SPORT

Messi ou Guardiola qui a rendu l’autre meilleur ?

0

Le choc entre le Barca et le Bayern, pour le compte des demies finales de la Ligue des Champions, annonce beaucoup de retrouvailles : celles des frères Alcantara (Thiago et Rafinha), Guardiola et son ancien club, Messi et Guardiola, etc. Celles entre ces 2 derniers rĂ©flètent l’image d’un père qui a su encadrer son fils pour le conduire au plus haut niveau et d’un fils qui grâce Ă  son talent a rendu son père cĂ©lèbre et fameux. L’alliance de ces deux hommes a mis le FC Barcelone au sommet du football europĂ©en, cumulant 14 titres sur 19, entretemps Guardiola est devenu l’entraĂ®neur le plus titrĂ© du Barça alors que Messi est devenu le joueur ayant remporté le plus de Ballon d’Or depuis sa crĂ©ation avec 4 sacres de suite. Messi ou Guardiola qui a rendu l’autre meilleur ?

 

Avant sa prise de fonction au Barça, Guardiola Ă©tait mĂ©connu du public avec seulement une saison sur le banc de l’équipe B du Barça. Il Ă©tait mĂŞme critiquĂ© par quelques fans du Barça et des journalistes pro-catalans lors de sa dĂ©signation Ă  cause de son manque d’expĂ©rience. Messi de son cĂ´tĂ© Ă©tait dĂ©jĂ  annoncĂ© comme le futur crack du football mondial, mais il termina 3e et 2e au classement du ballon d’or respectivement en 2007 et 2008. A cette Ă©poque, si son jeu dĂ©routant donnait le vertige Ă  ses adversaires, il Ă©tait peu efficace devant les buts ; c’était un dribbleur, un fonceur qui ne mesurait pas les risques des ses tentatives, ne faisait pas attention Ă  son alimentation, malgrĂ© sa santĂ© fragile. ConsĂ©quences : il Ă©tait souvent blessĂ© et manquait plusieurs matches importants de son Ă©quipe. Finalement ses prestations ne suffisaient pas pour permettre Ă  Barcelone de gagner le moindre titre. Le talent Ă©tait lĂ , mais il n’était pas encore Ă  point physiquement et mentalement pour rĂ©gner en maĂ®tre sur le football mondial.

 

Avec l’arrivĂ© de Guardiola aux commandes du Barça, les principaux cadres du club durant les annĂ©es antĂ©rieures sont transfĂ©rĂ©s pour l’arrivĂ©e de nouveaux joueurs. Le Barça sera construit autour de Messi comme nouveau leader! Messi ne sera plus l’ailier (de formation) collĂ© sur l’aile comme il l’était auparavant. Il est devenu un Ă©lectron libre, pouvant Ă©voluĂ© oĂą bon lui semble sur le terrain. Guardiola lui a remis totalement les clĂ©s de la maison, c’était le Barça de Messi, avec mĂŞme la permission de souffler voir disparaĂ®tre lors des matches pour ĂŞtre plus dangereux lorsqu’il a le ballon aux pieds. Donc moins de dĂ©bauche d’énergie, moins de risque de blessure. Guardiola change le rĂ©gime alimentaire horrible que Leo avait avant lui, lui exige la compagnie permanente d’un physiothĂ©rapeute, l’interdit de passer sa nuit Ă  regarder les matches du championnat argentin (ce que Leo faisait frĂ©quemment). Messi est devenu un monstre physique, enchaĂ®nant plus de 60 matches sans visiter l’infirmerie du club. Il est devenu robuste! En plus d’être un dĂ©voreur d’espace nĂ©, Messi est devenu un buteur en sĂ©rie, un recordman, un leader indispensable au Barça. Une formule gagnant-gagnant : car Barcelone et Guardiola remporteront 14 titres en 4 ans ; Messi emportera avec lui une multitude de trophĂ©es individuelles, dont 4 Ballon d’Or consĂ©cutif, du jamais vu dans l’histoire du football.

 

Il faut remonter Ă  l’époque de Rinus Michels, avec la mise en place de la Masia, pour trouver l’origine du « Tiki Taka » au Barça ; Johan Cruyff l’a dĂ©veloppĂ©. Cette stratĂ©gie consiste Ă  priver l’adversaire du ballon, avec une possession maximale, le mouvement de passes Ă  une touche de balle, la permutation entre les joueurs. En plus de tout ça, Pep Guardiola s’est permis d’ajouter un pressing Ă©touffant, tout-terrain, sur l’adversaire dès que son Ă©quipe n’avait pas le ballon. RĂ©sultat : le Barça Ă©crasait presque tout sur son passage. Et jamais, un entraineur n’avait connu autant de succès que Guardiola Ă  la tĂŞte de ce club. Pep a eu le privilège de coacher un gĂ©nie : MESSI, qui est en discussion avec PĂ©lĂ© et Maradona pour le titre de meilleur joueur de tous les temps. Un joueur efficace devant les buts, capable de dribbler 4–5 joueurs pour aller marquer, de faire une passe de 40 mètres pour trouver un partenaire dĂ©marquĂ©, de trouver un coĂ©quipier dans un trou de souris, d’organiser le jeu de son Ă©quipe, etc. Dommage que son succès collectif avec Pekerman, Basile, Maradona, Batista, Sabella, Tata, et Tito n’est pas le mĂŞme avec Guardiola. Le dĂ©bat serait dĂ©jĂ  clos !

 

Leurs 4 ans de collaboration, leur ont mis incontestablement un cran au-dessus de tous leurs concurrents. Il ne fait aucun doute que chacun d’eux a contribuĂ© au succès de l’autre. Au Bayern, depuis 2 ans, Guardiola continue d’enseigner son « Tiki-taka », mais il a dĂ©jĂ  perdu presqu’autant de titres au Bayern (4), que durant tout son passage Ă  Barcelone (5). Et la Ligue des Champions reste son plus gros challenge avec le club, suite Ă  l’élimination humiliante contre le RĂ©al l’annĂ©e dernière en demie finale (5–0). Messi continue d’être gĂ©nial, mais ses statistiques ne sont plus les mĂŞmes qu’avec Guardiola, et il n’a mĂŞme plus remportĂ© le Ballon d’or depuis le dĂ©part du Pep au Barça. Les demies finales du 6 et 12 mai nous donnerons l’opportunitĂ© de les voir face Ă  face pour la première fois, oĂą l’un devra quitter la compĂ©tition et faire un trait sur la coupe aux grandes oreilles. Mais tout comme « le paradoxe de l’œuf et de la poule », on ne saura peut ĂŞtre jamais qui de Guardiola ou de Messi a rendu l’autre meilleur !

 

Paul Junior Prudent / Twitter : @paul_prudent

 

Commentaires

Paul Junior PRUDENT
Je suis diplômé en Droit et étudiant en Communication Sociale. Je suis un amoureux fou du sport, passionné de la lecture et de l’écriture. Journaliste et commentateur sportif, j’anime l’émission Sportmania sur Radio Ibo.

Comments

Comments are closed.