AYIBOFANMCULTUREEN UNESOCIÉTÉ

Aux coqs de la basse-cour !

0

Combien avons-nous d’ex ?

Je me pose cette question moi-même avant de devoir la répondre à mon petit frère, mon fils, ma fille, aux nations entières de ce monde. Ce n’est point une démarche de révision de palmarès dans le but de tirer une quelconque vanité ou de me dédouaner de mes maladresses. J’assume tous mes choix et leurs conséquences avec la sérénité qui sied aux hommes responsables. Si je m’inflige les épines de cette interrogation, c’est surtout parce que je crois que l’on doit rendre compte de ses actes à la postérité. Pour être plus précis, cette tentative poursuit le double objectif de me présenter à mon propre tribunal et d’indiquer à ceux qui viennent, ceux qui sont déjà là et ceux qui survivront les erreurs à éviter pour garantir la paix dans le nouveau monde.

En tournant les regards vers mon petit frère, il me paraît d’abord judicieux de sonder les limites de validité du mythe voulant que les flirts aient moins de conséquences douloureuses que les relations officielles et assumées. Sans toucher à la hiérarchisation des relations, sans nier les nuances et particularités, je suis parvenu à la conclusion que toutes les séparations blessent, arrachent, dénaturent et contribuent à la perversion des liaisons émotionnelles subséquentes. J’entends par là, qu’il n’y a aucun moyen de s’effacer totalement dans la vie de quelqu’un quand on a intégré – quelle que puisse être la durée – sa zone d’exclusivité sélective. Sois prudent petit frère, en explorant les jardins que tu n’as pas l’intention d’arroser, tu sèmes un germe de vers dans les fruits d’autrui. Tu distilles du poison dans sa semence. Ce n’est pas moins criminelle que la politique du cafard.

Petit frère, en m’exposant à cette discussion avec toi, il n’est pas dans mes intentions de te priver de ton droit à l’erreur. Tu ne pourras jamais apprendre seulement à partir de mes expériences. Je peux te passer mes cartes de route mais beaucoup de chemins se frayent en marchant. Néanmoins, petit frère, je t’enjoints à être prudent avec la gente féminine, les amis, la gloire, la réussite et la richesse. Je voudrais m’arrêter un peu plus sur la richesse. Tu rencontreras beaucoup de personnes qui n’auront que cette aune pour mesurer la valeur des gens. Ne te laisse pas impressionner. Sois toi-même. Bâtis ta fortune en respectant le temps et les principes. Car, je te le jure petit frère, il y a beaucoup qui se croient riches parce qu’ils font partie des moins pauvres parmi les plus pauvres. Ne cours pas après la gloire si tu veux garder ta liberté et ton humanité. Ne te laisse pas distraire par la vanité de la beauté physique, elle n’est jamais garante de bonheur. Petit frère, de même que je le dirai à mon fils, évite de trainer un lourd passé, de voir ton nom associé aux pleurs des autres. Je ne suis pas en train de t’accuser.  Je suis d’ailleurs sensible à tes efforts. Je vois combien toi, et tous ceux qui me font l’honneur de m’ériger en modèle, se battent pour se hisser à la hauteur de ma notoriété mais je veux que vous fassiez mieux. Que vous fassiez mieux que moi. Ce sera un bon pas vers votre réussite.

Il n’est pas aisé de regarder derrière soi et de confesser que pendant un temps, sur quelques aspects, sa lumière était ténèbres. Mais au-dessus du sentiment de fierté doit régner celui du devoir. On ne doit ni éteindre le flambeau ni résister à sa passation parce que sa lumière rendrait publique notre faiblesse. Au contraire, il nous faut triompher de ce qui nous rendait captif. Il faut qu’à partir de notre fumier, nous faisons pousser et offrir la plus belle rose au monde. Petit frère, j’ai tâtonné, j’ai trébuché, j’ai chuté mais aujourd’hui je me relève. Petit frère, j’ai dissipé mon énergie, j’ai souillé mon temple sacré, j’ai volé des joies, j’ai banalisé des alliances mais aujourd’hui, je me repens. Je me libère et j’avance sereinement vers ma Mission et ma Destinée. Maintenant que je te dis tout, tu as le choix de faire mieux. Choisis avec sagesse, choisis celle qui pourra te ramener au pied de la Croix quand tu te sens perdu. Nous n’avons pas tous les mêmes chances !

Valéry Moïse

Commentaires

Valery Moise
Valéry Moise, est un jeune Médecin très impliqué dans la société civile. Il est également Président de Diagnostik Group, une organisation à but non lucratif oeuvrant dans les domaines d'éducation sanitaire, de promotion des Droits de l'enfant, d'éco-responsabilité et du développement durable. Valéry détient un double certificat en Droit de l'Enfant de l'Université de Moncton. Il est Ambassadeur de la francophonie des Amériques, Député au Parlement Francophone des Jeunes des Amériques, Mondoblogueur et Représentant Jeunesse au sein de l'Association Francophone de Défense des Droits de l'Enfant.

Perspectives jeunesse: Provoquer l’esprit entrepreneurial chez la jeunesse haïtienne

Previous article

Kendra…

Next article