EN UNESCIENCE & TECHNOLOGY

ExpoSciences 2019: pour montrer un enseignement axé sur la création en Haïti

0

Le collège Catts Pressoir accueille les 1er et 2  juin 2019 la trentième édition de ExpoSiences. Un événement ouvert au public qui présentera les projets réalisés par les élèves.

ExpoSciences est une exposition scientifique organisée chaque année par le collège Catts Pressoir. Cette initiative oriente l’apprentissage des élèves vers la science et la technologie. Le thème retenu pour cette année est : « éduquer au STEP : le défi ». (STEP : Science – Technology – Engineering/Ingéniérie – Productivity).

Selon Guy Étienne, directeur de l’institution, cette activité consiste à faire le tour général de la formation que l’on donne aux enfants. C’est une manière aussi de développer des stratégies permettant aux élèves de mettre à profit ce qu’ils ont appris à l’école dans des projets de développement durable. Ces projets, pratiques et utilitaires pour le développement du pays, seront exposés les 1er et 2 juin à l’école.

Des scientifiques enseignants

En alliant l’enseignement à la science, le collège développe des stratégies pouradapter ses élèves à une nouvelle forme d’apprentissage. Pour y arriver, les professeurs sont devenus des « coach éducatifs » ou encadreurs. « Nous transformons nos professeurs en coachs éducatifs qui accompagnent les élèves dans leurs travaux de recherches, de synthèses et d’analyses », explique le directeur.

L’enseignement des élèves du Collège est confié à des diplômés des facultés ou à des scientifiques haïtiens qui ont reçu des formations dans d’autres pays. Une fois embauchés, l’école leur offre une formation pédagogique et didactique. « Il est beaucoup plus facile de former un scientifique en pédagogie et en didactique que de former un didacticien à devenir scientifique », révèle le directeur Guy Étienne. « Malheureusement, les facultés des sciences de l’éducation et les écoles normales en Haïti n’allient pas la formation offerte à la science et à la technologie », regrette-t-il.

À Catts Pressoir, les projets sont considérés comme les examens de fin d’année. Les propositions de projet sont faites à la fois par les élèves et par les coachs éducatifs. Ces derniers accompagnent les élèves dans l’implémentation des projets et dans l’évaluation de leurs impacts bien avant leur réception.

« Nous voulons qu’après les treize ans passés à l’école que nos élèves soient capables de penser un projet scientifique, et d’être capable de travailler sur sa réalisation », affirme le directeur.

Au delà du programme officiel

Le ministère de l’Éducation nationale et de la formation professionnelle (MENFP) est le garant de la bonne marche du système éducatif haïtien. Cette entité définit le programme d’enseignement que les écoles en Haïti doivent couvrir durant l’année académique. « Si l’on devait travailler seulement selon le modèle éducatif en Haïti, seulement cinq mois suffiraient à couvrir le programme officiel du MENFP », confie le responsable de l’école. « En ce sens, ajoute-t-il, nous développons des projets pédagogiques avec des élèves pour couvrir les jours restant dans l’année académique ».

Accompagnés de leur encadreur, tout le long de l’année, ils arrivent à produire des objets qui accordent une place importante à l’environnement et les moyens d’endiguer sa dégradation. De nombreux projets, dont celui sur l’aménagement du territoire et du transport urbain sont réalisés par les élèves.

Canne Tech

Par exemple, quatre élèves en classe de rhéto ont fabriqué une canne électronique pour les non-voyants. Ce bâton, appelé Canne Tech par les élèves, comporte un dispositif GPS et un bouton de secours. En appuyant sur ce bouton, on peut localiser l’utilisateur en cas de danger, à l’aide d’une application. Le bâton peut indiquer le chemin au non-voyant, car il peut établir une conversation avec sa canne à l’aide d’un écouteur.

En 2003, le Collège Catts Pressoir a mené une expérience pour la gestion des feux de signalisation. Dans leur projet de fin d’année, lors d’une Expo Science de physique, des élèves ont fait fonctionner les feux de signalisation qui sont placés à l’intersection Lalue/Avenue Martin Luther King. Malheureusement, après cinq années de gestion, les élèves ont abandonné le projet suite à de multiples sabotages de leur réseau de câbles.

Pour un musée de la science

« Nous mettons en place des matériels à la disposition des élèves », informe le directeur. Le collège compte huit laboratoires dont un laboratoire de science de la vie et de la terre, un laboratoire de chimie, un centre de documentation multimédia pour faire des expérimentations en mode numérique.

Guy Étienne dit s’engager auprès de l’État pour la création d’un musée des sciences en Haïti. Selon lui, le collège Catts Pressoir est prêt à offrir les projets scientifiques et techniques réalisés par les élèves à un musée des sciences. « Nous avons seulement besoin d’un local à notre disposition », dit-il ajoutant que tous les grands projets sont conservés à l’école.

Le responsable du collège croit que cette initiative devrait inspirer le modèle éducatif haïtien. « Il est temps que l’État haïtien comprenne que l’éducation est la seule voie de développement de ce pays. Faisons une éducation rationnelle, pragmatique pour que chacun de nos jeunes soit à l’avenir des acteurs de développement », conclut-il.

Commentaires

Emmanuel Moïse Yves
Journaliste à AyiboPost. Étudiant en communication sociale. Je pratique le journalisme pour le rendre utile à la communauté.

    Dinepa lage distribisyon dlo Fontamara bay bandi

    Article précédent

    Digicel affirme ne pas pouvoir écouter les appels de ses clients

    Article suivant

    Commentaires

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost