SOCIÉTÉ

Le médecin haïtien qui redonne la vue aux malades de « cataracte »

0

Reginald Chéry est l’un des ophtalmologues ayant opéré le plus de cas de cataracte en Haïti. Il a été honoré deux fois de suite par la « Christian Blind Mission », une organisation non gouvernementale internationale

Il est 8 h 59 du matin à la clinique Vision 2020, à Carrefour. De nombreux patients attendent le personnel soignant silencieusement dans une salle. La réception n’est pas trop loin, des dames derrière une vitre reçoivent les visiteurs.

Un homme portant une blouse blanche, des dossiers à la main s’en va un peu partout dans la clinique. C’est l’ophtalmologue Reginald Chéry portant des verres transparents. L’homme de 48 ans traine derrière lui une vingtaine d’années d’expérience dans le domaine des soins oculaires. « Venez donc, nous n’y sommes pas pour longtemps », nous lance-t-il avant de se livrer à un long exposé sur la cataracte.

«La cataracte, dit-il, est la première cause de cécité en Haïti. Elle est l’opacité d’une partie transparente de l’œil appelé cristallin. Celui-ci est la partie de l’œil qui comme une lentille d’un appareil photographique fait la mise au point. Quand elle n’est pas traitée, la cataracte provoque la cécité, c’est-à-dire la personne tombe aveugle.»

L’ophtalmologue Reginald Chéry

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la cataracte est l’une des principales causes de la déficience visuelle dans le monde. Plus de la moitié de la population aveugle mondiale est causée par la cataracte.

« Les personnes âgées ayant de très faibles moyens économiques constituent la population la plus touchée par cette pathologie en Haïti », explique l’ophtalmologue. En effet, les gens qui n’ont pas de grands moyens ne parviennent pas toujours à se faire soigner à temps.

Des causes multiples

Les causes de la cataracte sont multiples si l’on croit Réginald Chéry. Selon le spécialiste, l’âge est un facteur important. « 65 ans est l’âge exact où les gens sont généralement touchés par la cataracte. Toutefois il peut arriver qu’un enfant en soit atteint, on parle alors de cataracte congénitale qui peut être due par la rubéole qui est une infection materno-infantile. D’où l’importance de vacciner les femmes enceintes ».

Il existe d’autres causes selon Dr Chéry, parmi lesquelles, l’on peut notamment citer : « d’abord la cataracte post-traumatique, après un choc à l’œil, cette pathologie peut se produire. Ensuite, il y a la cataracte résultant des pathologies métaboliques comme le diabète. Puis, des études ont montré que des rayons qu’émettent les micro-ondes peuvent être à l’origine de la cataracte. Enfin, ajoute l’ophtalmologue, certains médicaments peuvent favoriser le développement de la cataracte. »

Symptômes et prévention de la cataracte

Selon Réginald Chéry, le principal symptôme de la cataracte est la baisse de l’acuité visuelle. Toutefois, toute baisse de la vision ne traduit pas la cataracte. Il faut voir un médecin pour confirmation.

« La photophobie, rajoute-t-il en est un autre symptôme. Elle se manifeste quand les rayons lumineux gênent les yeux. La personne ne peut pas regarder la lumière. Le larmoiement est un autre signe. La personne verse des larmes qui ne résultent pas d’une émotion particulière. »

La prévention de la cataracte est importante selon Reginald Chéry. « Quand quelqu’un tombe aveugle, il devient un fardeau pour sa famille. Et c’est une force de travail que perd l’État. Les entités étatiques ont intérêt à faire des campagnes de sensibilisation et de dépistage dans le pays pour prévenir la cataracte », déclare-t-il énergiquement.

Dr Chéry relate que certains ophtalmologues recommandent de porter des lunettes solaires durant la journée pour se protéger contre les rayons du soleil. Il a aussi souligné que la nutrition est très importante.

La cécité due à la cataracte est réversible

La plupart des déficients visuels en Haïti peuvent recouvrer la vue s’ils se font opérer.

Mais beaucoup de familles ignorent cette information ou n’ont pas les moyens pour se faire soigner. « Le coût d’une chirurgie oculaire se situe entre 20 000 à 40 000 gourdes. Cela dépend de l’expérience du médecin, des matériels qu’ils utilisent », explique le docteur.

Le coût d’une chirurgie oculaire se situe entre 20 000 à 40 000 gourdes

Les suivis postopératoires sont aussi importants que l’opération elle-même selon l’ophtalmologue. Après l’interruption chirurgicale, le patient ne doit manquer à aucun des rendez-vous du médecin.

Il faut se méfier des imposteurs

Dr Reginald Chéry met en garde contre des imposteurs Haïtiens et étrangers qui se font passer pour des professionnels oculaires. Il raconte que le marché des lunettes rapporte gros.

« Certaines personnes se font passer pour des professionnels en ophtalmologie pour offrir des verres aux patients. Ces charlatans ont causé et causent encore d’énormes dégâts dans le pays.  La société haïtienne d’ophtalmologie publie une liste d’ophtalmologues certifiés que les gens peuvent consulter ».

Par ailleurs, le médecin se plaint du nombre restreint de spécialistes en ophtalmologie en Haïti. « 80 ophtalmologues pour 11 millions d’habitants », se lamente-t-il.

Toutefois, Dr Chéry a souligné que l’ophtalmologie a beaucoup progressé dans le pays. « Dans ce domaine nos médecins participent régulièrement à des formations continues et ils utilisent des matériels de plus en plus sophistiqués », confie-t-il.

Réginald Chéry avoue qu’il n’a jamais regretté d’avoir choisi l’ophtalmologie. Il travaille dans des hôpitaux en province et dans la capitale. Il a déjà opéré plus d’un millier de personnes frappées par la cataracte.

Note: La photo de couverture est une image Stock utilisée pour illustrer l’article. Elle ne représente ni le médecin Réginald Chéry ni sa clinique.

Commentaires

Laura Louis
Je prends plaisir à vous informer.

    Depuis 2004, Haïti dépense des millions pour collecter quelques armes rouillées

    Previous article

    Les députés ont coûté une fortune pour un bilan chétif et des scandales

    Next article

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost