POLITIQUESCIENCE & TECHNOLOGYSOCIÉTÉ

Rencontrez le groupe de jeunes qui met à jour Wikipédia pour Haïti

0

Personnages publics, artistes haïtiens, tous veulent leur page Wikipédia

La page Wikipédia, version anglaise, de l’ex-Premier ministre Laurent S. Lamothe est celle d’un saint. Pas une fois le nom du constructeur de 25 stades en Haïti, dont on ne retrouve pas les traces, n’est associé au mot Petrocaribe. Pourtant, Laurent Lamothe fait partie d’une longue liste d’hommes d’État ou d’entrepreneurs à qui la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif reproche des irrégularités dans la gestion des fonds du programme d’aide du Venezuela.

Un rapide coup d’œil sur celle en français du président Jovenel Moïse met en évidence l’absence du mot également. Mais cette fois, l’expression « stratagème de détournement de fonds » est utilisée pour parler de l’implication de ses entreprises dans le scandale d’État.

D’autres exemples du même type sont repérables sur l’encyclopédie libre et gratuite. Dadou Jean Bart, président de la fédération haïtienne de football 2000 à 2020, a vite vu sa page mise à jour avec les accusations d’agressions sexuelles à son encontre. Les sanctions de la FIFA ont été ajoutées pour compléter son profil. Mais d’autres personnages accusés publiquement ou même condamnés arrivent à tenir ces informations loin de leurs pages sur Wikipédia.

La raison de ce « deux poids, deux mesures » est en partie liée à la nature même de Wikipédia, l’une des branches de la Fondation Wikimédia. C’est une encyclopédie libre, gratuite, à laquelle tout le monde peut contribuer. Même si les bonnes pratiques sur le site recommandent aux auteurs de mettre régulièrement à jour les articles, ce n’est pas toujours le cas. Tout dépend de la taille de la communauté d’utilisateurs, ces modifications peuvent s’effectuer rapidement, ou prendre plus de temps.

Depuis 2018, un groupe de jeunes hommes et de femmes en Haïti a créé la communauté d’utilisateurs de Wikimédia pour agrandir le nombre de contributeurs dans le pays. Ils créent des articles sur des personnalités haïtiennes, sur des institutions ou des dates qui marquent l’histoire d’Haïti. Ils sont encore une vingtaine, mais il n’est pas obligatoire d’être membre du groupe pour contribuer à Wikipédia, ou aux autres branches de Wikimédia. Il suffit de créer un compte.

Wikimédia en Haïti

D’après Rency Inson Michel, président du Groupe d’utilisateurs de Wikimédia en Haïti, certaines règles doivent être respectées pour qu’un article ou une modification soit pris en compte. « Wikipédia n’accepte pas des articles inédits, explique-t-il. Pour qu’un contenu soit publié sur un individu, une institution ou un sujet quelconque, il faut que les sources de cette information soient déjà là. Elles peuvent être des livres, des médias, des agences du gouvernement. De plus, il faut que le texte soit neutre. Certains adjectifs qui ne sont pas assez neutres doivent être évités par exemple. »

Dans la version française de Wikipédia surtout, une grande communauté d’administrateurs veille au respect de ces règles de base. Un texte peut être banni à peine quelques secondes après sa publication, si nécessaire.

Pour le moment, l’association n’est qu’un groupe d’utilisateurs. Ils peuvent produire du contenu, comme toute autre personne, mais ils ne sont pas administrateurs.

Lire aussi: Se pa sèl raketè ki gen bò Katedral Pòtoprens

Selon Rency Inson Michel, l’objectif est de devenir un chapitre. La différence réside notamment dans le montant des subventions accordées par la fondation Wikimédia. « Quand on est un chapitre, comme c’est le cas pour la communauté Wikimédia de France par exemple, on peut avoir son propre budget, son propre local, etc. Les subventions de la Fondation sont conséquentes. »

En tant que groupe d’utilisateurs, les évènements qu’ils organisent bénéficient d’un remboursement pour les frais encourus. « Les autres chapitres, ceux de la France et de la Suisse par exemple, nous subventionnent. Nous devons organiser l’évènement avec nos propres frais, mais après, elles nous envoient le montant. Il ne doit pas excéder 2000 euros », explique Michel.

En deux ans, beaucoup d’ateliers ont été organisés. Mais malgré ces formations, le groupe compte peu de membres, comparé aux intéressés. « Tout le monde n’a pas la capacité d’écrire, regrette Inson Michel. De plus, beaucoup de jeunes n’ont pas d’ordinateurs. Ils utilisent leur téléphone. »

Les opportunités sont nombreuses, explique le président du groupe d’utilisateurs. « En plus de Wikipédia, il y a d’autres outils comme Wikidata, Wikimédia Commons, et nous voulons les exploiter tous, au maximum. »

Il y a quelques années, un accord avait été signé entre la fondation Wikimédia et la Digicel pour mettre disponible l’encyclopédie même sans connexion internet. Il n’est pas clair si cet accord tient toujours, selon Inson Michel.

«Wikipedya» en créole

Wikipédia a aussi une version en créole haïtien, accessible depuis sa page d’accueil. La fondation Wikimédia est très intéressée au développement des outils Wikipédia, et autres, dans cette langue, révèle Rency Inson Michel.

Pour le moment, la version créole du 5e site le plus visité dans le monde affiche plus de 60 000 articles. Pour le seul mois de novembre 2020, les statistiques du site accusent plus de 977 000 pages vues, venant de 35 000 utilisateurs uniques. Si les chiffres paraissent d’envergure, ils sont pourtant une diminution de 14 % et 50 %, respectivement, par rapport au mois d’octobre 2020, le mois de célébration de la langue créole.

Ce relatif engouement pour Wikipédia en créole cache mal l’un des problèmes majeurs du site : la langue est sacrifiée dans la plupart des articles. Selon Rency Inson Michel, il y a un manque d’administrateurs pour la version créole du site. « Pour l’année prochaine, nous allons nous adonner à la tâche de rendre plus lisible des articles du site », assure-t-il.

De plus, la plupart des personnes ou institutions qui veulent être représentées sur Wikipédia et qui contactent le groupe ne souhaitent pas que leur profil soit écrit en créole. Elles préfèrent le français ou l’anglais.

 Nombreuses demandes

Selon Rency Inson Michel, les demandes de création de pages Wikipédia acheminées à l’association sont considérables. Mais elles ne sont pas toutes éligibles. Le plus de demandes proviennent des artistes. Mais les politiciens ne sont pas en reste, et demandent souvent qu’une page leur soit dédiée.

La vie de ces artistes ou hommes et femmes publics est parfois pleine de rebondissements. La vérité d’hier n’est pas forcément celle d’aujourd’hui. C’est pour cela qu’il faut sans cesse mettre à jour leurs pages. Mais dans certains cas, cela n’est pas sans danger. « Parfois on est l’objet de pressions, après des ajouts qui ne sont pas favorables à la personne. C’est pour ce genre de situation que Wikipédia encourage l’utilisation de pseudo. »

Lire également: Le grand défi d’introduire les nouvelles technologies dans les écoles haïtiennes

Mais lui, Rency Inson Michel, n’utilise pas de pseudo. « C’est moi qui ai mis à jour la page de Yves Jean Bart, les gens ne le savaient pas, dit-il. Ils étaient excités quand ils l’ont découvert. »

Tout le monde pouvant ajouter du contenu, il y a parfois du vandalisme sur certains profils, explique Inson Michel. « Des gens tentent d’ajouter de fausses informations sur les articles, mais en général ils sont repérés rapidement, et peuvent être bannis du site. »

Mais pour les chefs d’État, et certaines autres personnalités qui en avaient fait la demande, le contenu de leur page n’est pas aisément modifiable. Un cadenas sur leur profil indique que ces modifications doivent être autorisées.

Manque de confiance

La nature open source de Wikipédia, le fait que tout le monde peut collaborer, a souvent suscité un manque de confiance. Les devoirs d’élèves ou d’étudiants, qui sont des copies pures et simples de tel ou tel article sur Wikipédia, ont achevé de faire croire que l’encyclopédie manque de sérieux.

Selon Rency Michel, c’est très mal connaître le site. « Les articles sur Wikipédia sont pour la plupart remplis de références, explique le président du groupe. Il faut voir l’encyclopédie comme un tremplin, qui vous permet d’aller plus loin en visitant les liens des sources. »

D’autres indications sont données sur les articles incomplets, ou qui manquent de sources, pour guider le visiteur.

Plusieurs études portent sur la fiabilité de l’encyclopédie libre d’accès. En général, les conclusions sont sans appel : l’encyclopédie est d’une grande exactitude. Selon le pays ou la langue, une grande communauté vérifie tout nouvel article, pour s’assurer de leur neutralité, ou leur admissibilité. Toutefois, certains sujets subissent une loi plus stricte que d’autres. De multiples tentatives de manipulation des textes ont eu lieu sur Wikipédia.

En 2009, le ministère de l’Intérieur français a tenté d’effacer une phrase compromettante, dans un article de Wikipédia consacré à Alain Marleix. Celui-ci était secrétaire d’État à l’Intérieur et aux collectivités territoriales. Mais les divers essais de modification ont échoué, car des utilisateurs de l’encyclopédie veillent au grain.

Jameson Francisque

Une première version de cet article affirmait que Yves Jean-Bart était président de la FHF de 1993 à 2020. C’était une erreur. 26.12.2020 18.14

Commentaires

Jameson Francisque
Journaliste. Éditeur à AyiboPost. Juste un humain qui questionne ses origines, sa place, sa route et sa destination. Surtout sa destination.

Des bandits attaquent cette journaliste à Grand Ravine. Son média l’abandonne.

Previous article

AyiboLab: Plizyè kay pèsonaj istorik ki nan patrimwàn peyi a abandone

Next article

Comments

Comments are closed.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost