AYIBOSPORTSPORT

Ballon d’or 2014, pourquoi je voterais Neuer

0

La dernière fois que j’ai vu un gardien de but remporter le ballon d’or remonte au temps des tĂ©lĂ©visions en noir et blanc. C’était sur le petit écran de ma grand-mère. Il fallait taper fort sur l’appareil pour capter des images lisibles de Lev Yachine. Ce goalkeeper soviĂ©tique toujours vĂŞtu de noir venait de conquĂ©rir le coeur du monde grâce à ses longs bras, si agiles qu’on l’a surnommé “L’araignĂ©e noire”. En ce temps, l’astronaute Neil Armstrong ignorait encore qu’il serait le premier homme à marcher sur la Lune. C’était pour beaucoup le bon vieux temps. Mais, la vĂ©ritĂ© c’est que, cette époque-lĂ , je ne peux que l’imaginer. Car non seulement, je n’étais pas encore né en 1963 mais depuis lors aussi, les choses ont bien changĂ©. Par la suite, en effet, beaucoup d’autres hommes ont marché sur la Lune. Et dans le domaine de Lev Yachine, le ballon d’or est devenu une étoile filante, un voeu inatteignable pour les gardiens de but, peu importe la longueur et l’agilité de leurs bras…

Le salaire d’un goalkeeper

Aujourd’hui, d’ailleurs, le jeune amateur qui commence à s’exercer à ce poste est bel et bien prĂ©venu. Le message de la communauté du football semble être assez clair : “Tu peux t’entraĂ®ner et devenir aussi souple qu’un chat de cirque pour attraper tous les ballons du monde. Mais le ballon d’or, n’y pense mĂŞme pas!” Dans ce sport, justement, le portier c’est un peu comme un vrai… portier, un agent de sĂ©curité dans un night-club. Il fait entrer du monde dans la discothèque, alors qu’il lui est interdit d’y entrer lui-mĂŞme, ne serait-ce pour esquisser un simple pas de danse.

Dans le football, pourtant, il en existe, et j’en connais, de sacrĂ©s portiers! Bien que ma mĂ©moire ne peut remonter plus loin qu’au duel qui opposa Tafarel à Pagliuca en 94, je n’ai pas encore vu de selection remporter le Mondial sans un gardien de talent. Que seraient devenus les bleux en 98 sans Fabien Barthez? Et que serait-il advenu de Zidane? Beaucoup se souviendront du geste violent de ce dernier lors de la finale du mondial de 2006. Mais peu se rappelleront de l’arrĂŞt dĂ©cisif et magistral de Gianluigi Buffon contre son coup de tĂŞte (Ă  la 103′) … C’est ainsi que l’oubli est devenu le salaire des gardiens de but.

En 2014 cependant, ces travailleurs de l’ombre semblent avoir tout fait pour rester dans la mĂ©moire du public. Qui ne se souvient pas des plongĂ©es du Mexicain Guillermo Ochoa lors de la Coupe du monde au BrĂ©sil ? Qui aurait dĂ©jà oublié les prouesses de Tim Howard? Du NigĂ©rien Enyeama? Du Costaricien Keylor Navas?… En fait, ce mondial fut surtout celui des gardiens de but. Et le meilleur de la compĂ©tition, Manuel Neuer aura particulièrement marquĂ© les esprits pour sa fiabilitĂ© et son style innovant.

La valeur ajoutée de Neuer

Surnommé “La perche”, Neuer est certes un gardien de but comme tout autre mais ses nombreuses sorties  de la surface de rĂ©paration lui permettent au besoin de jouer un rĂ´le de libĂ©ro en dernier ressort. Avec l’ancien gardien colombien René Iguita, Neuer partage le sens poussé de l’initiative mais pas l’esprit fantaisiste. PlutĂ´t inspirĂ©e du handball, sa technique ne souffre d’aucune inefficacité… La preuve? Son palmarès, couronnĂ© par une saison exceptionnelle en 2014.  Son seul pĂ©ché mortel, me dit-on, c’est la sĂ©vère dĂ©faite de son club, le Bayern, en demi-finale de la Ligue des champions au printemps dernier. Mais un joueur peut-il être jugé pour sa performance durant un seul match? Dans ce cas, il faudrait aussi noter lors du mondial que sa cage fut restĂ©e aussi infranchissable que le mur de Berlin pour ses deux concurrents au Ballon d’or.

Naturellement, la communauté du ballon rond accorde davantage d’attention aux performances des cĂ©lĂ©britĂ©s planĂ©taires que sont Messi et Ronaldo. Au fil de de leurs rencontres, nous avons pris la studieuse habitude de tout comptabiliser. Nous additionnons les buts, nous comparons chaque semaine des statistiques pour en tirer tels nouveaux records battus par celui-ci et tels autres battus par celui-lĂ . Le football, c’est tellement plus simple avec cette comptabilitĂ©. Mais allez voir quelle comptabilitĂ©! Dans le calcul frĂ©nĂ©tique des records battus par un Messi ou un Cristiano, considère-t-on l’importance du facteur invisible qu’est l’euro? Puisque c’est à grands coups de frics que les patrons de ces richissimes clubs investissent pour doper la performance de leurs équipes. Quitte à collectionner les meilleurs joueurs du monde sur leur banc de touche.

Oui, tant que les statistiques restent pour nous des outils d’observation et d’analyse, elles nous aident à mieux regarder le football. Mais lorsque la tendance est de les mettre en avant comme des paroles d’évangiles, l’arbre d’un joueur ou d’un championnat peut bien nous cacher la forĂŞt riche du football. Et nous risquons de rater les dimensions collectives, spectaculaire et crĂ©ative de ce beau jeu. Neuer le sait et ne se fait pas trop d’illusions quant à ces chances pour rafler le ballon d’or contre Messi et Ronaldo, deux abonnĂ©s depuis huit ans à ce trophĂ©e. Au soir de sa vie, sa plus grande fiertĂ© individuelle sera tout simplement d’avoir partagé le podium avec ces deux lĂ©gendes. Vu que la Fifa n’a pas encore eu l’imagination de concevoir un “Gant d’or annuel”, une sorte de ballon d’or spĂ©cial pour les gardiens de but.

Je ne suis pas plus optimiste que Neuer. Mais, mĂŞme seul dans mon parti pris, je serais prĂŞt à le voter. Car ce digne hĂ©ritier de Lev Yachine mĂ©rite bien un Ayibobo pour avoir appliqué une couche de vernis au football, à un moment où tout dans ce sport semble vouloir redevenir “noir et blanc”.

Palmarès de Manuel Neuer pour l’annĂ©e 2014: Vainqueur de la Coupe du monde 2014, Champion de la Bundesliga 2014, Champion de la Coupe d’Allemagne 2014, Gant d’or Coupe du monde 2014, Meilleur joueur allemand de l’annĂ©e 2014

 

Commentaires

Carl-Henry Cadet

Comments

Comments are closed.