AYIBOSPORTSPORT

Et si les Warriors étaient plus forts qu’on ne le croyait ?

0

La NBA et ses fans sont en train de vivre l’une des saisons les plus marquantes de l’histoire. Les Warriors de Golden State dominent la ligue cette saison comme très peu ont pu le faire avant eux. Ils pulvérisent leurs adversaires, ils humilient leurs concurrents directs pour le titre, ils effacent pas mal d’équipes pour s’installer eux-mêmes dans le livre des records de la ligue. Champions en titre de la NBA, les Warriors n’étaient pas pourtant favoris des observateurs au début de cette saison. Les bookmakers ont préféré miser sur les Cavaliers de Cleveland, les General Managers des franchises de la ligue ont même osé placer les Warriors en 3e position comme favori pour le titre derrière les Cavaliers et les Spurs de San Antonio. Doc Rivers, l’actuel coach des Clippers, a déclaré que le titre des Warriors était le fruit de la chance.

En effet au premier tour des playoffs l’an dernier, les Warriors ont fait face aux Pelicans d’Anthony Davis: une équipe inexpérimentée, qualifiée pour la première fois en playoffs avec un 5 majeurs qui n’avait joué ensemble que 22% des matches de la saison régulière. Au second tour, les Warriors éliminent les Memphis Grizzlies avec 2 de leurs meilleurs joueurs limités par des blessures. En finale de conférence, les Rockets ont joué sans Patrick Beverly meneur, et l’un des meilleurs défenseurs de la ligue. En finale, les Warriors ont eu pas mal de difficultés face à Cleveland Cavaliers malgré pratiquement l’absence de 2 des membres du « Big 3 » de l’équipe. Les Warriors ont dû se déployer pour finalement vaincre les Cavs au bout de 6 matches très disputés. Ce qui faisait croire que si Lebron James avait ses lieutenants au complet autour de lui, la finale aurait peut-être eu une autre issue.

Au début de cette saison, les Warriors ont fait savoir qu’ils considéraient le pronostic des Genaral Managers, ainsi que les propos de Doc Rivers comme un manque de respect à leur égard. Et à tous ceux qui doutaient de leur titre de la saison précédente, ils voulaient leur montrer qui sont les vrais rois de la ligue. Motivés par cette idée, ils ont envoyé un message clair à toute la ligue en gagnant leurs 4 premiers matches avec un écart total de 100 points et ils ont gagné 13 matches de suite à l’extérieur (record NBA). Ils ont connu leur première défaite après 24 succès d’affiliés, un exploit jamais réalisé en sport professionnel aux USA toutes catégories confondues. Avec un bilan de 44 victoires et 4 défaites, ils ont égalé le meilleur départ de la NBA après 48 matches. Ils affichent jusque là un hallucinant 91.7% de victoire sur la saison. À ce rythme, ils pourront atteindre la barre des 75 victoires et du même coup réaliser la meilleure saison régulière de l’histoire de la ligue. Un record jusque là détenu par les Bulls de Chicago avec 72 victoires en 82 matches.

Rien ne semble pouvoir arrêter les Warriors. Ils ont pulvérisé les Cavaliers, les Bulls et les Spurs en une semaine à chaque fois avec un écart de 30 points ou plus. Les Clippers ont été déjà battus à 2 reprises cette saison, ils ont corrigé Memphis avec une victoire de 50 points de différence. Ceci est une courte liste des misères qu’ils sont en train de faire aux autres franchises de la ligue. Il est vrai qu’il leur reste encore des duels de haut niveau : 3 matches contres les Spurs de San Antonio qui auront certainement l’idée de se venger après le gifle reçu le 25 janvier dernier, 3 matches contre les Thunders d’Oklahoma qu’ils n’ont pas encore affronté cette saison, et 2 matches contre les Clippers avec qui ils ne sont pas en odeur de sainteté.

Mais, les grosses affiches motivent le Warriors davantage, et c’est surtout le moment idéal pour eux de montrer leurs dents et sortir leurs griffes, non seulement pour prouver qu’ils méritaient leur titre de l’an dernier, mais aussi pour montrer aux autres franchises qu’ils sont les nouveaux rois de la ligue et la tâche sera extrêmement compliquée de les détrôner. Ils haussent le ton face à leurs concurrents directs pour le titre, et fort souvent ils achèvent leurs adversaires avant même le dernier quart temps. Ce qui permet à leurs meilleurs joueurs de se ménager dont Stephen Curry qui n’a pas disputé plus de 25% des 4e quart temps de son équipe (13/48 au total). Ainsi les joueurs du banc ne font pas que célébrer les prouesses de Steph, Klay et Draymond, mais ils ont du temps de jeu pour montrer eux aussi leur talent.

La philosophie des Warriors est basée sur un jeu rapide : attaquer le panier adverse avant que la défense se replie, faire circuler le ballon pour trouver la meilleure position de tir possible, et faire confiance aveuglément à son coéquipier. Aujourd’hui ils sont #1 en NBA dans diverses catégories : nombre de points marqués par match, nombre points marqués sur contre-attaque, nombre de passes décisives par match, pourcentage de réussite au tir, pourcentage de réussite à 3 points. La tache d’huile dans la copie des Warriors c’est qu’ils encaissent en moyenne 102 points par match (19e de la ligue). Rien de très grave pour une équipe qui peut en retour vous coller 115 points par match. Donc pour les Warriors, la meilleure défense c’est l’attaque, « Offense is better than defense ». Les Spurs qui ont la meilleure défense la ligue peuvent en témoigner.

Stephen Currry tente et réussit des tirs qu’aucun entraîneur n’aurait souhaité voir son joueur tenter. Mais, il les réussit avec une facilité déconcertante, de quoi écœurer ces adversaires, c’est le leader des Warriors, « Nobody can stop The Chef Curry » ! Et quand Steph est en difficulté Klay Thompson est là pour épauler son frère et peut prendre feu à tout moment. À eux 2, ils ont déjà réussi plus de tirs à 3 points que 9 franchises dans la ligue. D’où leur surnom « The Splash Brothers ». Draymond Green est le principal symbole du « Small-Ball » appliqué par les Warriors. Il joue au poste 4 avec sa taille de 2m01, pourtant il est au four et au moulin, avec 9 “triple double” cette saison il domine la ligue dans ce domaine. C’est le 6e meilleur passeur de toute la NBA, il fait aussi partie du top 15 des meilleurs rebondeurs. Il est un redoutable défenseur et n’a pas peur de faire le sale boulot. C’est un véritable couteau suisse ! Barnes apporte sa polyvalence et Bogut apporte sa présence dans la peinture aux Warriors. Ce qui donne un 5 de départ de rêve.

Quand les stars se reposent, les réservistes peuvent prendre dignement la relève et assurer le travail comme il faut. D’ailleurs, le banc des Warriors contient des joueurs pouvant être titulaires dans les meilleures franchises de la ligue : Iguodala très bon défenseur et MVP de la dernière finale NBA, Barbosa avec sa pénétration tranchante et très efficace capable de déstabiliser quelque soit la défense, Livingston avec son jeu dos au panier et son tir à mi-distance impeccable, la paire Ezeli-Speights apporte avec leur présence physique et athlétique, Brandon Rush est un sniper, il a la meilleure moyenne à 3 points de l’équipe DEVANT STEPH CURRY. L’effectif des Warriors est riche, équilibré et talentueux ! Après un début de saison historique, ils peuvent encore progresser et laisser un héritage sans égal qui sera gravé dans la mémoire de la NBA.

Commentaires

Paul Junior PRUDENT
Je suis diplômé en Droit et étudiant en Communication Sociale. Je suis un amoureux fou du sport, passionné de la lecture et de l’écriture. Journaliste et commentateur sportif, j’anime l’émission Sportmania sur Radio Ibo.

Haitian protests: Savagery or Freedom-Fighting ?

Previous article

Ce que l’affaire « Bal Bannann Nan » révèle de notre société

Next article

Comments

Comments are closed.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost