AYIBOSPORTSPORT

Et ça recommence… pour notre plus grand bonheur !

16

Les passionnés du ballon rond n’auront pas eu de longues vacances. À peine la saison du foot terminée en Europe avec le sacre de la Juventus en Italie, celui du Paris Saint-Germain en France, de Manchester City en Angleterre, du Bayern en Allemagne et de l’Atletico Madrid en Espagne mais surtout avec la finale de la Ligue des Champions remportée par le Real Madrid en mai dernier pour la « Decima », la plus grande fête du football (la Coupe du Monde) au plus grand pays du football (le Brésil) n’a pas attendu un mois pour faire vibrer, pleurer, plus d’un dès son coup d’envoi jusqu’à la finale. Comme toujours il y a eu des surprises, des révélations, des confirmations, des déceptions (Espagne, Cristiano Ronaldo, etc.) mais aussi des humiliations (le 7–1 infligé au Brésil devant son public par l’Allemagne en ½ finale, etc.) et surtout des interrogations. Parmi lesquelles: qui est le réel meilleur joueur de cette Coupe du Monde 2014 ? À cette interrogation, on peut toujours tenter de trouver use réponse et des arguments assez solides pour asseoir son affirmation mais jamais elle ne fera l’unanimité dans le monde du football. Et c’est ce qui fait tout le charme de ce jeu. Les matches ne durent que 90 minutes, 120 minutes tout au plus, la compétition se joue seulement sur un mois, mais les discussions perdurent jusqu’à l’infini.

Messi est celui qui a remporté le trophée, brillant au 1er tour en inscrivant 4 des 6 buts de son équipe. L’Argentin a eu plus de peine au 2e tour (0 but, 1 passe décisive). Il se rappellera pendant longtemps son face à face manqué avec Manuel Neuer qui aurait pu changer le sort de sa finale perdue 0–1 vs l’Allemagne. Thomas Müller a remporté la finale avec son équipe, tout en étant le plus efficace de la Mannschaft et en ayant de meilleures statistiques que Messi (5 buts, 2 passes décisives) mais on a le sentiment que l’Allemagne est un bloc, c’est d’abord l’équipe et non une individualité. Mais malgré ses statistiques impressionantes, Thomas Müller n’a pas été brillant. Robben est peut-être celui qui a été le plus dangereux dans cette Coupe du Monde: ses accélérations, ses tirs, ses dribbles ont mis la pagaille dans les défenses adverses, sauf face à l’Argentine en ½ finale où on ne l’a presque pas reconnu. Conséquence, son équipe se fait éliminer lors de la séance des tirs au but. De plus, ses stats ne parlent pas trop pour lui (3 buts). Celui qui mériterait ce titre de meilleur joueur serait James Rodriguez. Meilleur buteur de la compétition avec 6 buts à son compteur, Radamel Falcao absent, il a porté la Colombie sur ses épaules. Meilleur joueur du 1er tour (selon l’indice Castrol), il a été brillant en 8e de finale contre l’Uruguay en inscrivant 2 buts (dont l’un a été désigné comme le plus beau but de cette Coupe du Monde). Le seul reproche qu’on peut lui faire : son aventure trop courte au Brésil, quart de finale en étant tout aussi impuissant face au pays hôte (1–2).

Ce débat n’ayant même pas encore pris fin, la saison du foot européen a déjà recommencé avec le Real Madrid qui a été sacré Super Champion d’Europe contre le FC Séville 2–0 avec un doublé de Cristiano qui continue sa folle année européenne en remportant le maillot d’or (prix décerné au meilleur joueur évoluant en Europe sur une saison). Dortmund quant à lui a remporté la Super Coupe d’Allemagne face à son principal rival le Bayern de Pep Guardiola. Le principe est clair pour Klopp, Dortmund est une machine dont le moteur est l’équipe; c’est une industrie qui produit des stars pour revendre aux plus riches, l’ennemi y compris! En Angleterre, Arsenal a été sans pitié pour les « Citizens » un peu trop justes et empruntés dans le match, score final 3–0. Arsène Wenger et les « Gunners » qui n’ont pas remporté de titre pendant près de 10 ans en ont pris 2 en moins de 4 mois (la FA Cup et la Community Shield Cup). En France le PSG, grâce à 2 buts de Zlatan, a remporté le Trophée des Champions 2–0 vs Guingamp. À noter que c’est la 6e fois que ce trophée est disputé en terre étrangère et la 1ère fois en Asie. En Espagne, c’est Simeone et ses troupes qui ont remporté la Super Coupe d’Espagne, 1–1 au Santiago Bernabeu et 1–0 au Vicente Calderon. Cette année encore le Real et le Barça ne seront pas seuls. En Italie, on connaîtra le Super Champion le 23 décembre 2014 (une grande première que cette coupe se joue en hiver), entre la Juventus et le Napoli.

En France, on se demande qui peut arrêter le PSG ? Monaco? Marseille ? Bordeaux ? Ce dernier est l’actuel leader de la Ligue 1, mais il reste encore 34 journées à disputer. Le chemin est long, trop long pour les Bordelais! En Italie, l’As Roma et le Napoli peuvent prétendre stopper la dynastie de la Juventus (3 titres de suite) mais la tâche ne s’annonce pas trop facile. Bien que la Juve ait perdu Conte, elle a conservé ses meilleurs joueurs. L’experience jouera pour eux. La Vieille Dame peut encore faire mal! En Allemagne, le duel entre Dortmund et le Bayern devrait rester toujours passionnant, alors que le Bayer Leverkusen peut bien rêver jouer les trouble-fête, déjà que le début de saison des hommes de Pep Guardiola est loin d’être convainquant et que Dortmund n’est pas du tout flamboyant. En Angleterre, on a du mal à choisir un favori. Cependant, Chelsea a nettement amélioré son effectif et on ne peut pas imaginer Mourinho passer 2 années sans le moindre titre. Avec un début de saison à la hauteur de son ambition: 3 victoires en autant de matches, les blues font peur; Manchester City est le champion en titre, c’est l’équipe à battre, malgré son faux pas contre Stoke récemment. Liverpool, Arsenal et Manchester United, eux tous peuvent prétendre au titre. C’est vraiment la bouteille à l’encre! En Espagne, l’Atletico aura fort à faire pour garder son titre. D’un côté, le Real a étoffé son effectif, et cette année encore ce ne sont pas les talents qui manqueront à la Maison Blanche. D’un autre côté, le Barça a fait venir Luis Suarez pour épauler Messi et Neymar qui n’ont pas pu mettre les Blaugranas au niveau espéré la saison dernière.

Comment oublier la crème de la crème: la Ligue des Champions! Cette saison, on a la sensation que cette compétition sera plus passionnante que celle de l’année dernière. Le cercle des super favoris pour remporter le trophée aux grandes oreilles n’est pas forcément élargi, mais il va y avoir des orgueilleux qui ne vont pas se contenter d’une simple participation. On pense à la Juventus, au PSG, à Manchester City, au Barça et certainement aux équipes qui sont arrivées au bout la saison dernière: les frères ennemis madrilènes, le Real et l’Atletico. On ne manquera pas non plus la Ligue Europa où l’international haïtien, Jeff Louis, fera ses premiers pas avec le Standard de Liège contre les équipes de FC Séville (champion en titre), HNK Rijeka de la Croatie et Feyenood Rotterdam. Donc c’est une saison de foot plein de suspens, de passion, de folie, d’émotions qui nous attend ces prochains mois. Les joueurs n’ont même pas eu un mois en plein pour se reposer, passer des vacances avec leur famille qu’ils sont obligés rapidement de rechausser les crampons pour nous redonner du plaisir et du bonheur. Ces phénomènes du ballon rond sont nés pour jouer au football, mais nous, nous sommes nés pour jouir du spectacle qu’ils nous offrent tous les jours. Nous n’avons même pas eu le temps d’éteindre notre télé que la saison du football européen recommence pour notre plus grand bonheur!

Commentaires

Paul Junior PRUDENT
Je suis diplômé en Droit et étudiant en Communication Sociale. Je suis un amoureux fou du sport, passionné de la lecture et de l’écriture. Journaliste et commentateur sportif, j’anime l’émission Sportmania sur Radio Ibo.

On y a échappé belle!

Previous article

Kisa ki kreyolofoni?

Next article

16 Comments

  1. Jonathan Bernard Degraff Marc Junior Michel Ibrahim Valery Fils-Aime Emmanuel Vilfort Rodolphe Ganthier Jean-Luc De Ganot Loic Ducasse Carl-Henry Cadet Bel-Ange Séjour Giovanni Alexandre Bordes Karl Henry Joseph Kendy Decady Ralph Alezi Dimitri Henrys Tipan Verella

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost