EN UNEPOLITIQUESOCIÉTÉ

La démocratie est-elle compatible aux Haïtiens?

0

Si la définition du mot admet une certaine universalité, son application pratique à travers les pays et les civilisations exige la plus haute dose de relativité. Je sais qu’à notre époque de grande liberté et du politiquement correct, certaines questions voire certains droits peuvent  pourtant être bannis. Et je n’ai aucune peine à imaginer que le titre de ce texte soulève déjà quelques poils au dos de nos impulsifs patriotes. Au risque de les décevoir, je m’affranchis du tabou pour poser tout haut la question qui habite les pensées depuis la mascarade électorale du 9 août.

En analysant les faits survenus le dimanche 9 août, date à laquelle devaient se tenir des élections législatives en retard de plus de 3 ans, je ne pus m’empêcher de me poser une kyrielle de questions. Sommes-nous honnêtes envers nous-mêmes ?  Appartenons-nous à la même civilisation que les autres ? Avons-nous appris de nos bêtises ? Entre le peuple et ceux appelés à le représenter, qui remporte la palme de la corruption ? Sommes-nous prêts pour la démocratie, maîtrisons-nous ses implications, ses prémisses, ses exigences ? À l’issue de ces interrogations, une seule évidence m’est restée : Nous avons perdu même le privilège de choisir nos problèmes !

Ils s’abattent quasiment sur nous comme si, pour le respect du principe de dualité, nous devons contrebalancer les progrès du reste du monde en demeurant des sauvages. Des barbares qui s’entretuent pour des divergences de position au nom d’un hypothétique amour de la patrie commune. Il me semble que la démocratie ne sera jamais un choix raisonnable pour un peuple analphabète à 52% qui se fait complice de ses élites répugnantes, rétrogrades, entropiques et parricides. Un peuple qui renie la justice pour l’inversement des privilèges. Un peuple qui se laisse sans cesse séduire par la violence, qui imite le bourreau, tente de l’apprivoiser au lieu de le chasser. Une élite antinationale qui ne respire que par l’argent et qui lèche le cul des puissants. Une élite incapable de répondre à un appel d’offre d’impression de bulletins. Une élite dont l’individualité engloutit les intérêts collectifs.

Evidemment, seuls des naïfs croiraient que toute cette merde est uniquement alimentée par des malfrats internes. Il y a également la main des nouveaux et des anciens colons qui tire les ficelles. Haïti a la malchance d’avoir un sous-sol trop riche pour être habité par des nègres ! Ah, il faut les décimer comme les Tainos! Sauf que cette fois, il faut être discret, il y a l’opinion publique, il y a l’indiscret internet ! Etre Noir ne va plus être tâche facile, il ne l’a jamais été d’ailleurs. L’étau va davantage se serrer autour des descendants de ces maudits noirs qui ont combattu et chassé, ne serait-ce que momentanément, les affres de l’obscurité blanche.

Compatriotes haïtiens, 224 ans de cela, s’était tenue à Bois- Caïman la cérémonie qui déboucha sur la bataille de l’Indépendance. Aujourd’hui encore, nous avons à livrer une autre bataille historique. Mais cette fois, ce sera contre nous-mêmes ! Ce sera contre cette tendance à n’être solidaires que dans les chaines et dans la précarité. Ce sera contre la corruption autant du peuple que des élites. Nous avons à livrer bataille pour l’éducation véritable, la justice, la dignité, le travail et l’amour de la patrie commune riche en or et en autres pierres précieuses. Notre force est dans l’Unité !

Dr Valéry MOISE

Commentaires

Valery Moise
Valéry Moise, est un jeune Médecin très impliqué dans la société civile. Il est également Président de Diagnostik Group, une organisation à but non lucratif oeuvrant dans les domaines d'éducation sanitaire, de promotion des Droits de l'enfant, d'éco-responsabilité et du développement durable. Valéry détient un double certificat en Droit de l'Enfant de l'Université de Moncton. Il est Ambassadeur de la francophonie des Amériques, Député au Parlement Francophone des Jeunes des Amériques, Mondoblogueur et Représentant Jeunesse au sein de l'Association Francophone de Défense des Droits de l'Enfant.

Tu es étudiant comme moi!

Article Precedent

Quand des bandits enseignent le patriotisme !

Article Suivant

Comments

Comments are closed.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost