SOCIÉTÉ

Le changement d’heure est néfaste pour la santé. Voilà pourquoi on l’adopte en Haïti.

0

Deux fois par an, des pays, dont Haïti, avancent ou reculent les horloges d’une heure

Ce dimanche 8 mars 2020, Haïti est passée à l’heure d’été. Toutes les horloges de la République doivent s’avancer d’une heure. Désormais il fait nuit d’encre à 5 heures am, et le soleil envoie encore ses derniers rayons à 7 heures pm.

Ce changement laisse une partie de la population mi-figue, mi-raisin. Nirvania, Jerry, ou encore Rose, trois jeunes professionnels ne se sentent pas incommodés par la nouvelle heure. « Cette heure est parfaite pour moi, dit Rose. Je ne sors pas de très tôt, et je rentre assez tard. »

Mais pour Allie, étudiante en hôtellerie, c’est le contraire. « J’habite en plaine, explique-t-elle, je sors tôt pour aller en cours. En général je sors au même moment que ma mère et mon petit frère. Dans la ruelle, il fait noir et il n’y pas grand monde. Et en ce moment avec toute cette insécurité, le changement d’heure me dérange. »

Ce n’est pas la première fois que l’heure nationale est ajustée, pour respecter le mécanisme artificiel du changement d’heure. En novembre 2019, c’était le début de l’heure d’hiver.

Une histoire du temps

Beaucoup de pays au monde changent leur heure de façon régulière. Ils sont de deux groupes. Certains la change en mars et en novembre. D’autres, comme les pays européens, préfèrent passer à l’heure d’été en mars et l’heure d’hiver en octobre.

Beaucoup attribuent le changement d’heure à Benjamin Franklin. Cet américain aurait fait cette proposition pour économiser de l’énergie et réveiller les gens plus tôt.

Son idée sera reprise quelques années plus tard par William Willet, un Anglais. Un jour, alors qu’il se promenait dans les rues de sa ville, l’entrepreneur anglais s’est étonné de voir autant de fenêtres fermées, alors que le soleil brillait déjà. Alors, pendant une bonne partie de sa vie, il militera pour avancer l’heure, à des périodes régulières.

Aux États-Unis, l’heure d’été, qu’ils appellent daylight saving time, a été utilisée de façon irrégulière. Pendant longtemps les villes ajustaient leurs horloges comme elles le voulaient. Cela a perturbé le trafic de trains et des accidents se sont produits. D’autres incidents, plus ou moins graves, ont eu lieu à cause des différences qui existaient entre l’heure des villes.

Deux autres événements vont pérenniser l’usage de l’heure d’été. Le premier est la Première Guerre mondiale. Lors de la Grande Guerre, comme on l’appelle, les rationnements étaient monnaie courante dans tous les pays affectés. La France par exemple, très impliquée dans cette guerre, a cru bon de profiter de l’ensoleillement pour faire des économies d’énergie. Le deuxième événement est le choc pétrolier de 1974.

Vers l’abandon du changement d’heure?

L’heure d’été n’a pas que des adeptes. Certains pays comme la Russie l’ont abandonnée après l’avoir expérimentée quelque temps. D’autres ne se sont jamais alignés sur cette heure.

Elle a des conséquences néfastes sur la santé humaine, notamment sur le temps de sommeil. Une étude suédoise a révélé que le risque de crise cardiaque augmente au cours des trois premiers jours de la semaine après le passage à l’heure d’été. Une étude danoise a trouvé une augmentation de 11% des cas de dépression associée au daylight saving time.

En plus, l’utilité du changement d’heure pour économiser de l’énergie est elle-même remise en question dans plusieurs pays qui l’ont pourtant adoptée.

Par exemple, la commission de l’Union européenne a décidé que dès 2021, les pays européens devraient choisir sur quelle heure ils souhaitent rester de manière plus définitive.

Elle a des conséquences néfastes sur la santé humaine, notamment sur le temps de sommeil.

Déjà en 1997, dans une enquête du parlement français, les bénéfices de l’heure d’été étaient questionnés. Le rapport d’enquête disait que « les avantages annoncés ou attendus du changement semestriel de l’heure ne sont pas suffisamment importants pour compenser les inconvénients ressentis par les populations. »

En Haïti, nous adoptons l’heure d’été régulièrement. Mais la thèse de l’économie d’énergie ne peut être retenue pour expliquer ce choix. Les rationnements de courant électrique sont déjà le quotidien de toutes les villes.

Selon Thomas Lalime, économiste haïtien, cette heure ne bénéficie en aucune façon au pays. « Je crois de préférence qu’il faudrait chercher des avantages en harmonisant notre calendrier avec des pays partenaires comme les USA ou le Canada, dit-il. Avoir le même fuseau horaire que ses partenaires facilite les échanges. »

Pour la petite histoire

On se doute qu’il y a bien quelques situations étranges causées par le changement d’heure, ou qu’il pourrait occasionner. Le plus étrange serait que des jumeaux nés pendant le changement d’heure pourraient voir leur heure de naissance inversée.

Si un bébé naît à 1 h 55 dans l’heure d’été, et que son jumeau naît 5 minutes plus tard, ce deuxième bébé est, selon les chiffres, né 55 minutes plus tôt que son grand frère ou sa grande sœur, à cause du recul de l’heure.

Mais les conséquences du changement d’heure peuvent être bien plus dramatiques. Entre Israël et Palestine, il y a un conflit qui a commencé au milieu du 20e siècle. Même si des négociations de paix ont pendant longtemps été en cours, les incidents entre les deux nations sont courants.

En 1999, Israël est passé à l’heure d’hiver. Pour montrer son indépendance par rapport à la nation juive, les Palestiniens ont décidé de rester à l’heure d’été quelques semaines encore. Cette décision, contre toute attente, a sauvé des dizaines de vies.

En effet, pendant cette période, des terroristes palestiniens, avec des complices en Israël, comptaient faire exploser deux bombes dans deux villes différentes du pays. Mais, les bombes ont explosé entre les mains des terroristes qui les transportaient.

Elles avaient été réglées sur une heure précise. Mais la différence d’heure entre les deux pays a causé une explosion précoce. Trois terroristes ont perdu la vie.

Commentaires

Jameson Francisque
Linguiste. Journaliste. Passionné de technologie. Je m'intéresse à la politique et à l'économie. Ah, j'écris aussi un peu de poésie, histoire de faire passer la vie.

Les orgies sexuelles de Port-au-Prince

Previous article

Enfants morts à Fermathe: la mairie de Kenskoff dénonce les agissements Me Févry

Next article

Comments

Comments are closed.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost