CULTUREEN UNESOCIÉTÉ

Le talent sans la nudité, est-ce possible ?

0

“Le sexe fait vendre”, On nous sort ce baratin chaque fois qu’on veut justifier la nudité dans un film, un vidéoclip, un spot publicitaire, un produit à consommer, une affiche, etc. Pour attirer l’attention du public, le produit devrait  se référer au sexe, pensent les publicitaires. Quelle belle découverte, pourquoi je n’y avais pas pensé avant? Ça sous-entend que si la chose n’éveille pas en moi un fou désir sexuel, je ne vais pas en consommer.  Comme si les agences publicitaires oublient que consommer c’est un besoin qu’on doit combler, donc inutile de ramener tout au sexe. Je me demande toujours quel est le rapport entre la vente de produit de l’ameublement et un mec à moitié nu flottant ses tablettes de chocolat sur une affiche publicitaire ? Fait-il partie de l’offre ?

Ces derniers jours c’est la mode, la culture du buzz nous l’impose. Pour faire parler de quelque chose, la meilleure façon de faire de la promotion c’est de se déshabiller pour la caméra. Homme et femme sont soumis à cette loi. Harmonik l’a très bien compris en offrant au public Mac D dans un soft porn. Le groupe a joué sur la lascivité et la nudité pour le Clip ‘’Benyen’m’’ qui totalisent aà date 228,041 sur YouTube. Vidéo qui a déchainé les passions sur les réseaux sociaux. Et dans les bals, Mac D est devenu ce produit que les femmes s’arrachent au-devant de la scène. Les photos des prestation d’Harmonik en témoignent.

L’idée de ce billet m’est venu après avoir lu une discussion sur Facebook entre des internautes sur le dernier album de la rappeuse-chanteuse Eud, selon eux l’album est bon, le talent de la chanteuse est déjà confirmé. Donc pourquoi cette campagne de nudité qui accompagne la sortie de l’opus ? Est-ce que ça le rend plus consommable ? Certains d’entre eux estiment que la nudité est inutile face au talent de l’artiste. La chanteuse Queen B est aussi du lot. Jouant sur la provocation avec un brin de vulgarité, elle a affiché la photo de sa culotte, montrant la morphologie de son sexe sur instagram, 1598 Likes. Un week-end rien de plus banale que d’exhiber sa chochotte à ses followers. Mais qu’est-ce que ça apporte aux amateurs de musique de contempler le vagin à peine éclipsé de l’artiste ? Son talent ne suffit-il pas ?  La chanteuse Vanessa Désiré a posé nu pour le plaisir de l’objectif du photographe Frederick Alexis (totalisant 834 likes). La photo s’est retrouvée sur Instagram, puis quoi ? Les internautes ont liké, point. Qu’est-ce que ça a apporté à la carrière de Vanessa ? Le photographe prépare –t-il une exposition ? Combien vaut un nu artistique en Haïti? Quel collectionneur exposerait Vanessa Désiré nu dans son salon ? Le questionnaire peut s’allonger mais les réponses par contre risquent de ne pas séduire.

Vous me direz qu’un artiste est une personne, libre de ses choix et de ses actions. Je n’en disconviens pas, mais l’artiste est aussi un meneur, un influenceur, quelqu’un qui est sensé avoir un impact sur la société par ses actions. L’artiste n’a-t-il donc pas une responsabilité ?

La culture du buzz et la faculté de choquer n’en font qu’un aujourd’hui. Le public veut plus, toujours plus, donc il faut nourrir la bête. Plus de nudité, plus de sexe, plus de provocation. Les réseaux sociaux offrent l’instantané, la sensation d’être sur un petit nuage, un public plus présent qui applaudit les moindres idioties. On peut rapidement se retrouver prisonnier de ce cercle vicieux.  Et malheureusement certains artistes se sont laissés prendre dans cette bulle et se laisse mener par un public qui veut toujours plus.

Entre le contenu et le contenant, il faut choisir.

Je repose la question en espérant peut-être trouver une réponse. Ou peut-être ce billet lancerait un autre débat dans la société. Est-ce que le talent ne suffit plus de nos jours ? Pour ma part, et j’ose espérer qu’il y a d’autres comme moi, j’ai envie d’apprécier un artiste seulement pour son talent, pour ce qu’il peut apporter à la société, pour ce que l’écho qui l’entoure peut ajouter au débat. Ce qu’il fait dans son lit, avec qui il le fait ne m’intéresse pas et ne va surtout pas apporter grand-chose à la société. Est-ce que l’artiste est prisonnier des caprices du public ? Le public veut du nu, des histoires salaces, un selfie du vagin, donc on lui en donne !

Je crois fermement qu’il y aura toujours de la place pour le talent, du contenu de qualité, la grâce et l’effort. Beaucoup d’artiste ont construit toute une carrière sans faire usage de leur corps. Le talent peut parler plus fort s’il est bien canalisé. Notre génération fait du voyeurisme un certain art. Nous sommes tous tentés de regarder à travers le trou de la serrure et zyeuter l’autre dans son intimité. Et les réseaux sociaux nous offre ce plaisir très facilement. Mais je persiste à croire que le talent peut survivre au détriment des caprices d’un public qui veut toujours un peu trop.

Soucaneau Gabriel

Commentaires

Soucaneau Gabriel
Je suis Soucaneau Gabriel, Journaliste Freelance. Blogueur, animateur radio et télé. Un passionné, un jongleur des mots, poète si on veut. Passionné de lecture, de voyages, de rencontres. La vie est ma plus grande source d’inspiration. Libre dans ma façon d’agir, dans ma tête ainsi que dans mes écrits. Je ne suis pas là pour me conformer aux critères mais plutôt pour faire sauter des barrières. A bon entendeur...

    Jean Appolon utilise la danse pour aider les jeunes jérémiens à se construire

    Article Precedent

    Voilà pourquoi l’Etat Islamique a « democratisé la terreur »

    Article Suivant

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost