SOCIÉTÉ

Les hirondelles sur le toit

0

Les hirondelles font, sans doute, partie des plus belles créatures du monde. Ces oiseaux, qui installent leurs nids près des habitations, à l’approche du froid, se rassemblent par dizaines sur les toits des maisons pour s’envoler vers des cieux plus cléments. Elles peuvent même traverser plus 10000 km pour leur migration, ce qui équivaut parfois à plus de 60 heures de vol sans s’arrêter. Souvent, elles partent d’un continent à l’autre : de l’Europe à l’Afrique. Très loin.

Il en est de même dans nos vies humaines, en ce qui concerne nos relations avec l’autre, en ce qui concerne l’amitié.

Le grand Aristote disait que l’homme est un « animal socio-politique ». Nous ne pouvons, en effet, nous concevoir en dehors d’un groupe : religieux, social (famille, couple, association) ou économique. C’est ce que l’on appelle l’instinct grégaire. Facebook n’en est-il pas une des preuves les plus récentes ?

Le même Aristote, dans l’Éthique à Nicomaque posait la question suivante : « Et est-ce que l’amitié a une seule forme ou plusieurs? »

Nous connaissons tous la réponse à cette question. Dans nos vies, nous avons bien du mal à faire le tri et à identifier ces amis par intérêt. Cela s’applique tout aussi bien dans nos vies personnelles, qu’à des échelles beaucoup plus grandes (politique, milieu professionnel…). Comme les hirondelles sur le toit, ils sont avec nous quand tout va bien, dans l’opulence…mais quand l’hiver surgira dans nos existences, quand arrivera le temps des traversées du désert, quand tout ira mal, ils s’envoleront… « kote dlo a koule pi fre ».

 

Commentaires

Max Jean-Louis
Social Innovator, Captain of Hope and Filmmaker. Élu Administrateur du Centre de la Francophonie des Amériques en 2010 et 2012.

    Ritual of Awakening

    Article Suivant

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost