SPORT

Klay Thompson rencontre 2 jeunes Haïtiens qui rêvent de la NBA

0

Delva Chedlet et Evens Apollon sont les 2 jeunes Haïtiens qui ont été sélectionnés cette année par la NBA pour participer à la phase finale de la 4e édition du camp Elite Jumpstart. L’initiative qui a vu le jour en 2015, est une collaboration entre la Digicel et la NBA pour détecter des jeunes basketteurs de moins de 17 ans dans la Caraïbe. Ces jeunes-là ont eu l’opportunité de visiter les installations de la NBA, de rencontrer quelques joueurs, de bénéficier des séances d’entraînement et des conseils à utiliser dans leur vie quotidienne. Delva et Evens ont pu aussi assister à la victoire des Warriors de Golden State face aux Nets de Brooklyn 120-114 au Barclays Center le dimanche 28 octobre 2018.

Delva Chedlet à seulement 16 ans, est grand de 2 m 08. L’originaire des Gonaïves a été formé à Promotion École de Basketball (PEB). Evens Apollon lui est âgé de 15 ans, il fait 2 m 01 de hauteur, il évolue au club Maxime Antoine à Port-au-Prince. Ils sont d’habitude alignés comme pivot (center) que ce soit pour leur club ou leur école lorsqu’ils jouent en Haïti. Pourtant Delva a affirmé que lors du camp Jumpstart, ils ont surtout effectue des séances de travail pour le poste de meneur (point guard) et d’arrière (shooting guard), «en Haïti à cause de notre taille, on a souvent tendance à nous assigner le poste de pivot, mais dans le camp, on nous a enseigné des techniques pour d’autres positions, tels que mesurer notre tir, de nouveaux dribbles, etc. » a-t-il déclaré.

L’idée principale de la NBA selon Daniel Soares (membre du personnel des opérations internationales de la NBA), c’est le développement du basket dans la région Caraïbe et peut-être essayer d’identifier quelques talents pour leur guider sur la voie à suivre pour accéder au plus haut niveau. Questionné sur le choix de Delva et d’Evens, Daniel Soares a confirmé que Haïti a été une bonne option pour eux, ils ont réalisé qu’il y a beaucoup de jeunes de haute taille et très talentueux. Pour lui, Delva et Evens étaient complémentaires au reste de l’équipe dela caraïbe. Il a avancé que le programme n’est pas seulement basé sur le basketball : «Nous voulons que ces jeunes apprennent des choses différentes, voient des choses différentes, pas seulement sur le terrain, mais aussi en dehors du terrain, pour permettre à chacun d’entre eux de devenir une meilleure personne».

Klay Thompson, arrière des Warriors, fils de Michael Thompson ancien joueur de la NBA né aux Bahamas, a rencontré les 14 jeunes sélectionnés pour le programme dont Delva et Evens lors du camp. L’homme qui détient depuis quelques jours le records de tirs à trois points réussis dans un seul match a trouvé  l’idée de la NBA excellente. « Il y a tellement de talent dans la Caraïbe, des athlètes extraordinaires, je peux parler en premier de mon père qui sort de là-bas, ma famille et tout ça. Samuel Dalembert venant d’Haïti presque sans aide, qui a pu faire une carrière en NBA. C’est super que la NBA s’est intéressé à cette région ». Klay en a profité pour conseiller à ces jeunes de ne pas décourager, et de surtout s’amuser sur le terrain.

Après avoir participé au Camp Jumpstart, Daniel et Evens ont certainement pris goût. Ils n’ont d’autres rêves que de se voir un jour comme joueur professionnel sur l’un des parquets de la NBA. «Notre rêve c’est d’avoir la chance d’intégrer un école ici, aller à l’université, et finalement évoluer en NBA » a martelé Delva Chapelet. Un parcours semblable à celui de Skal Labissière qui joue aujourd’hui pour les Kings de Sacramento. À ce sujet, Daniel Soares reconnaît qu’il est compliqué d’accomplir cette tâche, « Il est difficile, mais pas impossible de réaliser ce rêve. Tout le monde sait comment c’est compliqué d’intégrer la NBA, confirme-t-il, mais si ces jeunes montrent de talents réels qu’ils auront peut-être la chance d’intégrer des High School ou College, ce serait déjà un gros accomplissement. »

Nicolas Menos, Directeur Marketing de la Digicel en Haïti, qui a accompagné Delva et Evens aux Etats-Unis, a noté pour sa part non seulement le talent de ces 2 jeunes, mais aussi leur détermination durant tout le processus de détection: « Ces jeunes ont montré leur envie d’être là où ils sont aujourd’hui, ils ont été excellents jusque-là ». M. Menos s’est aussi réjoui que la NBA ait choisi Haïti pour la première fois cette année, il espère que nous ferons partie des pays sélectionnés pour les prochaines éditions. Une idée que partage Daniel Soares, car selon lui l’expérience a été très bonne et Haïti fait partie des pays ayant beaucoup de jeunes talentueux qui méritent d’avoir une opportunité d’aller jouer à l’extérieur de leur pays.

Paul Jr. Prudent

Commentaires

Paul Junior PRUDENT
Je suis diplômé en Droit et étudiant en Communication Sociale. Je suis un amoureux fou du sport, passionné de la lecture et de l’écriture. Journaliste et commentateur sportif, j’anime l’émission Sportmania sur Radio Ibo.

AyiboPost lance son premier podcast : Medam yo ranse!

Previous article

Entraîneur et compétiteur, De Ganot veut vulgariser le Bodybuilding en Haïti

Next article

Comments

Comments are closed.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost