EN UNESOCIÉTÉ

Chez nous, personne ne porte de pantalon!

0

.

“Ou paka gason wap…”

[O]n a tous tendance à croire que le poids du “paraître” ne tombe que sur les femmes. On se dit qu’elles sont celles qui souffrent le plus pour être belles ou simplement pour attirer les regards. Cependant, ce que nous semblons oublier, c’est que nous vivons dans une société au sein de laquelle l’homme est vu comme l’incarnation du prestige, du leadership et du succès. “A monchè, met gason sou ou”  s’exclame t-on lorsque l’un de nos amis du sexe masculin se montre un peu trop mou ou un peu trop koyo.

Image: Radio VL; Paris Lutte

Image: Radio VL; Paris Lutte

Aujourd’hui, avec d’un côté ceux qui cherchent à faire valoir l’égalité des deux sexes et de l’autre ceux qui veulent mettre les femmes au dessus de tout, la tendance est à la lutte contre les stéréotypes machistes. Malgré ce mouvement qui prend place dans le monde, l’homme reste quand même le symbole de l’autorité. Les plus religieux vont chercher les réponses au tout commencement, dans l’histoire de la création. D’autres se basent sur le fait que l’homme a une force physique supérieure à celle de la femme. Certains tentent même de jouer la carte des capacités intellectuelles moindres pour légitimer cette position mais, nous n’irons pas jusque là. Mon opinion sur le sujet est claire: l’homme et la femme se complètent l’un l’autre. Les forces de l’un compensent les faiblesses de l’autre. Alors pour moi, il n’y a pas lieu de se livrer à ce genre de discussions.

Image: Atlanta Black Star

Image: Atlanta Black Star

Le problème qui se pose maintenant c’est que tout le monde veut savoir qui porte le pantalon dans une relation. Plutôt intriguant… du moins, à mes yeux. Est-ce donc si important de savoir qui “domine” l’autre au sein d’un couple? L’homme étant vu comme le leader de la famille, semble se battre dès le début de la relation pour asseoir sa légitimité en tant que tel. Il n’est pas le seul à s’en soucier! Ses amis s’attendent eux aussi à ce qu’il fasse preuve d’autorité et de fermeté dans la relation. Aujourd’hui, beaucoup semblent croire qu’être un homme veut dire dominer la femme. Si dans une relation la femme arrive à faire changer d’avis son mari ou son petit-ami sur un sujet de discorde, ceci est vu par plusieurs comme un signe de faiblesse pour l’homme. Aussi, beaucoup d’hommes ou de jeunes hommes se retrouvent à jouer la comédie devant leurs amis. Seulement pour être quelqu’un d’autre derrière le rideau.

Tout ceci m’amène à penser qu’il y a un problème quelque part. Pourquoi ne semble t-on pas réaliser qu’il y a un juste milieu à tout? Pourquoi la société semble t-elle croire qu’il faut absolument dominer l’autre pour se donner de l’importance? Pour moi, le fait d’avoir constamment besoin de dominer n’est qu’un signe de faiblesse. L’homme qui a confiance en lui n’a pas besoin de faire un show pour s’affirmer comme celui qui porte le pantalon. Au contraire, il sait que sa partenaire est là pour le compléter. Ecouter les conseils prodigués par sa femme n’est pas pour lui un signe de faiblesse, mais plutôt une affirmation de sa personne. Il sait reconnaître lorsqu’il a tort et il n’a pas honte de montrer à ses amis qu’il valorise le jugement de sa femme. Il donne l’exemple et sait faire preuve d’humilité lorsqu’il le faut. Il n’est pas dominé par sa femme. Ils forment plutôt une équipe solide.

Image: Youth Connect Mag

Image: Youth Connect Mag

Je ne fais aucun parti pris mais, s’il y a une chose que j’ai pu observer durant mes années sur terre, c’est que l’homme qui sait écouter sa femme, réussit mieux dans son couple. Je ne prétends pas que les femmes savent tout. J’essaies plutôt de montrer que notre sixième sens est souvent ce qui fait la différence. Lorsqu’une amitié n’est pas sincère, on le sent. Lorsqu’une opportunité d’affaires semble louche, on le sent. Pour moi, dans un couple, il ne devrait pas être question de domination. Aimer sa femme et lui témoigner son affection ne font pas de l’homme le sexe faible. Bien au contraire. Rien de plus honorable qu’un homme qui sait comment traiter une femme. Pour répéter une de mes blagues favorites :

“Lorsqu’on nous demande qui porte le pantalon dans la relation, on répond simplement qu’on aime mieux se livrer à des activités où aucun de nous ne porte de pantalon”.

Commentaires

Ann-Sophie Ovile
I am a girl who is passionate about seeing the world, loving people, the beach, rooftops and red lipsticks. I am trying to make the world a little brighter one article at a time.

Pharmakos ou la tragédie du double sacrifice Martelly-Lamothe

Previous article

Michaëlle Jean: un mandat impossible mais indispensable

Next article