AYIBOFANMErotic Thursday

Les messages d’Alex…

0

Des soirs comme ce soir, ma vie de célibataire m’exaspère! Je m’ennuis ! Seule, dans ma chambre, mes hormones vont dans tous les sens : j’ai chaud, je suis mal à l’aise. “Mwen nève”! Pourtant, mon Whatsapp est rempli de messages de prétendants les uns plus assoiffés que les autres. Mais ils ne me suffisent plus.

Je veux plus, je veux des messages d’Alex.

Aujourd’hui, aucun message de celui qui me hante l’esprit depuis cette soirée, d’il y a deux semaines. J’ai connu Alex toute ma vie mais je n’ai jamais eu le moindre intérêt à son égard. Ce soir-là, ce qui a commencé par une danse des plus innocentes, s’est transformé en une séance de «ploge» au rythme d’un kizomba langoureux. Jésus! Bref! Pourquoi ne m’envoie-t-il pas de messages? Pourtant, on s’est quitté sur une bonne note hier soir après notre séance quotidienne de facetime. Je refuse d’envoyer le premier message. Pas aujourd’hui… Mais il me manque. Arghhh !!! Alex où es-tu ?

Bzzzz Bzzz ! Mon téléphone vibre. “Bondye fè se li non” ! C’est lui !

« I miss you Babe »

Moi aussi, mais je ne réponds pas tout de suite. Je ne veux pas paraitre comme celle qui n’attendait que ça. Dans 10 minutes, je répondrai.

– I miss you too. Tu m’as manqué aujourd’hui. Mais après notre soirée d’hier,  je ne voulais pas te mettre la pression.

– Hier soir, c’était spécial… j’ai envie de te voir… Je n’ai pas arrêté de penser à tes paroles.

– Moi aussi, mais j’ai peur de ne pas pouvoir me contrôler près de toi.

– Hmm… Ah bon et pourquoi pas?

– J’ai envie de toi. J’ai envie de te faire plaisir. J’ai envie de te faire jouir.

– Tu penses pouvoir me faire jouir?

– Je t’appelle sur facetime, réponds.

– Non! je ne suis pas en tenue.

J’adore cette façon qu’il a de me donner des ordres quand je fais la rebelle. Sa voix est ferme mais douce. Il est torse nu, éclairé seulement par l’écran de son ordinateur. Je suis sous ma couverture. On se regarde à travers l’écran, sans rien nous dire pendant la première minute. Il sourit, puis se mord la lèvre inférieure. On parle de tout et de rien mais nos regards même à travers cet écran qui nous permet d’être à la fois si proche et si loin, trahissent nos véritables envies.

Au milieu d’une phrase qui visiblement ne mènerait nulle part, il se jette à l’eau et me lance avec ce ton que j’adore:

– J’ai envie de toi chérie, je veux te voir, enlève ta chemisette.

La surprise initiale de ce changement de ton est vite chassée par une montée de désir incontrôlable. Il me tient par les tripes.

– Euhm… je ne vais pas me mettre sans chemisette devant la caméra.

– Shhh…tais-toi… reste sous ta couverture si tu veux. Je veux juste que tu l’enlèves, que je sache que tu es nue là-dessous.

Oh “lord” ! Mes sens à fleur de peau, depuis près de 15 jours, sont encore plus qu’ éveillés. J’obéis sans rien dire mais je reste sous ma couverture, à peine capable de tourner les yeux vers l’écran.

« Ferme les yeux. Imagine-moi à côté de toi. Mes lèvres qui s’emparent avidement de tes lèvres, ma langue qui cherche la tienne….qui descend doucement sur ton cou…. pour remonter à tes lèvres. Je caresse tes seins… caresse -toi les seins chérie… doucement… je t’embrasse le cou, les seins… laisse-moi les voir chérie… »

– Non pas devant la caméra!

Mes mamelons se durcissent sous l’effet de mon propre toucher … une sensation de bien-être m’envahit. Mhmm… Est-ce moi ou il commence à faire chaud dans cette chambre malgré le chauffage généralement déficient durant l’hiver? A force de me tortiller sous ma couverture, elle a glissé d’elle-même. Je me retourne doucement vers la caméra. Son visage s’illumine en me voyant presque nue. Mon excitation monte aussi de plusieurs crans.

– Alex…

– Oui, chérie ?

– Pourquoi tu me tortures ainsi?

– J’ai envie de tes seins dans ma bouche. Je veux en sucer un pendant que je caresse l’autre… t’entendre gémir de plaisir… “How does it feel” ?

L’effet de mes caresses sur mes seins m’empêche de parler. Alex m’excite plus qu’il ne le pense. Je ferme les yeux. Que fait-il en ce moment de son côté? Je repense à son membre gonflé contre mes cuisses lors de cette danse… la pression ressentie entre mes jambes…

Je me glisse une main entre les jambes juste pour me rappeler mieux certains détails : cette chaleur entre mes jambes, son souffle chaud sur mon cou, ses lèvres qui frôlaient les miennes. Si seulement il était là à coté de moi… parcourant mon ventre de petits baisers, me chatouillant de sa langue en touchant mon intimité moite… me caressant de ses doigts… J’écarte les jambes, j’ai envie de…
– ” Alex, can you come over “?
– ” I’m already on my way”.

Je regarde les secondes s’écouler. Après deux semaines de frustrations et d’anticipation… Je vais enfin le sentir à l’intérieur de moi.

Commentaires

Quelque chose à cacher

Previous article

« Sipòte andikape se yon jès lanmou », un slogan démagogique ?

Next article