CULTURESOCIÉTÉ

Miss Haïti 2014, Miss Ceci, Miss Cela… et puis quoi?

1

.

Félicitations à Carolyn Désert, la nouvelle Miss Haïti 2014!

C’est tout un exploit, quand on sait que Carolyn avait été repêchée après qu’une autre concurrente se soit retirée de la course pour représenter Haïti à un autre concours de Miss Je-Ne-Sais-Quoi. En tout cas, cette victoire me fait penser au livre de Malcom Gladwell, « David & Goliath : Underdogs, Misfits and the Art of Battling Giants ».

Je reconnais m’être bien lavé les yeux en regardant « ces belles de magasines […] qui scintillent [et] qui font des étincelles quand on les déshabille […] » – pour reprendre les vers de Florent Pagny, mais je crois qu’il est plus important de se demander pourquoi tant d’attention est accordée à ce genre de concours qui, pour la plupart, n’ont aucunes retombées substantielles, à court ou long terme, pour Haïti.

Certains crieront que c’est pour rehausser l’image du pays sur la scène internationale. Les éternels optimistes clameront que l’important c’est de participer! Avant que vous ne me mettiez à dos, laissez-moi vous dire franchement que je n’ai rien contre les concours de beauté. Mais, il ne suffit pas d’avoir de jolies Miss pour rehausser l’image d’un pays. L’Inde, par exemple, organise et participe également à ces concours mais, plus que sa “production” annuelle, biennale ou triennale de Miss, c’est sa “production” massive d’ingénieurs-informaticiens qui a permis à ce pays de se tailler une réputation sur la scène internationale. Et, l’Inde n’est qu’un exemple parmi tous les autres que je pourrais citer. Mais là n’est pas le point qui me préoccupe.

Le problème c’est qu’en Haïti, tout au long de l’année, à la radio, à la télévision et sur tous les réseaux sociaux nous sommes assaillis de publicités qui visent à promouvoir ces concours à l’eau de rose — concours Miss ceci, concours Miss cela et comme dirait ma grand-mère concours Miss Selotbò – alors qu’on entend très peu parler de ceux qui stimulent vraiment le cerveau, la capacité de réflexion et la créativité des jeunes; de ceux qui pourraient avoir des retombées concrètes pour la jeunesse et le pays, en général.

Je suis un homme bien viril et, pendant le temps que durera chacun de ces concours, je continuerai à me régaler devant ces belles créatures en bikini… mais après?! Je ne cesse d’essayer de comprendre pourquoi on met si peu l’accent sur sur ceux qui pourraient stimuler l’entrepreneurship, encourager l’innovation et favoriser la création ou sur des d’activités qui pourraient servir de tremplin à plein de jeunes bourrés de talents et d’idées qui n’attendent que l’occasion de pouvoir saisir les opportunités qui leur sont offertes.

En tant que jeune soucieux de l’avenir de son pays, de la jeunesse en particulier, je ne pourrai jamais vous décrire combien grande fut ma joie quand la fumée blanche sortît de la cheminée de la Basilique St-Pierre pour annoncer l’élection du nouveau Pape… oh pardon! de la nouvelle Miss Haïti 2014…

Sincères félicitations, encore une fois, à Carolyn Désert! Je suis un fan, en passant!

.

Commentaires

Henri Jules
Serial-Entrepreneur, Tech-Addict, Political Junkie with a passion for reading and writing....

Non, ce n’est pas la faute au carton rouge !

Previous article

Mejeanne Couture, when Haute-Couture meets entrepreneurship…

Next article

1 Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost