EN UNEPOLITIQUESOCIÉTÉ

BROUILLON D’UN VERSO DE BULLETIN

0

 Mesdames, Messieurs les candidats à la présidentielle,

Vous ne sauriez prétendre pouvoir occuper la fonction de président des Haïtiens si vous n’avez aucune idée de combien il y a d’Haïtiens.

Vous ne sauriez prétendre pouvoir défendre, promouvoir l’identité et la fierté nationales si vous n’êtes pas capables de chanter l’hymne national dans son intégralité.

Vous ne sauriez prétendre pouvoir défendre les intérêts de mon pays en dehors de ses frontières, renforcer et faciliter les échanges régionaux si vous ignorez tout sur la CARICOM et ses pays membres ou encore le statut d’Haïti en son sein.

Vous ne sauriez prétendre pouvoir résoudre le problème de décentralisation territoriale si vous n’êtes pas en mesure de citer, sans coup férir,  les cinq premières villes du pays et sa plus grande commune en termes de superficie et de population.

Vous ne sauriez prétendre pouvoir  défendre la souveraineté et l’intégrité territoriale  de mon pays si vous ne connaissez  même pas ses villes frontalières.

Vous ne sauriez prétendre pouvoir moderniser l’économie de mon pays, favoriser sa croissance et augmenter le pouvoir d’achat si vous ne connaissez même pas son Produit Intérieur Brut.

Vous ne sauriez prétendre pouvoir créer des emplois et favoriser l’accès des jeunes au marché du travail, si vous ne connaissez pas le taux de chômage en Haïti, encore moins celui des jeunes.

Vous ne sauriez prétendre pouvoir vous attaquer au problème de la pauvreté et de la faim, si vous n’êtes pas imbus du nombre d’Haïtiens vivant en-dessous de seuil de la pauvreté extrême et souffrant d’insécurité alimentaire.

Vous ne sauriez prétendre pouvoir garantir l’accès et le droit à l’éducation universelle  pour tous les enfants haïtiens si vous ne connaissez pas le nombre moyen d’enfants âgés de 6–11 ans qui ne fréquentent pas l’école,  et que vous ne pouvez déterminer le coût de l’éducation par rapport au revenu des ménages.

Vous ne sauriez prétendre pouvoir  garantir  et promouvoir l’égalité entre hommes et femmes, alors que vous n’êtes pas certains du  pourcentage représenté par les femmes dans la population totale du pays.

Vous ne sauriez prétendre pouvoir améliorer le climat des affaires et attirer les investisseurs étrangers, alors que vous ne pouvez  identifier sans peine les secteurs les plus porteurs du pays.

Vous ne sauriez prétendre pouvoir épouser la cause de la diaspora, favoriser sa participation et son intégration dans la vie politique, économique et sociale du pays, si vous n’arrivez même pas  à évaluer et chiffrer le poids de ses transferts d’argent dans l’économie haïtienne.

Je vous exhorte donc, Mesdames, Messieurs les candidats, à apprendre à connaitre mon pays, VOTRE pays, avant de prétendre pouvoir le changer et le développer.

Patriotiquement votre,

Jeffsky Poincy

Commentaires

Jeffsky De Poincy
Économiste, spécialiste en développement et politique publiques, Jeffsky Poincy se passionne pour la politique, l'économie, les finances et l’entrepreneuriat social. Observateur du monde, il est serviteur de sa communauté et entrepreneur.

    Je me meurs…

    Article Precedent

    La malediction de l’avortement

    Article Suivant

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost