme et le rendre accessible à un plus grand nombre d’étudiants et jeunes professionnels. De son côté, Carly Baja, le responsable du Bootcamp en Haïti, est très satisfait des résultats qu’ils ont pu obtenir jusqu’à date. Il concède cependant que leur marge de progression est assez grande et que du côté des initiateurs du programme il faudra redoubler d’effort afin de rendre le programme à la portée d’un plus grand nombre de jeunes Haïtiens.

Comprendre le langage informatique va devenir aussi important dans le futur que lire ou compter, prévoient plusieurs leaders du domaine. Déjà dans plusieurs établissements scolaires avant-gardistes éparpillés dans certains pays, les enfants se familiarisent très tôt avec la programmation. En attendant que le monde se mette au diapason de ce langage universel, il y a une forte demande pour des programmeurs qualifiés qui n’est pas encore satisfaite. Les grandes multinationales en technologie importent des talents de partout à travers le monde et exportent du travail à des codeurs partout dans le monde. Des pays comme l’Inde, la Chine, le Ghana ont supporté ces nouvelles formes d’exportation de connaissances. Pourquoi pas Haïti ? Ce bootcamp de Transition Digitale devrait être un modèle éducatif à suivre. Elle peut créer une nouvelle économie en Haïti qui se concentrerait sur l’export d’un savoir-faire dont le monde a grand besoin. De Google à Facebook en passant par les plus petites firmes, les codeurs représentent une espèce rare et recherchée. Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook a expliqué en ces mots la politique de Facebook par rapport à ce déficit en programmeur sur le marché : « Notre politique à Facebook est littéralement d’embaucher autant de talentueux ingénieurs que nous pouvons trouver. Il n’y a tout simplement pas assez de gens qui sont formés et qui ont ces compétences aujourd’hui. »

En plus du marché national qui va grandir à une vitesse exponentielle, il y a le monde qui a besoin de codeur et avec la magie de l’internet, les codeurs haïtiens pourront travailler partout dans le monde.

Google a un répertoire de plus de 2 milliards de lignes de programmation. Plus de 25,000 ingénieurs à travers le monde ont un accès direct à ce répertoire et peuvent le modifier. Ils auront besoin de beaucoup plus d’ingénieurs dans les années à venir. Cette alliance entre Transition Digitale et Codepath représente le type d’initiative nécessaire à la création de la production nationale de connaissances et savoir-faire dans une industrie en plein boom planétaire.

Commentaires

Ayibopost Team
La rédaction de Ayibopost

    Overdose!!!

    Previous article

    Voilà pourquoi je retourne en Haïti après mes études aux USA

    Next article

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost