FREE WRITINGPOLITIQUE

Ce candidat et ses couleurs

0

Si vous pouvez voir les couleurs, c’est que vous avez une bonne perception visuelle. Cependant, dans le monde d’aujourd’hui les couleurs ont des significations et des rôles. Par exemple, elles identifient  des sectes, des doctrines, des groupes, des organisations et même des pays. C’est bien pourquoi chaque drapeau a sa couleur.

Il y a  des mouvements, des institutions qui eux aussi ont leur couleur. Toutefois, certains  pour des raisons idéologiques, préconisent la combinaison des couleurs. C’est ainsi que Gilbert Baker, artiste américain, militant des droits civiques a conçu en 1978 le « drapeau arc-en-ciel ». Ce dernier est  parfois appelé le drapeau de la fierté, drapeau de la «Gay Pride», ou depuis le début des années 1990 «Queer Flag » et, est souvent utilisé comme le symbole de la fierté gay lors des défilés « LGBT »  regroupant les lesbiennes, gays, bisexuels, et transsexuels.

La version initiale du drapeau arc-en-ciel  avait 8 couleurs, néanmoins elle a subi des modifications et comporte aujourd’hui 6 couleurs. Il faut aussi souligner que la communauté LGBT a des proches cousins en Haïti  soit la Communauté M (Masisi, Madivin, Makomè, Mix) et l’association militante dénommée « KOURAJ » se penchant plutôt sur le cas des homosexuels.

Je sais qu’en ce moment, tout le monde parle de politique, cependant l’eternel optimiste que je suis a toujours eu  cette manie de voir les choses en couleur. Politique-Couleur, mais que dis-je? Dans les partis politiques aussi les couleurs sont présentes. En plus du logo, ils ont des couleurs comme identité. Le jaune et le vert sont très présents dans les partis politiques de l’année 2015, quoiqu’il y ait  également d’autres couleurs , à peine visible.

Jude Celestin f

Jude celestin d

Je vous propose donc de faire un zoom sur le logo du parti politique dénommée : Ligue alternative pour le progrès et l’émancipation d’Haiti (LAPEH).  Avez-vous remarqué cette petite élévation colorée sur l’E de LAPEH ?

Avant tout, rappelons que cet acronyme se décompose ainsi : L pour Ligue; A pour Alternative; P pour Progrès; E pour Émancipation;  H pour Haiti.  Revenons-nous sur l’E. Au fait le mot « Émancipation » s’écrit avec un accent sur l’E, mais c’est un accent aigu qui, dans sa représentation graphique, est une ligne penchée vers la droite. Cependant, cette coiffure colorée sur l’E de LAPEH forme des lignes penchées vers la gauche. Ce qui fait penser à un accent grave. Mais aucun  dictionnaire de la langue française ne reconnait de mot « émancipation » avec un accent grave. Hum!!!!

Cette figure aurait-elle un rôle phonétique, esthétique ou veut-elle seulement exposer les couleurs? Couleurs rappelant étrangement le drapeau Arc-en-ciel de Gilbert Baker. Coïncidence?

Mais ce n’est pas tout. Sur le plan vestimentaire, le candidat à la magistrature suprême dudit parti, semble faire une fixation sur ces couleurs. Il s’est montré quelques fois avec de belles chemises colorées. Mais une chemise particulière a retenu mon attention. Il l’a portée avant, pendant et après le jour des élections présidentielles. Au fait, il se pourrait que ce ne soit pas la même chemise, mais c’est le même modèle avec les mêmes couleurs. Il en a peut-être plusieurs. C’est assez curieux que cette chemise soit portée durant sa campagne, le jour des élections (le 25 octobre 2015) pour voter et le lendemain alors qu’il donnait une entrevue sur la Télé Scoop FM. Hum! « Koze mande chèz ».

Jude Celestin a

jude celestin e

Dans une photo de Global Media International, le candidat apparait tendant la main en l’air. Et comme par magie, un bel arc-en-ciel prolonge sa main tendue en l’air. Voyez vous-même comment cet arc-en-ciel est mis en évidence sur cette photo (toujours avec la belle chemise) :

Jude Celestin c

Pourquoi cette omniprésence de l’arc-en-ciel ou des 6 couleurs?  Y aurait-il un message subliminal dans sa campagne teintée de slogans du genre : « Se konn fè ki fè »; « Sak te fèt nan vèy la pap fèt nan antèman an»? Y aurait-il une forte alliance avec l’État major de la communauté LGBT qui subit depuis longtemps déjà, l’hostilité des haïtiens? Aurait-il une mission spéciale en faveur de cette communauté sur la terre de Dessalines?

Paradoxe de cette hypothèse!

Imaginez un moment que ce fut vrai. Il se pourrait donc que  ce parti ou ce candidat silencieux sur son programme ait été financé par les adeptes de la liberté des orientations et de l’identité sexuelles.  Il serait donc chargé de valoriser et de renforcer la communauté LGBT en Haiti. La première chose à laquelle je pense  pourtant, c’est cette assemblée chrétienne protestante qui l’a publiquement supporté. Bien sûr, je parle de l’église « Shalom Tabernacle de Gloire» communément appelée « Shalom » ou « Shalom Biw ». Mais ce serait surtout ironique parce que la plus grande communauté protestante d’Haiti est aussi la première institution à avoir initié et mené la plus grande manifestation homophobe de l’histoire d’Haiti, le 19 juillet 2013.

Notons aussi ces artistes du Konpa, du Rap Kreyol ou autres qui s’affichent toujours en homophobes, mais supportent ce candidat aux milles couleurs. Je voulais dire aux 6 couleurs… Bon il faut admettre que le milieu artistique haïtien est un peu particulier car l’homosexualité féminine est assez appréciée. Ils en font parfois la promotion lors des concerts et dans certaines compositions musicales. Citons « Flannè Femel », « A 3(Every man’s fantasy) » « Kouzin » « Oh No ». En d’autres termes « Vive les lesbiennes, Aba les lesbiens…Pardon, les gays ».

Oh lala, je me perds dans mes mots comme je me noie dans ces couleurs.

Toutefois, ça reste à prouver. Ne soyons pas catégoriques. En 1960, sur les campus américains un drapeau à 5 bandes horizontales de couleurs différentes symbolisait le « drapeau des races ». Ce drapeau arc-en-ciel est aussi utilisé comme symbole de paix en Italie depuis l’année 1961. Il est inspiré de drapeaux similaires utilisés pour des manifestations anti-nucléaires. Des années avant, 1885, un drapeau du même genre a été conçu en Sri Lanka comme le drapeau Bouddhiste, mais avec 6 bandes verticales. Les Amérindiens, surtout ceux de la Bolivie utilisent un drapeau pareil pour s’identifier, mais avec 7 couleurs. Ils l’appellent le Wiphala.

Oh! J’ai failli oublier! Ce drapeau a aussi été adopté en octobre 2009 au cours du sommet des Nations Unies sur le réchauffement climatique à Copenhague.  C’est le fameux Climate Flag (Drapeau du climat). Si le prédécesseur de cet éventuel futur président  n’avait pas su donner la « Réponse aux paysans » comme il l’avait fait croire, peut être que le candidat coloré donnera une réponse à l’environnement. Ce serait bien,  vu qu’Haiti est 6ème sur la liste noire du réchauffement climatique.

Donc, à tous ceux qui, à la lumière de cet article, s’apprêtaient à accuser  le candidat de Lapeh d’être le messie haïtien de la communauté LGBT : On se calme. Voyez-vous, il se pourrait que le monsieur soit un militant contre le Racisme, un Pacifiste italien, un Bouddhiste, un Amérindien d’origine ou tout simplement le premier candidat haïtien à prioriser l’Écologie.

Toutefois, il y a un seul problème, il n’en a  soufflé  mot. Ah, il est peut être cachotier ou superstitieux. «Gen bagay depi ou palel, li pap fèt… »

Bon, on arrête les frais. Je confesse que je suis assez curieux, observateur mais surtout givré et créatif. Vous devez savoir que les gourous de l’objectivité ne se cachent pas parmi les journalistes. Je voudrais vous dire ce qui est  vrai, mais je ne peux vous dire que ce que je vois et parfois ce que je crois. Alors quand ces couleurs ont frappé ma vue, j’ai attrapé ma plume, le sourire aux lèvres, je me suis dit : « je vais pour la énième fois m’amuser avec mes mots. Pardonnez-moi d’avoir gaspillé votre temps ».

 

« Le journaliste est un grand mytho qui s’invente des thèmes

Pour faire  sourire, pour critiquer, pour qu’on lui dise je t’aime

Pour un bon mot il est prĂŞt Ă  tout, le journaliste est un malade

Ne le croyez pas surtout, il ne raconte que des salades »

[…]

Ce n’est qu’un thème de plus pour mentir impunément

Je pense donc je suis, j’écris donc je mens […]

Mais attention, soyez prudent, car si jamais vous  partagez et  commentez,

C’est que ça vous plait quand je mens, donc je ne vais surement pas m’arrêter »

Reprise alternée de Grand Corps Malade

Opinion d’un observateur avisé

Commentaires

Comments

Comments are closed.