AYIBOFANMFREE WRITING

Être maman, ce n’est pas toujours rose

0

« Le premier regard d’une mère à son enfant est rempli de tendresse et d’amour. Il fait image à une alchimie extraordinaire. C’est un moment de joie intense et inexplicable. Même quand elle serait décrite par la plus belle plume, elle manquerait toujours de justesse tant que l’instant est magique et surnaturel ».

Les bonnes mamans du monde sont incomparables, impayables… Elles sont le symbole, le plus véritable de la bonté de Dieu sur terre. Corneille sait ce qu’il dit dans sa chanson, le Bon Dieu est une femme….

Aujourd’hui, je dédie un hommage à celles qui sont mères depuis la conception et qui le demeureront au-delà de leur enveloppe terrestre.

J’écris particulièrement pour celles qui sont seules à élever leur enfant. Celles qui subviennent à tous les besoins de leur petit. Celles qui les emmènent à l’école, consolent les bobos et les premières déceptions de la vie… Vous faites un superbe travail ! Que vous soyez parent unique volontairement ou involontairement, transmettez-lui de l’amour, beaucoup d’amour et de vraies valeurs. Rendez-le fier, pour qu’il ne soit un paria ou un frustré dans la société. Il est aussi valable et aimable que tout autre enfant.

Je soutiens aussi celles qui ont un enfant malade et/ou handicapé. Celles qui risquent de ne jamais voir leur enfant remplir physiquement et mentalement les desseins d’un être bien portant. Celles qui auront peu de chance de placarder sur un mur un prix décerné à leur enfant. Celles qui partageront leur vie entre les chevets des hôpitaux et ceux de la maison. Celles qui ont à supporter les regards curieux, dégoutés et parfois méchants des autres sur leur bambin. Celles qui font toujours l’objet de questionnements, d’insinuations, laissant supposer qu’elles ne sont pas à la hauteur. Il prend beaucoup pour aimer un enfant « différent », à première vue désavantagé par la nature ou un accident. Il prend beaucoup pour sécher ses larmes et les siennes… Il prend beaucoup pour être son bouclier, sa voix face à la négligence et à l’injustice du monde. Il prend beaucoup pour essuyer sa bave quand elle aurait l’âge aussi d’être mère… Chapeau Maman, tu fais un travail tout aussi notable et remarquable.

En dernier lieu et non le moindre, une pensée spéciale pour celles qui ont perdu un enfant. Avant même de le voir, après la naissance ou encore à l’âge adulte. Il est contre nature pour une mère d’enterrer son enfant. Il est difficile d’admettre que ses projets pour cet enfant ne seront jamais réalisés parce qu’il n’est plus. Cette perte laisse un goût amer et aigre qui diminuera peut-être, mais ne s’estompera jamais totalement. Courage, je te dis, continue d’avancer, de vivre et de chérir les moments de bonheur que vous aviez partagé ensemble. Sois forte !

Être mère, c’est de loin plus joli que ces photos dans les magazines, c’est plus intéressant que ces recettes transmises depuis des générations.  Être mère, c’est plus que faire du shopping pour son fils, faire des nattes à sa fille. Être mère c’est aussi avoir droit à son lot d’erreurs de ne pas savoir comment tenir son bébé, l’allaiter… Être mère c’est être jugé constamment et sévèrement par un proche ou un inconnu pour vos rapports avec votre enfant. Être mère, c’est ne pas savoir comment gérer face à la fièvre qui continue de grimper après avoir administré le médicament. Attendre, appeler le pédiatre ou courir aux urgences ? Être mère, c’est recevoir un mauvais carnet, une réprimande pour son enfant. Être mère n’a jamais été de tout repos et ne sera jamais tout en rose, mais je vous jure ça vaut la peine de vivre cette expérience unique. Être mère, c’est s’oublier et prioriser son petit être. Être mère, c’est faire plus confiance à son instinct devant l’urgence que tout ce qu’on a lu et entendu. C’est le genre de travail dont on ne démissionnera jamais quand on la fibre maternelle.

J’aime être maman, mes enfants sont mes plus beaux cadeaux de Dieu. C’est la plus belle mission qu’il m’ait été donné d’accomplir et j’en suis fière. J’ai déjà vécu des joies, des sourires et des craintes qu’elle procure et je continuerai à en vivre. Je vous salue et vous respecte mesdames pour le travail merveilleux que vous faites avec votre progéniture.

Joyeuses fêtes des Mères, aujourd’hui et les autres jours que l’on te ne dit pas Maman.

P.S. Redouble d’efforts les jours sombres. N’abandonne pas ! Donne en héritage à ta famille, ton pays et à ce monde des descendants dont tu seras fière.

Commentaires

Lou
I am a woman, a life lover and a pluridimensional human being! Blogger @ Louetsaplume

    Comments

    Comments are closed.