EN UNEFREE WRITINGRECOMMENDEDSOCIÉTÉ

Le minimum au rabais!!

0

C’est pour la première fois que je m’exprime officiellement sur cette grève des hôpitaux publics. Avant, je suivais les commentaires par ci par là, tant de gens pour ou contre… Et pourtant, je suis à la fois pour et contre!! Je sais que vous allez me trouver contradictoire. Je m’explique: les revendications sont légitimes et justes. Cette piteuse situation perdure depuis beaucoup trop longtemps et ça finit par être la norme (notre norme)! Nous exigeons le minimum! Il nous faut le minimum, certes il nous faut un minimum pour donner le minimum de soins. Faire la grève pour le minimum malheureusement, voilà notre triste réalité. Ce minimum va devenir encore une fois de plus notre norme. Devons-nous nous contenter du minimum? (Gants, sérums, carrés de gaz, bétadine, adhésifs)! Les patients devront -ils se contenter du minimum de soins?

Ce sont des choses primaires je dirais. Selon moi, le minimum englobe bien plus que ca! Nous passons complètement  à coté des véritables raisons de faire la grève! Nous acceptons trop l’inacceptable… Nous acceptons trop le pauvre minimum (si c’est le minimum)! Nos revendications doivent être au -delà  de ce minima! Nous devons revendiquer un minimum dans nos laboratoires d’hopitaux. Comment comprenez-vous quand on travaille dans le nord, que pour faire un scanner, il faut se rendre à Mirebalais ou à Port-au-Prince ? Nous devons demander des banques de sang pour nos hopitaux pour que l’on n’ait plus à prendre nos propres véhicules pour aller en chercher comme disait l’ange personnifié (pour lui, c’est ça la normale…), un bon système ambulancier équipé, des moniteurs (je parle d’appareil pour le monitoring), des vrais lits pour les patients, des bonbonnes d’oxygène disponibles dans les urgences pour le bien-être de la population.

Les résidents et les internes sont des êtres humains! Nous devons être traités comme tels.

Nous devons demander une vraie résidence hospitalière avec des formateurs pas seulement des MDS, des vraies chambres pour les résidents comme pour les internes (lits, douches, toilettes). Imaginez le malheur des filles après une garde! Il nous faut des cafétérias (nous ne sortirons plus des moments de pause pour parcourir les environs pour acheter de la nourriture), des bâtiments sécurisés dotés d’eau courante et  d’électricité.

Dans les autres pays, on encourage à faire des spécialisations, pour nous c’est le contraire. Comment se fait il qu’on dispose de si peu de places dans les résidences? Tous les précités devraient être notre préoccupation pour changer le système. Selon moi, c’est ça le minimum pas seulement des intrants (carré de gaz, gants, serums)!! Sinon, nous ne serons jamais pris au sérieux si nous exigeons à chaque fois le minimum au rabais!!

Nous nous soulèverons toujours! Nous protesterons toujours!

Ne vaut-il pas mieux mener une lutte à bon escient une bonne fois pour toutes? Je sais que vous vous dites que je suis en train de rêver d’un tel minimum! Mais si aujourd’hui nous nous contentons du minimum au rabais, demain il y aura encore et encore des grèves!

A ceux qui disent que nous faisons la grève pour de l’argent, je répondrai: vous faites fausse route. Je leur dirais également: Où est le mal?

Les policiers, les professeurs parmi d’autres peuvent faire la grève pour revendiquer une augmentation de leur salaire, pourquoi pas les médecins? Nous ne sommes pas en train de demander des avantages sociaux tels assurances et autres, même si cela serait légitime. Nous demandons de quoi prendre soins de nos patients et de nous mêmes!

Le strict minimum mais pas au rabais! Je suis pour une grève pour le vrai minimum.

Et cette lutte, si ce n’est pas pour aujourd’hui, ce sera pour demain! Mieux vaut mener la lutte maintenant pour ne pas mettre les médecins en devenir dans notre situation actuelle comme l’a fait l’ancienne génération!!!!

Loveson Joachim.

Commentaires

Mon défrisant, l’afro-féminisme et moi…

Article Precedent

Médiocrité

Article Suivant

Comments

Comments are closed.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost