FREE WRITINGPOLITIQUESOCIÉTÉ

Gare à vous médecins!

0

Depuis quelques temps les résidents et médecins des hôpitaux publics exigent aux autorités de meilleures conditions de travail. C’est la grève et le va-et-vient dans les médias en vue de se défendre contre leurs détracteurs. Les responsables quant à eux et comme toujours restent indifférents face aux revendications des insurgés. Pendant ce temps, la mort s’installe tranquillement au chevet des malades, désespérés de jour comme de nuit.

Sans vouloir prononcer de jugement, il est forcé de constater un incivisme dans les affaires publiques qui induit la société haïtienne à sa perte. Nul n’est premièrement dévoué par ses devoirs civiques, éthiques, professionnels, voire moraux, envers la cité. Aucune norme ne peut retenir l’avidité des fils de la plèbe qui administrent les affaires publiques. Tel est le prix des pénibles sacrifices des Sòyèt : former des fils qui les tueront et s’entretueront demain à cause de leur orgueil.

Du premier au dernier, aucune crise ni catastrophe n’arrive à transpercer leur conscience sclérosée par la paroi de l’amnésie. L’existence du prochain est méprisée dans de sempiternels débats creux et stériles. L’intelligentsia haïtienne, refuse de reconnaitre qu’il a été longtemps servi pour servir.

Il est honteux que les bras qui ont hier investi toutes leurs vigueurs pour vous placer gardes de la cité ne disposent aujourd’hui de ressources à leurs soins à cause de vos égos. Preuve que vous exploitez lâchement même leurs faiblesses. Cette indifférence se retourne contre les âmes de ceux qui ont empêché certains d’être à la rue avec un maudit torchon pour défendre le pain. Elle angoisse l’âme d’un fils qui vous incarne quinze ans en arrière.

Ces nobles architectes qui ont tracé votre destin ne réclament qu’un peu d’humilité de votre part. Ils n’attendent que vous pliiez votre égo et que vous retourniez à votre humanité. Leur sort exige que vous préfériez à trouver la solution premièrement par un esprit unanime. Ils veulent que vous fassiez preuve de la digne confiance qu’ils ont toujours placée en vous.

Il est bien d’exiger le respect de ses droits, mais il est humble quand ces derniers prennent aussi compte ceux des autres. Ces luttes sont nécessaires d’autant plus quand nous savons comment les conditions sanitaires sont précaires en Haïti. Elles le sont néanmoins quand elles sont authentiques, structurées et ancrées d’arguments solides. Et, c’est tout ce qui manque aux revendications populaires de ce pays !

C’est par une sincérité absolue que ces malades ont sacrifié leur corps pour soutenir votre carrière. Ils n’ont vécu que pour vous. Voici, l’heure de leur agonie peut être aussi l’heure de votre reconnaissance. De fait, rassurez-vous que votre lutte est épurée. Rassurez-vous qu’elle tiendra autant compte de vos intérêts que ceux de la population. Gare à vous qui avez fait le serment d’Hippocrate ! « Faites du bruit et soyez un peu fous, pour mettre en lumière un problème, mais une fois que les gens au pouvoir vous écoutent, préparez votre travail et ayez des propositions concrètes ».

Commentaires

Hadson Archange ALBERT
Journaliste et communicateur

    Nous sommes tous trop Hypocrites

    Article Precedent

    Mon défrisant, l’afro-féminisme et moi…

    Article Suivant

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost