AYIBOFANMSOCIÉTÉ

Les femmes se réunissent pour mieux aborder le numérique en Haïti

0

Initié par la Chambre de commerce des femmes entrepreneures d’Haïti (CCFEH), la première édition du sommet international des femmes du numérique en Haïti met les projecteurs sur les femmes et les place au cœur du débat sur le numérique. Organisé le 15 et le 16 mai à l’hôtel NH El Rancho, une trentaine de conférencières et conférenciers issus de 12 pays différents ont partagé avec un public jeune et enthousiaste leurs expériences et leurs approches du numérique pendant ces deux jours.

Mettre en valeur les compétences féminines du numérique capables d’influencer et d’inspirer les jeunes par leurs parcours et leurs réalisations; montrer l’importance d’intégrer la technologie dans leur quotidien et comment son utilisation peut être efficace dans toutes les facettes de leur vie et surtout dans leurs entreprises sont les motivations qui ont poussé la CCFEH à lancer cette première édition sous le thème de « Les TIC, au service de l’innovation dans l’entrepreneuriat féminin ». Une trentaine de conférencières et conférenciers en provenance d’environ 12 pays d’Europe, d’Amérique (du Nord et du Sud), d’Afrique et des Caraïbes ont répondu à l’invitation et ont inspiré les participantes avec leurs brillantes interventions.

L’objectif du sommet est de dévoiler « les opportunités qu’offre le monde numérique sont nombreuses », explique Daniella Jacques, présidente de la CCFEH et initiatrice du sommet. Tous les intervenants se sont retrouvés sur ce point, c’est un univers qui bouge et il est nécessaire pour tous les pays, toutes les sociétés, toutes les couches sociales et surtout toutes les femmes, évoluant dans un contexte urbain ou rural, de tirer profit de la révolution numérique qui est en train de se produire.

Lancer le débat sur l’utilisation du numérique faite par les femmes en Haïti était nécessaire, précise madame Daniella Jacques. Les jeunes femmes doivent avoir conscience que la technologie est une porte ouverte sur le monde et que les opportunités sont à portée de main. Aujourd’hui avec un téléphone portable, la connaissance est accessible à tous. « Les femmes doivent se former pour intégrer la révolution du numérique », poursuit-elle. Le débat concerne aussi l’Etat et les institutions financières autour d’une question cruciale, comment peut-on financer l’innovation dans l’entreprenariat féminin en Haïti ?

Dix mois de préparation pour accoucher le premier sommet international des femmes du numérique en Haïti. Il n’a pas été tâche facile pour Mme Jacques et son équipe de réunir les conférenciers en provenance du Brésil, de la Jamaïque, du Panama, de la Guadeloupe, de la France, du Canada, des États-Unis, des Bahamas, de Trinidad and Tobago et de Dubaï, ceux qui ont été empêché ont fait leurs interventions via Skype.

L’importance d’une chambre de commerce en Haïti

La chambre de commerce peine encore à trouver sa place dans notre culture entrepreneuriale. Il en existe pas mal dans le pays mais les adhérents ne comprennent peut-être pas suffisamment leur importance. Il est nécessaire aujourd’hui pour les femmes de rejoindre la Chambre de Commerce des Femmes Entrepreneures d’Haïti (CCFEH) et de participer aux activités.

« L’objectif de la CCFEH est de resauter les femmes entrepreneures en Haïti, quel que soit le domaine dans lequel elles évoluent, du moment que c’est une activité génératrice de revenus, de leur offrir une plateforme où elles peuvent échanger, rester en contact, se former et s’informer », explique Daniella Jacques. La Chambre offre un appui technique et individuel à ses membres. La CCFEH pour son premier anniversaire compte déjà 120 membres. Celles qui veulent faire partie de cette structure peuvent visiter leur site web.

Témoignages:

Emma Lucien, Speaker

Économiste, blogueuse

« C’était une bonne idée et c’est important d’aborder les thématiques au féminin et de voir les spécificités qu’elles ont pour les femmes. Les approches des panélistes étaient intéressantes. Dans ma présentation en tant que speaker à l’évènement, je voulais montrer les opportunités qui existent pour les entrepreneures d’investir dans l’entreprenariat rural féminin, de mettre des outils à la disposition des femmes et les aider à générer plus d’argent. Une collaboration qui serait gagnant-gagnant pour les deux parties. Beaucoup de pays l’expérimentent à l’heure où nous parlons, la technologie peut servir à tous les niveaux, du plus au moins lettré de la population. Le numérique est un vecteur de développement et Haïti doit se mettre au diapason de ces avancées. »

Ben Noble

Directeur, Internews Haiti

« Je pense que ce type d’évènement est important. Il y a plusieurs acteurs qui sont en train de prendre conscience de l’importance de faire des mises en réseaux et de stimuler la créativité dans les nouvelles technologies de l’information, à travers tous les secteurs. Dans le cadre du sommet, le fait de cibler particulièrement les femmes à toute son importance car elles sont toujours laissées de côté dans les technologies de l’information à travers le monde. Elles ont moins tendance à aller vers ce type de métier-là. Or l’équité de genre dans toutes les activités est très importante, car les femmes réfléchissent autrement et voient les choses différemment, donc c’est important qu’elles fassent partie de ces activités-là.

En Haïti, ce type d’évènement n’est pas isolé, il appartient à une dynamique un peu plus large. Ça permet de créer des synergies, d’apporter des idées. C’est une nouvelle forme d’économie qui traverse tous les différents secteurs économiques et c’est un tout nouveau champ d’employabilité qui se crée. Pour rendre l’utilisation du numérique plus concrète en Haïti, il doit y avoir un vrai engagement à moyen et à long terme de la part de l’état. Il doit y avoir des politiques publiques qui se développent, qui regardent les avancées sur le terrain et qui se donnent des objectifs. C’est un mouvement auquel l’état, le secteur privé et la société doivent participer et impulser une direction. Le numérique est un outil qui permet de booster l’économie et c’est un investissement important qu’il faut prendre en compte. »

Commentaires

Soucaneau Gabriel
Je suis Soucaneau Gabriel, Journaliste Freelance. Blogueur, animateur radio et télé. Un passionné, un jongleur des mots, poète si on veut. Passionné de lecture, de voyages, de rencontres. La vie est ma plus grande source d’inspiration. Libre dans ma façon d’agir, dans ma tête ainsi que dans mes écrits. Je ne suis pas là pour me conformer aux critères mais plutôt pour faire sauter des barrières. A bon entendeur...

    Masques à terre..

    Previous article

    Perspectives jeunesse: Provoquer l’esprit entrepreneurial chez la jeunesse haïtienne

    Next article

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost