SOCIÉTÉ

Krik Krak et Rencontres des musiques du monde se mettent ensemble pour la fête de la musique

0

Les deux festivals promettent de belles activités

L’année 2019 a été difficile pour le secteur culturel haïtien. Pendant de longs mois, le pays a été paralysé par des protestations politiques, les peyi lòk. Beaucoup d’évènements programmés ont dû être annulés.

En 2020, toutes illusions d’année meilleure se sont envolées dès le mois de mars. Si le Festival de Jazz de Port-au-Prince a pu être organisé, la crise sanitaire est venue mettre un frein aux préparatifs d’autres évènements culturels majeurs. La Quinzaine Handicap et Culture, le festival de Saint-Marc, entre autres, sont annulés ou reportés.

Dans ces moments difficiles, la créativité est le maître-mot. Allenby Augustin et Gary Lubin se mettent ensemble pour proposer au public une journée spéciale à l’occasion de la fête de la musique, le dimanche 21 juin, dès 5 heures PM. Les festivals Krik Krak et Rencontres des musiques du monde qui seront diffusés en ligne, proposent une «immersion urbaine, audiovisuelle et virtuelle» pour l’occasion.

S’adapter à la situation

Lorsque Allenby Augustin a contacté Gary Lubin pour proposer un évènement en ligne, il a tout de suite accepté. « Le festival Rencontres des musiques du monde se déroule autour de la date du 21 juin, fête de la musique, dit Gary Lubin. Le festival Krik Krak, allait être clôturé à cette même date. Alors on était déjà d’accord pour nous mettre ensemble. Face à l’incertitude, on commençait à se décourager. Il fallait faire quelque chose et c’est de là que l’idée de festivals virtuels est venue. »

C’est la première fois que les deux festivals sont organisés ensemble. En 2019, Rencontres des musiques du monde n’avait pas eu lieu comme prévu. « L’évènement avait d’abord été annulé à cause du Peyi lòk, continue Lubin. Mais on avait quand même proposé une activité au restaurant Yanvalou, et le public avait bien répondu. Puis on a pu réaliser le festival en trois temps. Cette année encore, on voulait garder la flamme vivante. » Cette fois aussi la programmation est différente.

Pour Allenby Augustin, de l’association Akoustik Prod, à l’origine du festival Krik Krak, se produire en ligne a ses avantages. « Le festival Krik Krak ne s’organisait que dans le Sud, maintenant, grâce à la retransmission sur Internet, le monde entier pourra nous voir. Mais les coûts de production ont augmenté, paradoxalement. Il faut des matériels supplémentaires pour un évènement de ce genre. »

Préserver le patrimoine

Le festival Krik Krak a dû se réadapter aussi à son nouveau modèle. Cet évènement, lancé en 2011, fait la promotion pour une valorisation du patrimoine immatériel du pays, comme les contes, la musique, les jeux… « Le festival est normalement organisé sur trois jours, du vendredi au dimanche, explique Allenby Augustin. Mais en général les activités commencent une semaine avant. »

Pour l’édition 2020, les performances seront organisées à la maison gingerbread, récemment rénovée. « Malheureusement, dit Allenby Augustin, à cause des conditions sanitaires actuelles, nous ne pourrons accueillir aucun participant. Les artistes qui vivent à l’étranger se produiront là où ils sont. L’idée a été bien accueillie par tout le monde. »

Les fidèles de Krik Krak perdent d’autres activités intéressantes, distanciation sociale oblige. « D’habitude, on propose une traversée vers l’Ile-à-Vache, sur de petits bateaux à moteur. Des conteurs sont là, et pendant tout le trajet aller-retour, ils racontent des histoires. Il y a aussi des parades dans la ville des Cayes où les conteurs accompagnent les bandes à pied. »

Les deux festivals, Krik Krak et Rencontres des musiques du monde, accueilleront plusieurs artistes, dont certains connus internationalement comme Leyla McCalla ou Emeline Michel. La chanteuse capverdienne Elida Almeida, lauréate du prix Découvertes RFI 2015, se produira aussi en ligne. Beethova Obas, icône de la musique haïtienne dont le dernier album « Bon Bagay » est en préparation, participera au concert prévu pour la date. Ce mardi 16 juin, bien tard dans la soirée, le musicien qui vit en Belgique était encore en studio.

Le 21 juin, le programme pourra être suivi sur les pages Facebook de Akoustik Prod et Rencontres des musiques du monde, entre autres.

Ram est de la partie

Le groupe Ram de Richard et Lunise Morse participera au festival Krik Krak. D’après Richard Morse, le groupe interprètera une chanson, le dimanche de la fête de la musique. Ce n’est pas la première fois qu’un évènement majeur vient mettre un frein aux activités régulières de RAM. « Je me souviens des années 94, dit Richard Morse. À cause du FRAPH (Front révolutionnaire armé pour le progrès d’Haïti [Ndlr]), on ne s’est pas produit pendant trois ou quatre mois. »

Mais ces moments difficiles sont aussi une aubaine pour les artistes. « Le métier d’un artiste est de s’adapter continuellement à ce qui arrive, explique Richard Morse. Nous profitons de la pause pour produire de nouveaux sons. Et nous avions déjà adopté la solution des prestations en ligne. »

Si le confinement peut booster l’inspiration, celle de RAM vient en premier lieu de la culture haïtienne, confirme le chanteur. « Les chansons que nous interprétons existent depuis la fondation de la nation haïtienne, explique Richard Morse. Elles sont là, il faut savoir où les dénicher. C’est ce que nous aimons faire. »

Cet article a été modifié le 20.06.2020 a 18:45, pour apporter des détails supplémentaires sur le programme.

 Jameson Francisque

Commentaires

Jameson Francisque
Linguiste. Journaliste. Passionné de technologie. Je m'intéresse à la politique et à l'économie. Ah, j'écris aussi un peu de poésie, histoire de faire passer la vie.

Le marché des sextoys est en plein boom en Haïti

Previous article

Kèk sekrè sou òganizasyon bann rara nan peyi Dayiti

Next article

Comments

Comments are closed.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost