EN UNESOCIÉTÉ

Les médias sociaux détruisent-ils la vie sociale?

0

Il semble qu’aujourd’hui, les gens se soucient beaucoup plus des médias sociaux que de la vie sociale. Pire encore, ils semblent confondre les deux. On a si souvent les yeux fixés sur notre smartphone que la majorité de la soirée nous passe sous les yeux. Le téléphone est passé d’outil à joujou dont personne ne peut se passer; au point que l’on peut désormais l’utiliser pour faire du chantage : « Celui qui y touche fait la vaisselle ». Ce qui peut sembler être un sujet de comédie est pourtant un problème assez grave dont souffrent un grand nombre de jeunes (et beaucoup d’adultes) aujourd’hui. Il suffit de jeter un seul regard autour de nous pour constater l’ampleur du problème. La quantité de gens qui ont leurs yeux braqués sur l’écran d’un smartphone ou d’une tablette électronique est renversante.

J’aimerais qu’on refasse le point sur le but des médias sociaux. Ils sont là pour véhiculer des idées, promouvoir, rire et surtout faciliter les échanges. Ils nous rendent la vie beaucoup plus facile et sont d’une très grande utilité, il n’y a pas à revenir là-dessus. Étant une jeune qui écrit souvent, qui planifie des voyages et qui tient à partager ses aventures aux quatre coins du monde, les médias sociaux me sont d’une aide extraordinaire. Un lien partagé et l’article que j’ai écrit en pyjama sous ma couette atteint plus de 500 personnes à travers le monde! C’est fou. Cela va sans dire, certaines carrières ne peuvent se passer des médias sociaux. Mais que se passe t-il lorsque ce que nous utilisions comme un outil devient un objet dont la présence se fait indispensable dans notre quotidien? Lorsqu’il devient une obsession? On préfère fixer l’écran que de lâcher le téléphone. Plusieurs se retrouvent à être des fantômes au milieu de leurs amis. Trop préoccupés par ce qui se passe sur les médias sociaux, ils ne participent pas aux discussions. Il y a de moins en moins de conversations substantielles, on remarque de moins en moins la beauté de la nature et nombreux sont ceux qui ne vivent plus dans le présent.

Je ne détiens pas un diplôme en la matière mais, selon moi, ce problème semble être lié à un besoin constant de savoir ce que font les autres ou encore à un désir obstiné de montrer au monde ce que nous faisons de nos journées. Je réalise bien que les photos affichées sur Facebook ou autres n’ont pas toutes pour but d’attirer l’attention. Publier une photo que l’on aime bien n’a rien de mauvais. Mais comment connaître la limite? Comment arriver à savoir lorsqu’on arrive trop loin?

 Tous les moments de la vie ne nécessitent pas la présence d’un smartphone. Trop de gens passent leur temps à envoyer des messages textes lors d’une soirée au lieu de profiter du moment. Trop de personnes sont préoccupées par le partage leurs photos sur les médias sociaux au cours d’une excursion. Le danger ici, c’est que l’on peut vite se retrouver avec des souvenirs dans la carte mémoire de notre smartphone et rien dans le cœur. C’est mieux de vivre un moment avec toutes ses sensations et toute sa magie que de simplement le voir sur un écran.

Alors, comment arriver à vivre le moment tout en collectionnant des souvenirs? Mon conseil serait de faire usage du airplane mode beaucoup plus souvent! Lorsque je suis en voyage, je ne me soucie pas d’afficher mes photos pendant les activités. J’utilise plutôt mon appareil photo et je transferts les photos sur ma page de voyage ensuite, une fois dans mon lit. Si j’utilise mon iPhone, je m’assure d’activer la fonction airplane mode, ce qui me permet de collectionner des souvenirs sans être préoccupée par des messages ou par l’identité de ceux qui « aiment » (« like ») ma photo. Avant tout, il faut se rappeler que les photos que nous partageons sont un reflet de qui nous sommes, de ce que nous aimons, de ce qui nous passionne. Alors, pourquoi être dérangés lorsqu’une photo téléchargée sur les médias sociaux ne génère pas assez de mentions j’aime (« like ») ?

Un autre conseil est de chercher à s’instruire sur les médias sociaux. S’il est difficile pour nous de nous en passer, mieux vaut en faire bon usage. Il y a tant d’articles intéressants à lire! De la politique à la mode, il y en a pour tous les goûts. Tellement de recettes de cuisines ou encore de photos de voyages qui pourraient nous inspirer ou nous motiver sont accessibles sur ces plateformes! Faisons donc bon usage de cet outil.

J’aime bien lorsque quelqu’un me fait remarquer que je devrais déposer mon téléphone. Cela arrive à tout le monde de se perdre dans les images de son petit joujou. Cependant rappelons nous que la vraie vie, notre vie, se passe maintenant, en ce moment avec les gens qui nous entourent. Le smartphone peut attendre.

Commentaires

Ann-Sophie Ovile
I am a girl who is passionate about seeing the world, loving people, the beach, rooftops and red lipsticks. I am trying to make the world a little brighter one article at a time.

Haiti: Open for Business since 1915

Previous article

(Re)discovering Haiti

Next article