CULTUREEN UNESOCIÉTÉ

Une apparence trompeuse

0

Pour la Saint Valentin, j’ai rejoint mes amis pour une soirée au restaurant.  Il y avait là le profil des relations à leurs différents stades. Chloé et Jean Ba  incarnaient le couple marié depuis 5 ans, Jeff et Rachel   le couple stable fêtant déjà un an,  et pour finir on avait avec nous deux jeunes autres couples aux débuts parfaits de l’amour naissant.

Et bien sûr, moi, j’étais là avec une « date » qui pensait que ce soir serait le grand soir. Je ne faisais que surfer sur facebook tout en répondant poliment aux questions des uns et des autres de temps en temps. J’affichais un sourire charmeur à cette fille qui me prodiguait une douce caresse au dos.  Chloé tapait des mains, trop heureuse de me voir avec quelqu’un;  Jeff essayait gentiment de faire un «background check» sur ma compagne qui lui paraissait familière. Les deux autres couples sur la table faisaient la conversation par moments, mais ils étaient nettement plus intéressés à leur idylle naissante. Et moi au milieu de ce groupe, j’eus une fois de plus ce soudain malaise, cette étrange impression que j’avais déjà vécue de manière récurrente tout au long de ma vie.

Etre célibataire dans mon cercle peut être un véritable défi si l’on tient compte que tout le monde est soit en couple, soit marié. Tandis que mes amis avaient une vision claire de leur futur avec un partenaire, des enfants, un chien, une maison, moi je n’avais jamais eu cette chance. Ce qui était sûr, c’est que je savais que j’étais différent…. Et ce soir, je payais le prix de cette certitude.

Je ne voulais pas être là en leur compagnie ou plutôt je voulais être là mais pas en tant que l’ami qu’il connaissait. Cet ami fidèle qui était toujours là à leur rendre service, à les écouter ou à les dépanner. Non je voulais enfin leur montrer qui j’étais… le vrai moi. Celui qui ne supportait pas la caresse de sa compagne qui essayait de l’exciter afin que la soirée finisse dans son appartement. Je souhaitais qu’ils comprennent que ce n’était pas sans raison que je ne parlais jamais de mes relations avec ces filles toutes passagères dans ma vie. Et pourtant, au lieu d’inviter ce garçon que je fréquentais depuis peu, je me retrouvais assis avec cette demoiselle à mes côtés. Elle était pourtant jolie, d’une très bonne famille et elle paraissait bien m’apprécier.

Et ce soir, à les voir sur la voie normale, celle que tout le monde accepte et valide, j’eus un pincement de cœur car j’ignorais ce que l’avenir  réservait à quelqu’un comme moi. Quelqu’un qui rêvait de se dévoiler tout en sachant qu’il y aurait un prix à payer pour être différent… Quelqu’un qui préférait cacher sa vraie nature pour éviter le regard troublé  de son entourage qui n’avait pas l’esprit aussi ouvert qu’il aurait désiré.

 Et c’est en déposant un baiser au creux du cou de ma compagne que je compris que je maintiendrais ma vie cachée parce que je n’étais prêt à me dévoiler. Je n’étais pas prêt à perdre mes amis pour le vrai amour. Je savais que cette société qui nous avait vu tous grandir ne nous avait pas préparé à accepter une telle vérité. Alors je continuerai la comédie du parfait ami, du parfait courtisan, du parfait fils…

Et au final tout le monde y trouverait son compte, du moins en apparence…

Commentaires

Meg
I am just a girl in love with coffee crossing life with her ups and downs. I prefer to let people have their own idea about who I am. I am also a humanitarian worker and I love to discover new culture and new people. I want my writing to touch people and make an impact in their life.

    Photos | Le carnaval de Jacmel

    Article Precedent

    Konn li pa di lespri !

    Article Suivant

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost