SOCIÉTÉ

Ne pas pouvoir cligner les yeux et autres calvaires de la paralysie faciale

0

 La paralysie faciale est le dysfonctionnement du nerf de la face. La personne qui en est atteinte peut avoir du mal à bouger le côté du visage affecté. Cligner des yeux peut devenir impossible. Les spécialistes en physiothérapie expliquent comment procéder face à cette pathologie 

Evens Jacques est un jeune homme d’une vingtaine d’années qui étudie la sociologie. Un matin alors qu’il était en province dans le cadre d’un travail, Jacques a ressenti des douleurs au niveau de l’oreille et de la mâchoire gauche. « Je pensais que c’était des dents de sagesse. Mais au fil du temps, la douleur devenait atroce. Ma paupière gauche ne bougeait pas. Je n’ai pas pu fermer les yeux même pour dormir. »

À cause de ces malaises, Evens a perdu six mois dans ses études. « Je ne pouvais pas me concentrer. J’avais des douleurs au niveau du côté gauche de mon visage et cela m’affectait beaucoup. »

Un ami médecin lui a conseillé d’aller voir un physiothérapeute qui lui a fait des séances de thérapie pendant environ trois semaines à raison de trois séances par semaine. « La thérapie m’a soulagé et j’ai pu reprendre mes études », se réjouit-il.

Un an plus tard, c’est la partie droite de son visage qui a été frappée. « Je ne parvenais plus à froncer mes sourcils. Les douleurs étaient plus intenses qu’avant. Je suis donc allé voir à nouveau le physiothérapeute. Petit à petit, j’ai commencé à me rétablir. Jusqu’à présent, les causes de ma paralysie faciale demeurent inconnues malgré tous les examens cliniques que j’ai subis », explique Evens Jacques.

C’est quoi la paralysie faciale ? 

Dans une clinique à Delmas, Patricia Bertrand et Minolta Florvil, deux jeunes femmes physiothérapeutes reçoivent leurs patients en toute discrétion. Il faut attendre qu’elles finissent leur séance de thérapie pour avoir une entrevue.

« La paralysie faciale, dit Patricia Bertrand, est une diminution de la fonction motrice du nerf facial. »

Comme dans le cas d’Evens Jacques, les spécialistes expliquent que la personne qui souffre de cette pathologie peut avoir de fortes douleurs au niveau du côté du visage affecté. Elle peut avoir de la fièvre et attraper des infections.

« Quand vous ne parvenez pas à fermer les yeux, vous ne pouvez pas les protéger contre les dangers. Dans ce cas, vos yeux peuvent s’infecter », toujours selon Patricia Bertrand.

« C’est pourquoi le patient doit consulter un médecin d’abord pour calmer la douleur ou la fièvre. Ensuite, nous les physiothérapeutes, nous nous chargeons de soigner le nerf de la face qui est affecté », soutient cette fois, Minolta Florvil qui ajoute que la prise en charge d’un physiothérapeute se fait sans médicaments. « Il suffit de suivre des séances de thérapie et d’attendre les résultats. »

Selon les spécialistes, les causes de la paralysie faciale peuvent être multiples, cependant la cause la plus connue est l’accident vasculaire cérébrale (AVC). «Lors d’un AVC, le muscle facial peut-être affecté. Dans ce cas, le patient peut présenter une paralysie centrale, c’est-à-dire, la partie inférieure du visage est paralysée. La personne peut ne pas pouvoir bouger une partie de sa bouche par exemple », explique Patricia Bertrand.

Par ailleurs, il existe des cas de paralysie faciale dont on ne connait pas les causes. « Dans ce cas, on parle de paralysie faciale idiopathique. La personne présente une paralysie périphérique. Toutes les parties du côté de son visage sont paralysées », précise Patricia Bertrand.

Selon Minolta Florvil, il n’y a pas une base de données en Haïti pour montrer la prévalence de la paralysie faciale. Cependant, il y a un nombre significatif de personnes atteintes de cette pathologie. « En Haïti, jusqu’à présent, nos patients atteints sont potentiellement des survivants de l’AVC. Alors qu’en République Dominicaine, dès qu’une personne présente une forme de paralysie faciale, même en ignorant sa provenance, elle consulte un physiothérapeute. »

Des spécialistes de la santé cherchant à s’émerger

La physiothérapie est une discipline de la santé dont le but est d’améliorer la santé physique par des thérapies. Cette discipline est encore méconnue en Haïti.

D’ailleurs, beaucoup des spécialistes en physiothérapie œuvrant en Haïti sont formés à l’étranger. Patricia Bertrand et Minolta Florvil ont étudié en République Dominicaine. L’Université d’État d’Haïti (UEH) ne dispose d’aucun département de physiothérapie. Seules deux universités privées en possèdent un.

Or, selon les spécialistes, la physiothérapie est une discipline aussi importante que la médecine. « Un physiothérapeute n’est pas un médecin, mais il travaille de concert avec les médecins. Là où le médecin ne peut pas agir, nous, les physiothérapeutes pouvons intervenir », soumet Minolta Florvil.

Selon Patricia Bertrand et Minolta Florvil, il faut être attentif aux signes de son visage. Si l’on constate des signes de paralysie faciale, il convient de se rendre dans des hôpitaux publics ou privés qui offrent un service de physiothérapie. « Car la paralysie faciale peut conduire à des infections. Vu que la personne ne parvient à faire certains mouvements comme fermer les yeux », précise Patricia Bertrand.

Une séance de thérapie pour la paralysie faciale peut coûter entre 1000 et 5000 gourdes dans des hôpitaux publics ou privés.

Commentaires

Laura Louis
Je prends plaisir à vous informer.

    Ayibolab #4: Écoutez les témoignages de quelques pêcheurs d’anguilles à Jérémie

    Previous article

    Les « hôtels de moment », le chômage et le besoin naturel d’intimité en Haïti

    Next article

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost