POLITIQUESOCIÉTÉ

Ayibopost est Charlie

0

Il n’aura fallu qu’une dizaine de minutes pour que douze personnes périssent des mains d’extrémistes qui estiment noble de voler des vies pour « venger le Prophète ».

Il n’aura fallu qu’une dizaine de minutes pour que douze personnes soient arrachées à ce monde parce que des fanatiques trop profondément ancrés dans des idéologies dogmatiques se sont arrogés le droit d’usurper des vies humaines en raison de leurs prises de position dérangeantes.

Il n’aura fallu qu’une dizaine de minutes pour qu’une rafale de balles nourries à l’arme automatique abatte sauvagement plusieurs talents de la satire.

Il n’aura fallu qu’une dizaine de minutes pour que Charb, Moustapha Ourad, Cabu, Tignous, Amed Merabet, Wolinski, Philippe Honoré, Bernard Maris, Michel Renaud, Franck Brinsolaro, Frédéric Boisseau, Elsa Cayat soient brutalement exécutés à cause de leurs idées « divergentes », de leur humour « de mauvais goût » et de leurs dessins « provocateurs ».

Image: Blog Charlie-Hebdo

Image: Blog Charlie-Hebdo

Image: Dreuz.info

Image: Dreuz.info

Image: Le Point

Image: Le Point

Cette fusillade au siège de « Charlie Hebdo » c’est une attaque historique et tragique qui nous révolte; un acte écœurant qu’on ne comprend pas; un véritable carnage que rien ne peut justifier; une nouvelle outrageante qui laisse le monde entier en état de choc; une atteinte majeure à la liberté de la presse, à la liberté d’expression et surtout, à la liberté d’opinion.

Pour toutes ces raisons, « Ayibopost » est Charlie… hier, aujourd’hui et demain.

Nos pensées vont directement aux victimes de cet abus et à leurs proches à qui nous souhaitons de rester forts en l’honneur de ces héros qui sont « morts debout au lieu de vivre à genoux ». Le monde entier est avec vous.

Les messages de colère, de solidarité et d’indignation… se multiplient aux quatre coins du monde, comme pour défier les censeurs et tueurs de plumes. Partout, les dessinateurs et les journalistes ont pris leur crayon et leur plume pour exprimer leur révolte face à cette horreur. Des milliers de gens se sont rassemblés dans des lieux publics en France et dans le reste du monde pour rendre hommage aux victimes et manifester leur soutien aux familles injustement endeuillées. Les réseaux sociaux se sont enflammés avec les slogans « Je suis Charlie » et « I am Charlie », devenus en quelques heures seulement, l’expression d’une solidarité planétaire à toute épreuve.

« On a tué Charlie Hebdo » disait un des fanatiques en quittant la scène de carnage au 10, rue Nicolas-Appert, à Paris mercredi. Le cordon de solidarité formé par le reste du monde à l’annonce de ce massacre ainsi que la décision du reste de l’équipe éditoriale de sortir son prochain exemplaire mercredi prochain, une édition qui sera entièrement assurée par des survivants de l’attentat, prouve pourtant que non. Quelle réponse à ceux qui voulaient faire taire « Charlie Hebdo » en abattant ses piliers!

Image: Ouest France

Image: Ouest France

Ayibopost lève son chapeau au reste de l’équipe du journal qui a fait le choix courageux de ne pas baisser les bras et de continuer à lutter pour la liberté d’expression de « Charlie Hebdo » ainsi que celle du reste du monde. Et, pour que le crayon et la plume continuent à triompher de la philosophie d’une pensée unique et extrême, nous vous invitons vous aussi à être et à continuer d’être Charlie… hier, aujourd’hui et demain.

.

.L’équipe d’AyiboPost

Commentaires

Ayibopost
La rédaction de Ayibopost

    Être ministrable en Haïti…

    Article Precedent

    Millionnaire pour la nuit

    Article Suivant

    Comments

    Comments are closed.