EN UNESOCIÉTÉ

Une association réhabilite plus de 50 écoles ravagées par Matthew

0

Plus de cinquante écoles dans le Sud et la Grand’Anse ont bénéficié de toitures paracycloniques suite au passage de l’ouragan Matthew. L’association Haïti Futur au cœur de cette initiative a mis en place un modèle de construction innovant qui a facilité le retour rapide de milliers d’enfants à l’école.

Alors que que l’aide tardait à s’organiser sur le terrain après l’ouragan, l’association Haïti Futur a mobilisé son équipe et, avec l’appui de l’inspecteur de district, entame un recensement des écoles endommagées par le cyclone Matthieu en octobre 2016. Cinquante écoles du district de Camp-Perrin/Maniche et dix dans la commune des Abricots dans le département de la Grand’Anse, on été sélectionnées pour bénéficier de toitures para cycloniques. « On ne pouvait pas reconstruire entièrement les écoles. Cela exigerait des coûts très élevés qui dépassent nos moyens », souligne Josette Bruffaerts-Thomas, présidente de l’association.

Des volontaires et ingénieurs sur place ont mis en place tout un programme pour recruter les ouvriers de chantiers et les former. L’Institut Diocésain des Arts et Métiers des Cayes, partenaire du programme, a facilité cette formation à travers un chantier-école. C’est là que les ouvriers ont appris les techniques de construction paracycloniques, la lecture de plans ainsi que les techniques de traitements des bois de charpente.

Le chantier-école a permis de choisir les chefs de chantier ainsi que leurs adjoints pour diriger les différents travaux dans les deux départements. Les ouvriers formés sont divisés en plusieurs équipes sur les chantiers pour appliquer les mêmes techniques de construction.

Aujourd’hui, les écoles réhabilitées rassurent les parents d’écoliers et les responsables d’écoles contre la prochaine catastrophe. « Il fallait le faire parce que Haïti est dans une zone à risque cyclonique. Nous voulions lancer un modèle de construction pour inspirer les autres et garantir la sécurité des écoliers et du matériel scolaire », fait remarquer Josette Bruffaerts-Thomas.

Haïti Futur intervient habituellement dans l’éducation en numérisant les cours du programme du Ministère de l’Education Nationale et en installant des Tableaux Numériques Interactifs (TNI) dans des écoles rurales et urbaines. Après le séisme en 2010, l’association débarque avec le premier TNI en Haïti. « L’idée était de contribuer à la reconstruction d’Haïti à travers l’éducation », explique la présidente de l’association. Le TNI allait apporter une touche révolutionnaire dans les méthodes d’enseignement. Un projecteur accroché sur un mur envoie des images sur un tableau blanc que les écoliers peuvent bouger à volonté grâce à un stylet sans fil. Les cours sont stockées sur un ordinateur qui les envoie au projecteur.

Haïti Futur accompagne également des petites entreprises à se développer. L’association travaille au rayonnement d’Haïti à l’étranger à travers la culture et toutes les formes de créations. En juin 2017, Haïti Futur a organisé le festival « Haïti aux Grands Voisins » qui a mobilisé des talents du pays, de la diaspora et d’autres origines.

L’ouragan Matthew qui a balayé le grand sud d’Haïti allait impliquer l’association dans la réparation de toitures d’écoles endommagées. « Ce n’est qu’un engagement conjoncturel que nous n’allons pas perpétuer. La construction d’école n’est pas le domaine d’intervention de Haïti Futur », martèle Josette Bruffaerts-Thomas.

En plus des toitures reconstruites, Haïti Futur produit une série de capsules vidéo qui détaillent avec des illustrations les techniques de construction para cycloniques. Ces capsules sont destinées aux professionnels de la construction.

Le documentaire présenté plus haut retrace l’histoire du programme de réhabilitation des toitures d’écoles endommagées.

Commentaires

Ayibopost
La rédaction de Ayibopost

    Qu’y a-t-il à se remémorer au Mémorial de l’indépendance des Gonaïves ?

    Article Precedent

    Opinion | L’Histoire d’Haïti doit aller au-delà des faits historiques

    Article Suivant

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost