AYIBOFANM

En souvenance de Djhannha Charles

0

Djhannha Charles est morte le 5 février 2018 à 35 ans. Avant son décès, elle travaillait au département culturel de l’Ambassade américaine et présentait l’émission télévisée Milenyal. Ses proches pleurent encore une femme énergique

Jana de Jana, la lionne, Jana sont entre autres les surnoms que les amis et collaborateurs de Djhannha Charles lui ont attribués de son vivant. Cette femme ne pouvait pas passer inaperçue selon ses amis qui témoignent de son charisme et de sa joie de vivre.

« Il n’y avait pas plus vivante qu’elle. C’était une Warrior—guerrière— et je sais vraiment de quoi je parle. Tous ses amis vous diront pareil », affirme le slameur Béonard Kervens Monteau, un ami proche de la défunte.

Lire également: L’histoire tragique de Claudine Saintal

Djhannha Charles vivait seule et aimait cette solitude, selon Carline Sévère, la propriétaire de la marque Kafedore. « C’est le genre de personne qui n’étale pas sa vie privée sur la place publique. Mais elle avait des problèmes », continue cette proche amie qui a été la deuxième invitée de l’émission Milenyal que Charles venait tout juste de commencer, avant son décès.

Cette solitude, Djhannha Charles la défiait par des rencontres mondaines chez elle ou ailleurs. L’artiste Eliezer Guerisme se rappelle une soirée merveilleuse de poésie et de slam chez elle. Tout le monde enlevait ses chaussures, une fois arrivé à l’endroit où l’activité avait lieu. « Pour Djhannha, ce geste symbolisait que nous étions tous nus, au même niveau. Même si l’on était différents par notre appartenance politique, notre orientation sexuelle, etc., elle voulait que personne ne juge personne durant la soirée. »

Personnalité publique

Djana Charles, cadre de l’Ambassade américaine, était aussi une star de la télé.

Au début des années de 2000, elle co-animait l’émission Miss Videomax aux côtés de Ginoue Mondésir et d’autres présentateurs. Après le décès tragique de Mondesir, Charles a continué l’émission. Quelques années plus tard, on la verra sur le plateau de l’émission Café du soir avec Cynthia Jean Louis et Myria Charles, notamment.

Lire aussi: La policière Marie Christine Jeune avait refusé de serrer la main d’un bandit. Son assassinat n’est toujours pas élucidé.

Djannah Charles ne se lassait pas d’apprendre, quel que soit le domaine, professionnel ou académique, explique Carline Sévère. La présentatrice de Milenyal avait suivi une formation en droits humains au Canada. Mais avant, elle avait étudié le secrétariat à l’École de secrétariat Christ the King. Charles est aussi allé au Centre d’études diplomatiques et internationales (CEDI).

En 2010, elle avait déjà frôlé la mort sous les décombres du bâtiment de cette université. Elle sortira avec une fracture à la hanche et entrera en Guadeloupe pour se faire soigner. Après son traitement, Djhannha Charles est revenue en Haïti pour continuer à travailler sur ses projets.

Mal persistant

Au début de l’année 2018, avant son décès, la trentenaire avait pris un congé dans son travail. Elle voulait se libérer d’une fièvre et d’un atroce mal de tête qui la laissaient sans souffle. Elle ne retournera pas au boulot. Le 5 février 2018, elle meurt.

Cette dame empreinte de tolérance et d’admiration pour les artistes était aussi intéressée aux questions liées aux femmes spécifiquement. Elle a fondé AkOuPouWou, une organisation de défense des droits des filles et des femmes. Cette institution n’a pas fait long feu après le décès de sa fondatrice.

« L’organisation était encore jeune. Sa structure n’était pas assez solide pour subsister après le décès de Djhannha », dit Carline Sévère. Elle ajoute que Charles était aussi l’une des organisatrices de Global startup weekend women (GSWW) en Haïti, une initiative qui encourage les femmes à créer une entreprise en 48 heures. Djhannah Charles est morte une semaine avant le lancement de cet événement en Haïti.

Laura Louis

Commentaires

Laura Louis
Laura Louis est journaliste à Ayibopost depuis 2018. Elle a été lauréate du Prix du Jeune Journaliste en Haïti en 2019. Actuellement, elle est étudiante finissante en Service social à La Faculté des Sciences Humaines de l'Université d'État d'Haïti.

Comments

Comments are closed.