LE SUJET DU MOISSOCIÉTÉ

Offrons une seconde chance à l’amour

2

Le mois de février est déjà à son troisième jour. C’est le temps de réaffirmer son amour, de faire ses preuves au sein du couple et de se montrer au monde sous son meilleur jour. La pression monte et les esprits s’échauffent. Les commentaires, les opinions et les questions qu’on connait tous se multiplient et inondent déjà mon mur. Les devins ont sorti leur boule de cristal, les joueurs ont lancé les paris et déposé leurs mises et les langues de vipères se sont déliées pour semer le doute dans les esprits: « Qui sera choisi (e) comme Valentin (e) »? « Comment il/elle exprimera son amour cette journée-là »?

En attendant impatiemment la fameuse date, on spécule, on se projette dans le futur et on ne se prive pas pour partager ces pronostics. On discute des cadeaux que l’autre recevra, on n’hésite pas à s’en servir pour mesurer l’étendue de l’amour de celui ou celle qui les offrent à son/sa Valentin(e).

Officiellement, février se présente comme le mois de l’amour. Mais, il est bien davantage le mois du show off, le mois où l’on étanche sa soif d’approbation et de validation de l’autre. L’amour lui-même n’est plus célébré, car c’est la loi du plus offrant qui prime. Nous relayons les petites attentions du quotidien dans un coin sombre de nos pensées et nous nous concentrons sur les grands gestes déployés pendant le mois de Cupidon pour nous convaincre de l’amour de l’autre.

C’est absurde de vouloir réduire l’amour à l’expression du sentiment en février et de croire que les grandes démonstrations d’amour en février supplantent les petites attentions de tous les jours. Il est indéniable que la fête constitue une belle occasion de célébrer l’amour, l’amour de soi et l’amour des autres, mais il serait plus substantiel de le fêter tous les jours de l’année plutôt que de vouloir marquer le coup une période de l’année. Les gestes de février revêtiraient alors tout leur sens.

Alors, mes amis, cette année changeons un peu la donne. Affranchissons-nous des pièges de la Saint-Valentin, défaisons-nous de la croyance crève-cœurs selon laquelle l’absence de cadeau équivaut à une déclaration de désamour et renonçons à l’amour artificiel et superficiel de février. Faisons le bonheur des fleuristes et des chocolatiers tout au long de l’année et laissons tomber une fois pour toutes ce concours absurde de démonstrations de preuves d’amour.  L’amour de soi c’est ce qui compte le plus. Lorsqu’on ne l’a pas, février ou pas, on ne peut ni en donner, ni en recevoir. Ce mois-ci, avec ou sans copain(e), vivez, revivez et redécouvrez l’amour ; célébrez-le avec la famille, les amis et surtout avec vous même.

.

.

Commentaires

Mon rêve et mes 11 cracks !!!

Previous article

Ma conversation avec la fille qui a rencontré Dieu

Next article

2 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost