ÉCONOMIEEN UNEPOLITIQUESOCIÉTÉ

« La responsabilité de la pauvreté haïtienne est plus sur les Haïtiens que les étrangers »

0

L’économiste Etzer Emile vient de publier son livre « Haïti a choisi de devenir un pays pauvre, les vingt raisons qui le prouvent ». C’est l’une des plus grandes ventes-signatures de l’année 2017 en Haïti. L’ouvrage fait un bilan qui explique la situation économique actuelle et les choix qui ont mené Haïti à cet état de fait.

 

Un titre provocateur

 « J’ai choisi ce titre afin d’attirer l’attention des gens et provoquer des discussions sur certains problèmes », confie l’auteur. La publication de l’ouvrage a en effet suscité des remous immédiats. Certains critiquent son succès médiatique et d’autres énoncent des éléments de réserves par rapport au fond du texte. « A lire le titre d’un livre qui dit, dans une généralité puérile, que Haïti a choisi de devenir pauvre, je me dis soit l’auteur se fout de notre gueule, ou il n’a jamais lu un ouvrage d’histoire et de sociologie haïtienne », lit-on dans une publication sur Facebook.

Selon Etzer Emile, nombreux sont ceux qui critiquent sans avoir pris le temps de lire le travail. Toutefois, l’auteur avoue avoir lu certaines critiques intéressantes qui vont à l’encontre de certaines des « raisons » qu’il a évoquées.  Plusieurs lui reprochent d’avoir ignoré l’ingérence internationale comme « raison » de la pauvreté en Haïti. A cette critique, il répond que la liste n’est pas exhaustive. « J’ai délibérément choisi de mettre l’emphase sur la responsabilité haïtienne dans le problème de la pauvreté en Haïti », affirme l’économiste. S’il n’évoque pas la colonisation française ou l’occupation américaine, il ne minimise pas pour autant leur impact sur l’état actuel du pays.

 

Un travail de vulgarisation

Plus que tout, Etzer Emile, veut vulgariser l’économie dans la société Haïtienne. L’accessibilité de son livre au plus grand nombre était pour lui un grand souci. « Autant dans les décisions personnelles que dans les choix citoyens ou politiques, la compréhension des bases en économie est importante », estime t-il. Dans son livre, l’économiste voulait être didactique et compréhensible dans l’élaboration de ses arguments. C’est pourquoi, il a évité le jargon des économistes du monde universitaire, parfois inaccessibles au grand public. Chacune des vingt (20) raisons évoquées peuvent être lues séparément et en désordre. Dans un style simple, l’auteur fait discuter d’économie, et par moment, de politique et de société.

Ayibopost a reçu Etzer Emile le 19 janvier 2018 pour une interview autour de son ouvrage. Lors de cette interview, d’autres questions économiques ont été abordées.

Commentaires

Ayibopost Team
La rédaction de Ayibopost

    Ayiti toup pou yo ankò !

    Previous article

    Quelles sont les instances de contrôle de la corruption en Haïti ?

    Next article

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost