AYIBOSPORT

AyiboSport: Liverpool est indestructible !

0

Malmenés par une vaillante équipe de West Ham, les joueurs de Liverpool sont quand même parvenus à s’imposer (3-2), le lundi 24 février 2020, dans le cadre de la clôture de la 27e journée du Championnat d’Angleterre. Ils restent invaincus cette saison avec le choquant bilan de 26 victoires et un match nul. Rien que ça ! Trente ans après, le Trophée ne semble plus pouvoir leur échapper. Mais, au-delà de tout ceci, ils sont en train d’écrire une très belle page de leur histoire. Au point où l’on se demande, jusqu’où peuvent-ils aller ?

On me demandera où je trouve la force de parler de football en ces moments aussi difficiles que troublants. Alors, ma réponse sera : je ne sais pas. Que dis-je ? Oui, je sais. La force me vient de cette passion qui est plus forte que tout. De ma flamme pour le football qui transcende les temps et les circonstances. Elle me vient de cette nécessité d’exister. À travers ce que j’aime le plus au monde : le ballon rond.

Alors, par les temps qui courent où insécurité, carnavals annulés et/ou maintenus de force, liberté d’expression et d’association… tiennent l’actualité, le football et le très attractif championnat d’Angleterre nous ont offert l’une des folles soirées dont eux seuls ont le secret. Il faut aussi remercier l’Électricité d’Haïti (EDH), car, une fois n’est pas coutume, il y avait le courant à la maison.

Scotché à la cérémonie d’hommage à Kobe Bryant et sa fille Giana, les notifications sur la rencontre ont fini par m’avoir. Quelque chose était en train de se passer, il fallait absolument aller voir. S’il n’y a pas eu de coup de théâtre, il y avait quand même du spectacle. Beaucoup de spectacles.

West Ham n’a pas démérité…

Ce qui aurait dû être, pour les Liverpuldiens, une simple formalité a failli virer en très désagréable surprise. Déjà surpris à Madrid par l’Atletico, quelques jours plus tôt, les Hommes de Jürgen Klopp avaient à cœur de rappeler, à tout le monde, qu’ils sont encore les rois d’Europe. Très vite, ils ont pris le match par le bon bout. Wijnaldum (9e) profite d’un bon ballon de l’intenable Trent Alexander Arnold pour ouvrir le score. Et là on commençait à se dire : une autre soirée tranquille pour Van Dijk et compagnie face aux dix-huitièmes de Premier League.

Mais, les Joueurs de David Moyes avaient d’autres projets. Trois minutes après l’ouverture du score, Diop égalise, lui aussi de la tête face à un Alisson pas totalement irréprochable. En dépit des efforts des Locaux, le score est resté inchangé jusqu’à ce que les 22 acteurs regagnent les vestiaires.

Au retour des vestiaires, les coéquipiers de Noble affichent plus clairement leurs ambitions en décidant de jouer crânement leur chance sur chaque ballon. Fornals, tout juste entré en jeu, reprend victorieusement un centre de Rice (1-2, 55e). Alisson, pourtant si infranchissable en Premier League (plus de clean sheets que de matchs disputés) doit aller chercher le ballon dans ses filets pour la deuxième fois de la soirée.

Déchainé, le public d’Anfield qui n’a plus connu de défaites chez eux depuis une éternité décide de sortir les crocs. Les spectateurs poussent les Champions d’Europe et du monde en titre. Le « You will never walk alone » commence à retentir si fort que les Hammers commencent à trembler : Lukas Fabianski, le premier. Le gardien de but polonais laisse filer dans ses buts, une frappe faible de Mohamed Salah (2-2, 69e). À ce moment du match, les Londoniens savaient qu’ils avaient laissé passer leur chance. Surmotivés, les supporters des Reds décident de donner plus de voix. Et ce qui devait arriver arriva. Quelques minutes plus tard, sur un ballon anodin de Gomez, mal renvoyé par la défense, Trend Alexander Arnold (encore lui) sert Sadio Mané, qui n’a qu’à conclure dans les buts vides (3-2, 81e).

Alors qu’on les croyait KO au début, les coéquipiers de Felipe Anderson, qui ont ensuite encaissé un but de Mané, logiquement refusé, repartent à la conquête de la cage d’Alisson. Bowen, magistralement servi par Antonio, a le ballon de l’égalisation au bout du pied à la 89e minute. Mais, l’attaquant londonien perd son duel face à Alisson.

Liverpool a souffert jusqu’au bout. Mais, une fois de plus, Klopp et ses hommes sont repartis avec les trois points de la victoire portant leur total à 79 sur 81 points possibles. Rien que ça !

Cette année les Reds marchent sur l’eau. Dans la foulée de la saison précédente, ils n’ont pas connu la défaite depuis le 3 janvier 2019. Voilà déjà plus d’un an que cela dure. Watford leur prochain adversaire s’amène déjà en victime expiatoire. Dans le sillage de leur charismatique coach, ils dégagent une sérénité impressionnante qui rappelle les Invincibles. Cette équipe d’Arsenal a terminé la saison invaincue en 2003-2004 et a aligné 49 matchs sans défaites avant de finalement s’incliner face à Manchester United et Wayne Rooney.

En attendant, cette consécration ultime, les probables futurs champions d’Angleterre continuent de faire tomber les records les uns après les autres. Ils ont porté à dix-huit leur nombre de victoires de suite en championnat, égalant ainsi le record de Manchester City établi lors de la saison 2017-2018.

Sur la saison en cours, ils ont déjà atteint le nombre de victoires (26) des Invincibles Gunners en 2003-2004. Matchs après matchs, journée après journée, les concurrents de Liverpool attendent cette défaite qui n’arrive jamais. Une jeune fan de Manchester United âgé de seulement dix ans a même écrit une lettre à l’entraîneur allemand, lui demandant de perdre exprès. Une requête à laquelle l’entraîneur de Dortmund n’a absolument pas pu répondre positivement. Mais, cela témoigne, si besoin en était encore, de l’impact de ces Reds sur le football en ce moment. Le FC Barcelone et Lionel Messi en savent quelque chose. Leur défaite en Ligue des Champions est venue rappeler à ceux qui ont eu tendance à l’oublier qu’ils sont aussi des êtres humains.

Mais, on le savait tous. L’objectif des Reds cette saison était ailleurs. La couronne d’Angleterre pour mettre fin à trente ans de disette. Mais, maintenant que le titre est quasiment acquis, leur insatiabilité peut à nouveau leur stimuler l’appétit. Diego Simeone et ses hommes auraient tort de croire que l’affaire est pliée. Un match retour chaud bouillant leur attend à Anfield, c’est certain. Car, dans cette mythique enceinte, les Reds ne marchent jamais tout seuls et sont capables de tous les exploits. Là aussi, les Catalans et Lionel Messi en savent quelque chose.

Nathan Laguerre

Commentaires

Nathan Laguerre
Nathan Laguerre est avocat au Barreau de P-au-P. Il adore le football.

    Les policiers haïtiens se cherchaient un leader. Ils l’ont trouvé en Yanick Joseph.

    Previous article

    Né esclave en Haïti, devenu héros à New York, Pierre Toussaint revient au pays après 233 ans

    Next article

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost