AYIBOSPORTSPORT

Le « pénalty-passe » controversé de Messi!

0

Lors de la première partie de la saison, le Celta Vigo avait créé la surprise générale en dominant les « Blaugranas » de la tête aux épaules. Les « Célticos » avaient associé beau jeu, réalisme et solidité défensive ; un football globalement conquérant et un score final humiliant de 4-1 en leur faveur. Un petit événement : seulement deux équipes ont pu vaincre le Barça de Louis Enrique (depuis août 2014) avec plus de deux buts d’écart ! Ce dimanche 14 février 2016, les joueurs du Barça avaient en tête de prendre leur revanche contre le Celta Vigo. Il fallait à tout prix gagner, et surtout avec de la manière, et ainsi laver l’affront du match aller. Ceci a été chose faite et très bien faite ! Mis à part la victoire écrasante (6-1), le FC Barcelone a régalé le public du Camp Nou. Mais ce qui a surtout retenu l’attention du monde entier c’est quand Messi a refusé de tirer directement au but sur un pénalty, mais a glissé le ballon sur sa droite pour permettre à Suarez de marquer.

Ce n’est pas la première fois que cela ce produit sur un terrain de foot. Il y a de cela 34 ans, Johan Cruyff et Jesper Olsen avaient réalisé avec brio cette combinaison. Mais les plus jeunes se souviendront surtout de Henry et Pires qui avaient beaucoup moins de réussite lors de leur tentative en 2005. Le geste est très rare certes, mais il a déjà été réalisé ! La loi 14 des règles du jeu de la FIFA sur le football, traite du coup de pied de réparation couramment appelé pénalty. L’un des points de cette loi parlant de la procédure d’exécution stipule : « le tireur du coup de pied de réparation doit botter le ballon en direction du but adverse », un peu plus loin il est dit «  le ballon est en jeu dès qu’il est botté et a bougé en direction du but adverse ». Messi a-t-il fait bouger le ballon en direction du but adverse? Peut-on dire que le ballon était en jeu lorsque Suarez l’a touché ?

Dans l’esprit du jeu, une fois qu’un joueur fait progresser le ballon d’un point A vers un point B par rapport à la ligne de but adverse, alors le ballon prend automatiquement la direction du but adverse. Et c’est la même chose dans le cas d’un coup de pied de réparation, que le ballon soit avancé de manière perpendiculaire ou en diagonale vers le but, le ballon est en jeu et tout autre joueur (sauf le tireur) peut s’en emparer. C’est exactement ce qu’a fait Suarez pour marquer son but tout à fait valide.  Rafa Guerrero de Marca, lui, pense que Suarez avait les pieds sur les lignes de la surface de but, donc dans la surface de réparation, au même moment que Messi touchait le ballon, ce qui annulerait automatiquement le pénalty : chose très difficile à déterminer malgré le fait que le réalisateur du match ait proposé des reprises en ralenti avec des angles différents !

Si selon la loi du jeu le pénalty était valide, pour des observateurs beaucoup plus perspicaces, l’interprétation de cette combinaison leur laissait encore perplexe: est-ce un pénalty manqué, une passe décisive de Messi ou les deux en même temps? Dans quelle catégorie de stat mettre une telle action ? Des médias se sont amusés à décrire l’action comme un « pénalty-passe », pour rajouter une couche de flou chez les fans. Un pénalty est en principe manqué lorsque le tireur, n’arrive pas à convertir son coup de pied de réparation en but, que ce soit accidentellement ou à dessein. La passe décisive est relative et varie selon la ligue et la compétition, mais en général, elle est considérée comme une passe qui amène à un but. Dans le cas de Messi les deux sont de mise : Messi a décidé de ne pas tirer vers le but, pour passer le ballon à un coéquipier, en l’occurrence  Suarez, qui a marqué le but.

Messi a manqué un pénalty et du même coup réalisé une passe décisive en touchant le ballon une seule fois. Comme si ça ne suffisait pas à l’argentin d’être l’un des meilleurs joueurs de l’histoire, ce geste malicieux tout aussi surprenant que controversé, restera gravé à jamais dans les mémoires de plus d’un.

Commentaires

Paul Junior PRUDENT
Je suis diplômé en Droit et étudiant en Communication Sociale. Je suis un amoureux fou du sport, passionné de la lecture et de l’écriture. Journaliste et commentateur sportif, j’anime l’émission Sportmania sur Radio Ibo.

Une erreur de jeunesse

Previous article

KENZO, prends-moi!

Next article

Comments

Comments are closed.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost