ÉCONOMIEEN UNESOCIÉTÉ

Ces jeunes haïtiens ont organisé un atelier très pragmatique sur l’emploi

0

A l’aube de la troisième édition de la conférence Elan Haïti, les journées de formation  destinées à une cinquantaine d’étudiants finissants suivis de la foire professionnelle les 4, 5 et 6 mai dernier, tombent à point nommé. Les conférences  sont souvent décriées parce qu’elles provoquent débats et critiques sans retombées concrètes. L’objectif des conférences Elan Haïti s’inscrit dans une dynamique différente, puisqu’à la clôture des débats, quatre projets associés aux thèmes retenus devront contribuer à  apporter une solution concrète à la communauté de laquelle est issue ces jeunes leaders haïtiens ou de la diaspora participant à l’évènement.

Le projet PUSH est le fruit des réflexions des vingt-cinq jeunes d’horizon divers de l’atelier sur l’emploi lors de l’édition 2016 d’Elan Haïti. PUSH a pour objectif d’établir le pont entre le marché de l’emploi et les étudiants. Pour faciliter l’intégration de ces derniers, PUSH a opté pour une formation axée sur les « soft skills » avant de placer les candidats en stage au sein des diverses organisations et entreprises qui ont baissé la garde et accepté de prendre part à l’expérience. Les deux premières institutions partenaires de l’événement, L’AHTIC et la SHAMARH, se sont embarqués avec PUSH dès 2017 pour la 1ère édition du programme. Au terme des formations dispensées, 75% de la première cohorte d’étudiants finissants sélectionnés sur la base du mérite, ont été placés en stage afin de débuter leur toute première expérience professionnelle. Ces étudiants n’ont eu de cesse de remercier le staff de PUSH qui leur a permis d’acquérir des connaissances nouvelles, de consolider leur confiance en eux  mais également de créer ou d’élargir leur réseau professionnel. Ce fut une motivation supplémentaire pour les membres de PUSH, qui se sont engagés à bonifier et pérenniser le programme pour un impact significatif. Malgré la distance physique qui sépare les instigateurs du projet, ils sont restés soudés et ont su s’organiser, trouver le financement et coordonner pour faire atterrir leurs objectifs.

Ainsi pour l’année 2018, en sus des formations, plus d’une vingtaine d’entreprises ont été mobilisées dans le cadre d’une foire professionnelle au local fraichement inauguré de BANJ, où les étudiants sélectionnés, soit une cinquantaine, ont pu interagir avec les responsables d’entreprises, passer des entretiens, s’informer sur les aspects pratiques des filières qui les intéressent.

Cette équipe de jeunes professionnels qui composent PUSH fait don de manière bénévole de leur temps et de leurs compétences, mettant la main à la pâte pour transformer la réalité ambiante captivée par la médiocrité et le négativisme. Que leur dynamisme et leur désintéressement soit contagieux. Longue vie à PUSH !

Commentaires

Ayibopost
La rédaction de Ayibopost

    Mois de la masturbation, mais attention les sextoys sont toujours interdits en Haïti

    Previous article

    Cet espoir de la littérature haïtienne rafle des prix internationaux

    Next article