AYIBOFANMEN UNESOCIÉTÉ

Lorsque la violence se fait ART

0

J’ai récemment entendu l’histoire d’une femme qui après avoir fait un retrait dans l’une des succursales de la capitale, s’est fait voler par des bandits. Je vous avoue ne pas avoir été surprise puisque cela fait bien un moment depuis que se faire voler son argent, une fois sortie de la banque par des motards est la grande mode. D’ailleurs, le plus souvent, ces derniers ajoutent une touche de beauté et de magie dans ce qui constitue  leur art en privant ceux qui sont volés du droit à la vie. En effet, rester en vie après s’être fait voler est, au contraire, ce qui relève du non sens. Ces bandits ont réalisé un chef d’œuvre puisque cette femme s’est faite agressée après qu’elle soit arrivée sur les lieux même de son travail. En effet, l’un des bandits n’a pas hésité à démontrer la finesse de son art en brandissant son arme, menaçant la dame alors que cette dernière se trouvait dans un lieu privé, fermé, et ce, au vu et au su de tous.  Grandiose!!!

J’ai été fascinée lorsqu’on m’a raconté cette partie de l’histoire. Dommage que les policiers ont ruiné cette œuvre digne d’admiration en abattant ce grand artiste. Il faut croire qu’ils n’ont aucun  sens artistique.

Il importe d’attirer l’attention sur une autre œuvre d’art. J’ ai cru comprendre, j’utilise bien le verbe «croire » car jusqu’ à présent il s’agit de rumeurs, qu’un artiste  chanteur a démontré que la musique n’était pas son seul talent, qu’il avait plus d’un tour dans son sac, qu’il savait également «battre sa compagne » ou du moins qu’il n’a produit cette pièce rien qu’ une fois. Pièce majestueuse puisque même ceux qui n’ont pas pu la voir, ont été charmés. Comment ne pas applaudir cet homme qui a su violenter à la perfection sa moitié ? Quel artiste ?! D’ailleurs n’a t-il pas ce droit ?  Frapper, battre n’est-ce pas un art chez nous ? C’est la mode, dit-on!!

Pardonnez mon IRONIE, chers amis, mais lorsque ce qui devrait nous répugner, nous fait rire, lorsque nous trouvons une explication à tout, même à un vol, un assassinat… lorsque nous acceptons que nos femmes soient bastonnées, «li t meritel dit-on, se pa b… li ye ?», lorsque nous nous taisons face à de telles atrocités, nous perdons notre âme et la  violence devient ART.

Peu m’importe les raisons, une personne ne devrait se faire agresser, assassiner pour avoir récupéré de la banque ce qui lui appartient, son dû, le fruit de son travail et RIEN ne justifie qu’un conjoint soit utilisé comme punching ball par son ou sa partenaire. Et si, comme certains le racontent cette histoire de violence conjugale est du «marketing » en vue de booster leurs carrières, j’avoue que cette blague est de très mauvais gout et ne fait que confirmer, que chez nous  la violence et l’art ont à peu près la même saveur.

Anayiz Nadjela Pierre

Commentaires

Ayibopost
La rédaction de Ayibopost

    Comments

    Comments are closed.