ÉCONOMIESOCIÉTÉ

Apprendre aux jeunes Haïtiens à créer leurs propres emplois

0

Parce qu’il faut promouvoir l’esprit entrepreneurial chez les jeunes en Haïti, Diagnostik Group en partenariat avec le GHRIC (Groupe Haïtien de Recherche, d’Innovation et de Créativité) a organisé cette année le concours ‘’Perspectives Jeunesse’’, financé par l’Ambassade Américaine en Haïti. Ce concours cible essentiellement les universitaires, les incitant à identifier un problème de leur milieu, l’étudier et proposer une solution. Cinq thèmes ont été retenus cette année: l’environnement, l’éducation, la technologie, la santé et la bonne gouvernance. Les 10 groupes issus de la pré-sélection ont présenté leurs travaux le samedi 1er juillet 2017, au Ritz à Pétion-Ville. De cette cérémonie qui a duré 5 heures de temps, 5 groupes en sont sortis gagnants.

Une assistance formée des participants, de représentants d’entreprises et d’organisations partenaires et de journalistes a pris part au pitch final du concours Perspectives Jeunesse. Dix équipes formées chacune de 3 membres ont présenté et défendu leur projet devant un jury averti. Entre l’exposé et les questions du jury, les candidats n’avaient que 15 minutes pour démontrer la viabilité de leur projet. Issus de plusieurs départements du pays, les candidats ont fait la lumière sur des problèmes inhérents à leur communauté en matière d’éducation, de santé, de technologie et d’environnement. L’apiculture,  l’intégration du bambou dans la construction et dans l’architecture locale, aménagement de bibliothèques et d’espaces de recherche, la technologie au service de l’éducation et la santé mentale sont entre autres les thèmes sur lesquels les candidats ont travaillé. Une cérémonie qui aura eu pour effet de montrer d’autres facettes de la jeunesse du pays. Une jeunesse haïtienne combative, rêveuse, travailleuse et avide d’opportunités était au devant de la scène. Offrez-lui les plateformes qu’il faut et elle vous surprendra. Après 5 heures de débat, le jury a révélé les équipes gagnantes.

Catégorie environnement:

  •  « kore anviwomnan, kore lavi » du groupe Coin vert, est un projet qui consiste à intégrer dans les écoles des espaces verts, à promouvoir le respect de l’environnement dans les écoles, l’importance du reboisement, le recyclage et la réutilisation des déchets. Le projet cible des écoles de la ville des Gonaïves. Les membres du groupe espèrent que leur succès donnera le ton au reste du pays.
  • Le groupe Bambou Facile veut intégrer le bambou comme matière dans la construction et dans l’architecture haïtienne.  Ce groupe composé d’étudiants de l’Université Quisqueya veut, face à la bidonvilisation et aux menaces sismiques qui pèsent sur le pays, ajouter le bambou dans nos manières de construire.

Catégorie éducation:

  • Le groupe Prolascahobas  a proposé de créer une élite intellectuelle à travers l’éducation et la recherche. Le projet Prolascahobas veut implanter une bibliothèque dans la ville de Lascahobas avec l’ambition de s’agrandir en centre de recherches et en centre culturel à l’avenir. Leur objectif est simple: offrir aux habitants de cette localité un espace de connaissances pour les connecter avec le monde à travers l’écrit.

Catégorie Santé:

  • ACL Santé, un groupe formé de jeunes médecins résidents ont jugé nécessaire de s’impliquer dans la commune de Côte de Fer où ils ont remarqué un taux très élevé de caries dentaires chez les enfants et les adolescents. Problème dû au manque d’information et à une alimentation déséquilibrée. A travers ce projet, des séances de sensibilisation sont prévues pour montrer aux enfants et aux parents l’importance des soins dentaires.

Catégorie Technologie:

  • Le groupe Code 9 Haïti  a proposé une application que les écoles peuvent utiliser comme base de données et comme moyen de communication avec les professeurs, les élèves et les parents. L’objectif de ce projet est d’intégrer la technologie dans les écoles en Haïti et de rendre disponibles les données des écoles.

Une première étape réussie

Pour le PDG de Diagnostik Group, Valéry Moise, organisateur de l’évènement, côtoyer les participants pendant cette période qu’a duré le concours a été une très belle expérience. Il a beaucoup appris de l’enthousiasme dont ont fait montre les participants. « C’est capital aujourd’hui d’accompagner les jeunes, de les aider à travailler en équipe, à identifier un problème, à se mettre ensemble pour réfléchir, à trouver des solutions et à être utile à la communauté. Cette première partie du concours a permis d’identifier des problèmes et a suscité l’engagement des jeunes dans le milieu dans lequel ils évoluent. » a expliqué Dr. Moïse. Un calendrier d’implémentation de projet sera bientôt mis sur pied par le comité de concert avec les équipes gagnantes pour les accompagner dans la réalisation de leurs différents projets.

« Résoudre un problème, créer votre emploi » était le thème retenu pour cette première édition du concours Perspectives Jeunesse. Les organisateurs veulent promouvoir l’esprit entrepreneurial et attiser l’esprit d’équipe chez les jeunes. L’expérience de Vita Pierre, l’un des membres du groupe Coin vert, telle qu’exprimée reflète l’essence de l’objectif des organisateurs: « Ce qui m’a le plus marqué c’est le fait de travailler en groupe pour agir sur une cause. J’ai été émue par tant d’idées innovatrices pour le développement de notre communauté. On vend un tableau de médiocrité d’Haïti et au fond il existe tellement de ressources de valeurs inexploitées. Et je me dis qu’il faut d’autres initiatives, d’autres opportunités permettant aux jeunes de pouvoir penser et exposer leurs idées, de pouvoir résoudre un problème. Pour s’en sortir, nous les jeunes devrons face à ces 10 années d’expérience qu’on nous demande dans les offres d’emploi,  apprendre à entreprendre et créer nos propres emplois.»

Soucaneau Gabriel

Commentaires

Soucaneau Gabriel
Je suis Soucaneau Gabriel, Journaliste Freelance. Blogueur, animateur radio et télé. Un passionné, un jongleur des mots, poète si on veut. Passionné de lecture, de voyages, de rencontres. La vie est ma plus grande source d’inspiration. Libre dans ma façon d’agir, dans ma tête ainsi que dans mes écrits. Je ne suis pas là pour me conformer aux critères mais plutôt pour faire sauter des barrières. A bon entendeur...

    L’UEH, la poudrière qui ne dérange pas

    Previous article

    Ne sois pas gentille, ma fille

    Next article

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost