ÉCONOMIERECOMMENDEDSCIENCE & TECHNOLOGY

FINTECH Haïti: des Haïtiens créent une plateforme de relecture et de traduction en ligne

0

Ben-Manson Toussaint et ses partenaires ont monté SeekNChek, une plateforme en ligne spécialisée dans la traduction et la relecture par des experts de documents scientifiques ou universitaires. C’est aussi un espace ou les professionnels de ce secteur peuvent vendre leur service. Découvrez la plateforme dans cet article réalisé dans le cadre de la FINTECH Haïti 2018.

Nous sommes en juin 2017. Une idée titille l’esprit de Ben Toussaint : comment rendre plus efficient le processus de relecture et de traduction des documents universitaires ou scientifiques dans le monde. Il en parle à quelques amis et collaborateurs, réalise au fur et à mesure qu’il existe en effet une demande pour ce type de service qui, jusque-là, est fourni de manière très informelle à travers le monde. Après quelques heures de recherche en ligne, Ben est étonné de voir qu’il n’y a pas de plateforme en ligne qui permet la mise en contact des producteurs de documents scientifiques ou universitaires avec des relecteurs et traducteurs experts. L’idée passe alors de simple interrogation à obsession.

La naissance de SeekNCheck

Dans la nuit du 28 au 29 juin 2017, l’idée de créer une plateforme mettant en contact ceux qui ont besoin de services de relecture et de traduction avec les professionnels qui ont ces expertises hante Ben Toussaint. Il se réveille excitée très tôt dans la matinée, explique-t-il, et écrit d’un coup « 21 pages de spécifications ». L’architecture de sa plateforme montée, il contacte un premier ami programmeur, Mike Luigi JEAN, puis un second Daniel ZIDOR, pour leur parler du projet. Ils sont tous deux complètement emballés. L’objectif devient de trouver un espace ou travailler, un endroit agréable où ils pourront passer des nuits devant leurs écrans à pondre lignes après lignes de codage.

Moins d’un mois après la prise de décision, Ben loue un appartement agréable dans la zone de Puits Blain avec l’objectif de trouver un confort et un bien-être qui ne leur laissera que très peu d’envie de sortir. Et là commence la construction de SeekNcheck.

En moins de deux semaines après leur installation, l’équipe a son premier prototype. En plus des retours sur le produit technologique, elle réalise qu’il y a un grand besoin aussi du côté des experts en relecture et traduction qui n’ont pas d’espace où vendre leur service. La plateforme SeekNcheck répond donc à une demande et une offre qui existent. Les concepteurs du projet visent à recréer un marché qui n’existe qu’à l’informel jusqu’à date, et le rendre beaucoup plus efficient et juste. « Les inefficiences du marché de la relecture et traduction professionnelles sont criantes » affirme Ben, en se rappelant le véritable casse-tête dans lequel il s’est retrouvé après la rédaction de sa thèse de doctorat pour trouver une relecture d’expert. »

Leur modèle d’affaire

Les frais d’inscription pour les experts (fournisseur de services) et les chercheurs de services sont gratuits. La plateforme n’est rémunérée que lorsqu’un expert est payé après un service fourni. La plateforme SeekNcheck garde 10% de la totalité de la transaction. Le jeune a expliqué que son équipe et lui cherchaient encore la meilleure formule pour rendre le service de la plateforme plus efficace et plus accessible.

L’équipe

À la base, ils sont tous des geek, férus d’informatique et de tout ce qui est lié de prêt ou de loin à la programmation et à un ordinateur. Mais c’est bien loin de définir ce qu’ils font en réalité. Ben-Manson Toussaint, docteur en intelligence artificielle (Université de Grenoble, France, est le premier investisseur dans la compagnie. A SeekNChek, il est le CEO Chief Executive Officer, ce qu’il traduit comme gardien de la vision et des valeurs. Il a été rejoint par les deux développeurs qui sont devenus automatiquement ses partenaires. Daniel Zidor, CTO Chief Technology Officer, traduit comme Transformateurs de technologies en solution et Mike Luigi JEAN CA Chief Architect qui se traduit comme Créateur d’habitats pour système informatique. Des investisseurs étrangers ont également rejoint l’équipe mais

Pour le moment SeekNcheck se concentre sur le marché universitaire français, mais compte bientôt satisfaire la grande demande américaine pour ensuite s’ouvrir au monde. Selon Ben Toussaint, la rigidité notoire du système français sur la structure et la forme exigées des documents universitaires les préparera pour le reste du monde. En terme de relecture et de traduction de documents scientifiques c’est : « If you make it in France you can make it anywhere.»

Cet article a été réalisé dans le cadre de la FINTECH Haïti 2018 qui se déroulera le 13 et 14 avril 2018

Commentaires

Ayibopost
La rédaction de Ayibopost

    Èske fòk yo leve ministè Lakilti nan lapriyè?

    Previous article

    Mourir à 16 ans en Haïti

    Next article