DISCOVERING HAITIEN UNEFREE WRITINGTRAVEL

Ayiti, paradis inconnu!

0

Il faut d’abord que je vous dise que le français n’est pas ma langue maternelle, je suis une mexicaine qui ai appris cette belle langue grâce aux opportunités que la vie m’a présenté et continue encore de me présenter au jour le jour…

 Il y a un peu plus d’un an, depuis que j’avais sombré dans une crise existentielle qui a bouleversé mon être … J’ai  abandonné mes études universitaires  convaincue que je n’avais pas la vocation d’être médecin. Ensuite, j’ai trouvé un travail pour me rassurer  qu’au moins je n’avais pas tout gâché car je faisais quelque chose de ma vie.

 Ce travail où j’ai eu  l’occasion de  mettre à profit  ma troisième langue, a changé ma vie d’une certaine façon et ce, de la manière la plus inattendue. Lorsque j’ai été introduite à  mes nouveaux collègues, j’ai remarqué une fille aux cheveux extravagants et  à   la peau couleur caramel foncé qui n’avait rien d’une mexicaine et qui, selon moi parlait le français (ainsi que l’espagnol) avec un accent assez bizarre… « Tahiti » ai-je compris quand j’ai demandé d’où est-ce qu’elle venait. « Non, Haïti » a-t-elle répliqué. « Haïti ??? » ai-je pensé.

 Je n’aurais jamais imaginé que cette fille allait devenir une des plus belles bénédictions de ma vie.

Avant de la rencontrer le mot Haïti ne me disait pas grand-chose. Au fil du temps cet être merveilleux et le plus libre que j’aie jamais rencontré m’a fait connaitre son petit bout de paradis grâce à ses histoires, ses descriptions, ses anecdotes. Elle m’a également fait découvrir « Ayibopost », qui m’a permis d’apprendre des jeunes haïtiens à travers leurs textes. J’ai été surprise par la perspective ouverte, l’intellect, et la façon dont ces  derniers s’expriment.

 J’aime Haïti comme j’aime beaucoup d’autres pays,  grâce aux gens que la vie a mis sur mon chemin.  Maintenant, ce mot qui n’évoquait absolument rien pour moi, me fait ressentir une chaleur apportée par le soleil, la culture et le peuple haïtien…

 Si tout se passe selon ma volonté, j’aurai la chance de visiter ce petit coin de ciel dans un an et demi, et je me réjouis  d’avance de voir de mes propres yeux cette terre magique habitée par un peuple courageux et charmant; les marchés où on ne parle que le “Kreyol”, les belles plages et les beaux paysages, le trafic éternel dans les petites ruelles;  les danses au son des tambours et l’énergie de la musique vaudou. Je suis enchantée surtout à l’idée  de faire connaissance avec vous tous, les jeunes capables et intelligents qui à partir de vos textes et vos articles partagent avec moi un petit morceau de votre pays, votre culture et votre façon authentique de voir la vie…

 Ce que je souhaite par-dessus tout, c’est de pouvoir offrir aux haïtiens avec qui j’échangerai  lors de ma visite  en Haïti, un petit pan de mon univers qui vous incitera à aimer mon pays et la culture mexicaine, comme moi  j’ai succombé au charme d’Haïti à  la faveur de ce petit ange haïtien que j’ai  la fortune d’avoir dans ma vie.

 Je vous ai dit tantôt que ce nouveau travail a changé ma vie d’une certaine façon… J’affirme qu’une seule personne peut te rendre amoureuse d’une culture entière, que le monde est trop grand pour rester enfermé dans sa petite boule de cristal, et que cette soif que nous les jeunes avons de connaitre, de voyager, et de partager ce que nous sommes, peut rendre au monde le plus grands des bonheurs.

Mariana Madero

Commentaires

Comments

Comments are closed.