SOCIÉTÉ

10 conseils pour réduire votre empreinte écologique en Haïti

0

En Haïti, la question environnementale est traitée en parent pauvre

Les citoyen.nes comme les autorités publiques sont davantage préoccupé.es par les grands défis socio-économiques auxquels est confronté le pays. Pourtant, Haïti est particulièrement exposée aux catastrophes naturelles en raison de sa situation géographique, de sa grande pauvreté et de l’état de dégradation de son environnement.

Selon un rapport de l’ONG Oxfam, la température moyenne aurait augmenté de plus de 1 degré entre 1973 et 2003. Les conditions météorologiques atteignent des extrêmes, avec une alternance de sécheresses et de fortes tempêtes ou ouragans, qui mettent à mal l’agriculture, pilier de l’économie, et qui menacent la sécurité alimentaire de milliers d’Haïtien.nes.

Le constat est donc alarmant et nécessite une prise de conscience accrue des enjeux environnementaux. Dans cette perspective, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, l’on vous propose 10 conseils pour réduire votre impact sur l’environnement.

#1 Rationalisez l’éclairage artificiel

Bien que l’accès à l’électricité soit limité en Haïti, nous devons savoir que nos pratiques d’éclairage ne sont pas sans impact sur l’environnement. Il existe une pollution lumineuse qui désigne l’ensemble des effets de la lumière artificielle sur la faune, la flore et la santé humaine. Pour limiter cette forme de pollution, éteignez la lumière quand vous quittez une pièce ou quand vous n’en avez pas vraiment besoin. Vous pouvez aussi rationaliser l’éclairage en localisant la lumière. Il n’est pas nécessaire d’éclairer toute une pièce pour lire par exemple. En bonus, vous économiserez des gourdes sur les factures de l’EDH.

#2 Limitez les emballages

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi de nombreux produits sont vendus dans plusieurs couches d’emballage ? (Par exemple sachet en plastique plus boîte en carton). Parfois l’on retrouve une toute petite chose perdue dans une immense boîte. Evitez d’acheter ces objets aux emballages aussi excessifs qu’inutiles. Et si vous devez faire un choix, préférez le carton au plastique. En tout cas, réutilisez au maximum vos emballages.

#3 Evitez le gaspillage d’eau

Au début de l’année 2019, une grave pénurie d’eau survenue dans la commune de Cornillon a ému les internautes haïtien.nes. Pour ceux et celles qui ont accès à l’eau, cette scène d’horreur peut sembler surréaliste. En réalité, la ressource en eau est de plus en plus difficile d’accès pour une grande majorité de personnes en Haïti. Il y a donc une réelle nécessité de protéger cette ressource. Les petits gestes suivants peuvent permettre l’économie de nombreux litres d’eau.

– Ne laissez pas couler l’eau du robinet lorsque vous vous brossez les dents ou faites la vaisselle. Fermez-le.

– Rationnez l’eau de votre lessive. Inutile de noyer quelques vêtements dans une immense cuvette d’eau.

– Dans la mesure du possible, réutilisez les eaux usagées (par exemple l’eau de la lessive pour passer la serpillière).

#4 Evitez le gaspillage de papier

Gaspiller le papier augmente les effets nocifs de ce produit pour l’environnement : déforestation, consommation de grandes quantités d’eau et d’énergie, pollution, émission de gaz à effet de serre. Les petits gestes suivants peuvent permettre de minimiser ces effets :

  • Conservez vos documents au format numérique. N’imprimez-les que si nécessaire.
  • Faites vos impressions recto verso.
  • Utilisez le verso de vos documents comme cahier ou feuille de brouillon.
  • Préférez les serviettes en tissu à celles en papier.

#5 Konsome lokal!

Du fait des transports de marchandises, le commerce international contribue considérablement à l’émission de gaz à effet de serre et de polluants atmosphériques. Bien qu’Haïti contribue peu à ces émissions, le pays en subit les conséquences. Vous pouvez agir en consommant des produits locaux. Leur empreinte carbone est en effet moindre que celle des produits importés.

# 6 Limitez vos déchets plastiques

Qu’y a-t-il de plus hideux que les montagnes de déchets plastiques encombrant les ravines et les égouts de Port-au-Prince ? Au-delà de leur enjeu esthétique, ces déchets ont des conséquences sanitaires et environnementales désastreuses : pollution des cours d’eau (donc dangers pour la faune et la flore aquatiques, potentielle présence dans la chaîne alimentaire), pollution de l’air (due au brûlage des déchets) et inondations. À ceci s’ajoute l’impact lié à la fabrication des produits en plastique. Compte tenu de la gravité de leurs effets, il est impératif que les citoyen.nes contribuent à la réduction des déchets plastiques en Haïti.

Voici quelques gestes simples à adopter:

– Evitez les objets en plastique à usage unique (pailles, gobelets, assiettes, couverts etc)
– Evitez les boissons vendues dans des bouteilles en plastique, privilégiez les bouteilles en verre.
– Achetez une bouteille en inox pour transporter votre eau. Cela vous permettra de protéger l’environnement tout en économisant de l’argent.
– Si vous achetez souvent des boissons en bouteille ou en sachets, conservez-les et donnez-les à une institution ou une entreprise capable de les réutiliser. (Par exemple l’entreprise Arris-Desrosiers)
– Achetez des sacs réutilisables pour faire vos courses. Vous pouvez même refuser les petits sacs offerts au comptoir des supermarchés.
– Si vous devez acheter des plats à emporter, apportez votre propre récipient.
– Ne jetez pas les objets en bon état dont vous ne vous servez plus. Donnez-les.
– Enfin, le plus possible, réutilisez vos objets en plastique.

#7 Achetez des objets de seconde main

En Haïti, la surconsommation est un enjeu de moindre importance que dans d’autres sociétés, compte tenu du pouvoir d’achat limité de la grande majorité de la population. Bien avant le vintage, l’utilisation de « pèpè » était déjà bien ancrée dans les habitudes de vie des Haïtien.n.es.

Toutefois, il n’est pas inutile de rappeler que le fait de privilégier les produits de seconde main est favorable à l’environnement. Cela permet de contribuer à la protection des ressources de notre chère planète. Lorsque vous devez donc acquérir un objet, tentez d’en trouver l’équivalent usagé. Cela fera du bien à l’environnement comme à vos poches !

#8 Utilisez des nettoyants écologiques pour le ménage

Il existe sur le marché toute une batterie de produits nettoyants les uns plus toxiques que les autres. Outre leurs effets sur la santé (perturbations endocriniennes par exemple), nombreux sont les produits de nettoyage qui ont un impact nuisible sur l’environnement. Par exemple, les détergents contenant des phosphates entrainent l’eutrophisation des cours d’eau, les bombes aérosols utilisées pour éliminer les odeurs sont dangereuses pour la couche d’ozone. En guise d’alternative, vous pouvez utiliser des substances plus écologiques comme le vinaigre ou le bicarbonate.

#9 Soutenez les initiatives écologiques

L’engagement environnemental nécessite l’évitement d’habitudes nuisibles. Il peut également consister à soutenir des initiatives écologiques. Il existe en Haïti des associations et des entreprises ayant pour objectif la protection de l’environnement. Vous pouvez contribuer à leur mission en participant à leurs activités et en acquérant leurs produits. Au quotidien, en toute simplicité, vous pouvez agir en faveur de l’environnement en utilisant le moteur de recherche Ecosia (une alternative à Google) dont les bénéfices sont utilisés pour planter des arbres.

#10 Militez pour un accès équitable aux ressources

Plusieurs études ont révélé que les personnes riches ont une plus forte empreinte carbone que les autres (ce, en dépit d’une sensibilité environnementale plus poussée).

En Haïti, il est clair que la grande majorité de la population a peu de dispositions à protéger l’environnement, car elle est absorbée par la gestion d’un quotidien précaire. Ce constat permet de rappeler l’indissociabilité des enjeux environnementaux et socio-économiques. La promotion d’une société et des modes de vie durables passe non seulement par la protection de l’environnement, mais aussi par la réduction de la pauvreté et la satisfaction des besoins de tous et toutes. Pour réduire effectivement notre empreinte écologique, nous devons donc nous battre pour un accès équitable aux ressources.

Gerdy Ithamar Pierre-Louis

Membre de l’Association Lite pou demen nou

Commentaires

Gerdy Ithamar Pierre-Louis
Membre de l'association "Lite pou demen nou"

Accouchement: après combien de temps une femme peut reprendre les relations sexuelles?

Previous article

Des hommes armés volent et écorchent le bétail des paysans à Léogane

Next article

Comments

Comments are closed.

#ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost