AYIBOFANMCULTURESOCIÉTÉ

Jugez -moi chère société mais avec objectivité, neutralité et respect !

0

 

J’ai beaucoup lu les articles qui ont été postés sur ce blog, où chacun exprimait son opinion, contait son histoire, même s’il voulait le cacher, faisait référence à la réalité du terroir. Certains m’ont beaucoup plu, d’autres moins. Mais leurs critiques, dires, opinions étaient tous justifiables d’une certaine manière les uns comme les autres et j’ai rejoint certains.

Cependant je déplore cet empressement qu’a chacun de nous de vouloir édicter la manière de vivre de l’autre sans oublier qu’à chacun de nous la vie réserve des parcours différents. Ces frasques que nous rejetons, ces qualités que nous admirons, constituent la diversité même de la vie, de la nature humaine. Un arc-en-ciel est si beau uniquement à cause de la diversité de ses couleurs tout comme le ciel à l’aube.

Je voudrais croire qu’une jeune fille ne devrait pas avoir recours à la prostitutions je voudrais croire qu’une mère devrait défendre son enfant, je voudrais croire que nous devrions tous nous battre de manière honorable afin de poursuivre nos objectifs, je voudrais croire que chacun est libre de choisir son partenaire qu’il soit du même sexe ou non, je voudrais croire en cette beauté nouvelle et naturelle que nous prônons, je voudrais croire que cette croyante effarouchée est dans le vrai et tant d’autres choses encore. Mais je voudrais surtout croire que chacun de nous en portant un jugement sur  les tares, choix et convictions des autres le faisons avec respect!

Je ne connais pas l’histoire de ce mendiant, ni de cette croyante, ni de cette prostituée ou de ce jeune homme enrobé qui pourtant malgré les stéréotypes de la société marchent la tête haute dans la rue et même si je la connaissais oserais-je réduire toute sa vie à un simple commentaire, à de simples lignes? Ce sont là de très bons sujets pour tout écrivain mais qui mériteraient d’être traités en profondeur!

La compréhension n’est pas l’approbation. Et la vie aussi simple soit-elle a longtemps démontré que nos perspectives changent face à certaines situations. Je ne remarque aucune tolérance ni aucune objectivité à travers certains textes, mais plutôt une certaine arrogance.

Qu’arriverait- il si un jour nous allions à l’encontre des valeurs que nous prônions? Qu’arriverait il si un jour nous devenions ces monstres que nous décrivions? Et qu’en est-il de ceux dont le comportement va à l’encontre de leurs écrits?

“To each his own “

La finalité de la vie est différente pour chacun de nous. Et toute histoire, même sordide soit-elle à certains égards et pour certains, mérite d’être contée avec objectivité. Ces gens en sont fiers  et ils en ont le droit. C’est leur combat, leurs blessures, leurs peines, leurs craintes que vous exposez au monde, d’un œil moqueur critique et sans pitié en se basant sur vos perceptions, vos idéologies. Vous seriez bien étonnés de savoir combien de  personnalités que vous admirez ont dû faire ces choix que vous réprouvez. Il y a quelques années de cela, 7 ou 8 ans, je décrivais dans les lignes d’un cahier, le comportement d’une femme qui, je sais, n’aimait pas un homme mais était pourtant sa compagne ; de plus il s’agissait d’un homme marié. Cette femme était une proche. Lorsqu’elle eut à tomber sur ces lignes, j’ai lu ce jour-là une infinie tristesse dans son regard. Et j’ai alors compris. Et, j’espère que vous comprendrez également. Du haut de mes 15 ou 16 ans j’avais décidé dès lors d’aborder chaque jour comme un vaisseau vide au lieu d’avoir une idée toute faite de ce qu’elle était.

Je ne suis pas Sara, je ne suis pas Jacques, je ne suis pas Marie ou encore Tannise, mais je suis « Moi » et mon histoire, même insensée aux yeux d’autres, mes choix même critiqués, je les ai fait au nom de ce que je croyais juste, et ils ont contribué grandement à faire de moi la personne que je suis et peut- être à faire de vous la personne que vous êtes, puisque quelque part vous vous êtes inspirés ou détachés de mes choix  à un moment ou un autre pour faire les vôtres.

Lorsqu’on me fait un compliment on me juge aussi modestement qu’il soit. Ce n’est pas le jugement qui blesse ou qui dérange mais la manière. Jugez-moi chère société mais avec objectivité, neutralité et respect!

Tara Shaina ESTIME

Image: lecomicsworlddekbenjamin.blogspot.com

Commentaires

Dany Laferrière sur TV5MONDE

Article Precedent

Jean ne sera pas pilote!

Article Suivant

Comments

Comments are closed.