AYIBOFANMEN UNESOCIÉTÉ

Toujours femme

5

Des attributs physiques caractéristiques permettent d’identifier une femme, par exemple avoir des seins prononcés, des hanches arrondies, des règles mensuelles…  Néanmoins, certaines qualités sont également attribuées de manière générale aux femmes, par exemple, être douce, réceptive, sensible etc.… Etre Femme c’est tout de même bien plus que ça.  Etre femme c’est pouvoir perpétuer la vie sur la terre. C’est pouvoir donner la vie, enfanter.  Cependant la nature, pour ses raisons personnelles n’accorde pas le privilège de la fertilité à toute femme.  Pendant des années, beaucoup d’entre elles luttent pour être mères, malgré leurs doutes, les aléas, les épreuves, les dépenses, elles espèrent encore tomber enceintes. Plusieurs effectivement tomberont enceintes mais d’autres se contenteront de fausses couches. La stérilité est vécue comme une malédiction, et ce n’est jamais une réalité facile à appréhender, vu l’association automatique et incontournable que fait la société entre femme et mère.

Avant tout il existe selon moi une grande différence entre les mots «Mère» et «Maman» qu’on utilise toujours l’un à la place de l’autre. On ne devient une « mère » que lorsque l’on met un enfant au monde, cependant on est une « maman » lorsqu’on assure les multiples facettes de responsabilités psychologique, physique, spirituelle et sociale que cela implique. Beaucoup de jeunes filles ou de femmes en âge d’enfanter, belles et bien fertiles n’ont nullement en elles l’instinct maternel. On les appelle en Haïti «Manman krab». Mettre un enfant au monde et le laisser tout de suite aux bons soins d’une tante pour poursuivre son chemin vers l’aventure ne fait pas d’une femme une « Maman ». Cela ne veut pas non plus dire que le fait d’être seulement mère ne mérite aucune considération, loin de là, ces jeunes filles ou femmes ont certainement leurs raisons pour retenir une telle option. Je ne veux pas les juger. Par contre, tout comme il n’est pas donné à tout homme d’être «Papa» c’est ainsi qu’il n’est pas donné à toute femme d’être «Maman». Tout ceci pour vous dire que même si une femme n’a pas le privilège d’enfanter, elle peut tout de même être «Maman» si elle le souhaite. Etre maman c’est tout un art, un métier qu’on doit exercer à la perfection ou plutôt avec amour et don de soi. Il est par conséquent autant, si ce n’est encore plus louable que d’adopter et d’élever un enfant comme le sien, en consentant des sacrifices et en trimant pour offrir à celui-ci le meilleur.

Cependant, il n’est pas donné à toutes d’enfanter ou d’adopter des enfants. La société ne devrait en tenir rigueur à quiconque. C’est donc à tort que la société haïtienne stigmatise les femmes incapables de procréer. Honte aux époux méprisant leurs femmes déclarées stériles ! Il faudrait songer toutefois qu’un enfant n’apportera pas toujours du bonheur dans la vie d’une femme ou même au sein d’un foyer. Le bonheur d’une personne ne devrait pas se figer à quelques clichés. Chacun devrait vivre pleinement sa vie avec ou sans « certaines choses » que le monde voudrait vous obliger à désirer.

Une femme stérile doit toujours restée Femme jusqu’au bout des ongles en acceptant ce fait non pas comme une fatalité, mais une expérience qu’elle doit vivre pleinement sans complexes, ni regrets. Elle doit réfuter à tout prix l’idée préconçue ou prédominante qu’il s’agit d’un signe d’anormalité ou d’échec dans la vie.  Dans la vie rien n’est noir ou blanc, tout est dans les nuances. A chacun de tirer les bons côtés des expériences et circonstances présentées.

Enfin, le bonheur n’est pas attaché à la joie de l’enfantement. D’ailleurs même la bible le dit « Car voici, des jours viendront où l’on dira: Heureuses les stériles, heureuses les entrailles qui n’ont point enfanté, et les mamelles qui n’ont point allaité » Luc 23, 29

Commentaires

Rachel Saint-Julien
Je suis une jeune haitienne qui réclame toujours sa Capoisité. Je vis au Cap, là je travaille dans une Organisation Internationale et je suis également étudiante en Sciences Juriques à la Faculté de Droit. J'ai un gout prononcé pour les activités artistiques et culturelles (Dessins, théatres, peintures, danse, musique ect) tout ce qui touche à l'art me chante. Je respecte et apprécie les artistes. J'avais fait un peu de Théatre et chanté au Secondaire. Je réserve un peu de temps pour me faire du plaisir de temps en temps. J'adore les resto, le cinéma, les spectacles et surtout la lecture et l'écriture. Je suis une personne enthousiaste, et je suis tres plongée dans les activités associatives pour faire une difference dans ma localité. Je reste convaincue que la lumiere vient du Nord et que nous devons agir. Je reve d'une nouvelle Haïti ou tous les refugiés haitiens pourront retourner y vivre.

    Génération selfie

    Previous article

    Une génération d’étrangers

    Next article

    5 Comments

    Leave a reply

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost