EN UNESOCIÉTÉ

Ils sont nombreux les hommes infertiles en Haïti

0

Certaines familles en Haïti ne comprennent pas que les hommes au même titre que les femmes peuvent être infertiles. En réalité, beaucoup d’hommes sont frappés par cette pathologie cependant, le problème pèse certaines fois très lourd sur le dos des femmes.

Darline a 30 ans, elle est enseignante. Il y a six ans depuis qu’elle a épousé un homme qui est un responsable d’église ; le couple n’a jamais pu avoir d’enfants, ce qui empêche en majeure partie que l’harmonie règne dans le couple. Après deux ans de mariage, Darline est allée  voir un médecin avec son conjoint. À son grand étonnement, elle a découvert que le problème était situé du côté de son mari. Ce que son mari et sa famille n’ont jamais accepté. « Une fois, ma belle-mère m’a  demandé pourquoi j’étais aussi méchante au point de ne pas vouloir donner un enfant à son fils. », a raconté Darline qui sur le vif de l’action ne savait quoi répondre.

Quand elle rencontre des amis qu’elle n’a pas vus depuis des lustres, une interrogation inévitable fait surface à chaque fois. « Comment se fait-il que tu n’aies pas d’enfant ? »  Une question qui la blesse beaucoup, d’autant plus que la cause ne lui incombe pas . « Mon mari, me dit que ce genre de problèmes n’arrive qu’aux femmes et que j’ai dû dans le passé faire des actions qui m’empechent  d’avoir des enfants maintenant », relate la dame d’un air triste.

Darline n’est  pas la seule femme en Haïti à vivre ces expériences. Maryse habite à Léogâne, elle est commerçante. Depuis quelques temps, elle n’arrive pas à tomber enceinte de l’homme avec qui elle est en couple. Le médecin qu’ils ont vu les a convaincus de l’infertilité de  monsieur  « Mon mari ne m’insulte pas, mais il est très difficile pour lui d’accepter qu’il ne peut pas avoir d’enfant », dit la dame.

Le compagnon de Maryse a quitté le pays pendant plus de deux ans. À son retour, sa femme a bien sûr couché avec lui et elle est tombée enceinte, mais d’un autre homme. Il n’existe pas au monde un seul enfant que l’homme adore autant que ce fils qui n’est pas le sien. Personne ne peut le lui arracher et il croit dur comme fer qu’il s’agit de sa progéniture.

L’infertilité touche plus de 28% des hommes en Haïti

Il est environ 2heures 30 à la rue Audain au Centre haïtien d’investigation de traitement avancé de l’infertilité (CHITAI) qui existe depuis 2011. Dans ce lieu, le calme semble régner alors qu’il y a beaucoup d’activités : des dames en blouse (infirmières ou médecins) qui sillonnent l’espace, des hommes qui semblent très préoccupés par leurs travaux et surtout, des couples, de nombreux couples. « Quand on a commencé, les femmes venaient seules, dans la moitié des cas », relate le docteur Harry Beauvais, directeur du centre.

Les familles haïtiennes ont longtemps cru que l’infertilité était l’apanage des femmes. Cependant le spécialiste confie que le pourcentage des hommes infertiles en Haïti aurait dépassé les 28% contre 42% des femmes à avoir le problème. D’entrée de jeu, il établit la différence entre l’infertilité et la stérilité. Dans le premier cas, la personne est en âge reproducteur mais se trouve dans des situations transitoires ou définitives de ne pas pouvoir procréer. Certaines fois, après un traitement la personne parvient à enfanter.  Alors que dans le second cas, il n’y a pas de traitement possible ; la personne ne pourra jamais avoir d’enfants. Il y a aussi l’incompatibilité qu’il ne faut pas négliger selon le médecin, un homme peut ne pas pouvoir mettre enceinte telle femme mais parvient à le faire avec une autre. C’est pour cette raison qu’il est important d’aller voir un médecin avant d’arriver à la conclusion que son conjoint est infertile.

Les femmes sont plus aptes à être infertiles parce qu’elles courent beaucoup plus de risques que les hommes. Elles attrapent plus facilement les infections; quand il y avortement, ce sont elles qui en subissent les conséquences et l’obésité est un autre facteur qui engendre l’infertilité chez la femme alors que ce n’est pas le cas pour l’homme. Néanmoins, il ne s’agit pas d’une maladie strictement liée aux femmes.

Les causes et les traitements de l’infertilité chez l’homme

Les causes de l’infertilité chez l’homme sont nombreuses. Selon le docteur Beauvais les causes classiques seraient des infections sexuellement transmissibles non-traitées ou maltraitées, qui pourraient occasionner l’obstruction des canaux déférents comme pour la femme, il y a l’obstruction des trompes.

Les troubles hormonaux liés au sperme sont aussi des causes classiques. Par exemple, lorsque le sperme est trop visqueux, ou lorsqu’ on y trouve des globules blancs. Il y a également les cas ou les spermatozoïdes sont morts  ou celui ou le sperme est en trop petite de quantité.

Il faut considérer les causes génétiques qui sont très importantes, c’est-à-dire, si un membre de la famille a été infertile, il est probable que l’homme hérite de cette anomalie. Malheuresement, les causes génétiques sont irréversibles, cela sous-entend qu’il n’y a pas de traitement pour elles.

Il existe néanmoins des causes adjacentes que les spécialistes ont découvertes avec le temps d’après le docteur Beauvais. Il y a entre autres les oreillons (mal mouton), c’est une infection qui peut endommager les canaux déférents. Cependant tous les hommes qui ont eu des oreillons pendant l’enfance ne sont pas infertiles. L’abus de drogue et d’alcool, des traumatismes (coup dans le pénis) sont autant de causes pouvant occasionner l’infertilité chez l’homme. Il y a aussi la chaleur (la température des testicules doit être inférieure à celle du corps) par exemple, un chauffeur de camion qui passe des journées coincées derrière le volant de son véhicule non climatisé peut être devenir infertile.

Les traitements varient selon les causes à en croire Dr. Harry Beauvais. Bien entendu, certaines causes peuvent être irréversibles. Si le sperme est trop visqueux, l’insémination intra-utérine artificielle est  un moyen pour permettre à l’homme d’avoir un enfant avec sa partenaire. Dans les cas où les canaux éjaculateurs seraient obstrués,  une biopsie testiculaire  est pratiquée c’est-à-dire, on part à la recherche du sperme dans les testicules. S’il s’agit d’ infections,  des antibiotiques sont administrés.

Ne pas pouvoir enfanter n’est pas la fin du monde

L’infertilité n’est pas une pathologie essentiellement liée aux femmes. Et, si monsieur ne peut pas avoir d’enfant, cela ne devrait pas impliquer nécessairement la dissolution du couple. La science arrive à faire de nombreux progrès. Si toutefois l’homme demeure infertile, d’un commun accord le couple peut prendre des décisions qui peuvent compenser le manque d’enfant dans la famille. Il y aussi l’adoption qui demeure une option à envisager. L’infertilité qu’elle soit relative à l’homme ou à la femme est un problème que le couple devrait gérer ensemble. « Les politiciens font leur travail, nous autres, devons éduquer la population », mentionne le Dr. Harry Beauvais pour terminer l’entrevue. Entretemps Darline et Maryse continuent à gérer leurs problèmes chacune de leur côté.

*Maryse et Darline sont des noms d’emprunts.

Laura Louis

Commentaires

Laura Louis
Laura Louis est journaliste à Ayibopost depuis 2018. Elle a été lauréate du Prix du Jeune Journaliste en Haïti en 2019. Actuellement, elle est étudiante finissante en Service social à La Faculté des Sciences Humaines de l'Université d'État d'Haïti.

A Paillant, que 5 policiers pour plus de 20,000 habitants

Previous article

Vidéo: La belle histoire derrière le #PetrocaribeChallenge

Next article