SOCIÉTÉ

AHPsy : Les appels de demande de soutien psychologique explosent en Haïti

0

«Nous sommes débordés au niveau de notre centre d’appel pour l’instant», déclare Pascal Nery Jean-Charles, président de l’AHPsy, dans une interview exlusive avec AyiboPost

Read this piece in English

Le centre d’appel gratuit mis en place par l’association haïtienne de psychologie (AHPsy) a reçu 359 demandes d’assistance psychologique en mai 2023, contre 184 le mois précédent.

Ces données partagées exclusivement avec AyiboPost illustrent une «dégradation de plus en plus accentuée de l’état général de la santé mentale de la population», selon Pascal Nery Jean-Charles, président de l’AHPsy.

En temps normal, le 29199000 hébergé par Digicel reçoit seulement une dizaine d’appels par jour. Mais depuis le mois de mai, ce chiffre a plus que doublé.

«Nous sommes débordés au niveau de notre centre d’appel pour l’instant, continue Jean-Charles. Le nombre d’appels a explosé à la suite des deux derniers cas de suicide très médiatisés survenus en mai et en juin 2023».

Ces données illustrent une dégradation de plus en plus accentuée de l’état général de la santé mentale de la population.

Les motifs des appels sont très diversifiés. L’on retrouve des idées suicidaires, des problèmes relationnels et conjugaux, de la dépression, du stress, de l’anxiété, le manque de motivation et des traumatismes liés aux braquages, aux kidnappings et aux accidents, selon les documents obtenus par AyiboPost.

Desco est une jeune femme de 29 ans, spécialisée dans le marketing. Elle dit avoir appelé le standard à la fin du mois de mai parce qu’elle était terrassée par une envie de mettre fin à ses jours.

«J’étais en proie à des difficultés énormes dans ma vie personnelle et professionnelle», dit la jeune dame qui demande d’utiliser son surnom pour protéger sa vie privée.

«J’avais envie de parler avec quelqu’un qui pouvait m’entendre sans me juger», poursuit Desco, qualifiant le service «d’impeccable».

«Le psychologue à l’autre bout du fil avait pris tout son temps, la durée de l’appel importait peu pour lui», révèle Desco.

En temps normal, le 29199000 hébergé par Digicel reçoit seulement une dizaine d’appels par jour. Mais depuis le mois de mai, ce chiffre a plus que doublé.

L’augmentation des demandes d’assistances psychologiques survient dans un contexte où le budget alloué à la santé mentale en Haïti ne représente que 1 % du budget total de la santé publique.

Créée en 2011, l’Association haïtienne de psychologie regroupe des professionnels de santé mentale, dont des psychologues et des travailleurs sociaux. Elle se donne pour objectif de promouvoir la psychologie à travers le pays tout en sensibilisant le public sur l’importance de la prise en charge de la santé mentale.

En avril 2020, période marquée par le Covid-19 et l’augmentation des cas d’insécurité dans le pays, l’AHPsy ouvre une ligne téléphonique à partir de laquelle les gens peuvent appeler gratuitement pour demander une assistance psychologique.

Le nombre d’appels a explosé à la suite des deux derniers cas de suicide très médiatisés survenus en mai et en juin 2023.

Entre avril 2020 et mai 2023, plus de 9500 appels, dont 3814 femmes, 2586 hommes, 3038 appels indéterminés et 89 autres non-categorisés pendant le premier mois ont été recensés sur la ligne, révèlent les documents obtenus par AyiboPost.

 

«Beaucoup de jeunes professionnels nous appellent, en proie à des problèmes relationnels et à la dépression», déclare Pascal Nery Jean-Charles, président de l’AHPsy.

Le psychologue croit qu’en plus des deux cas de suicides spectaculaires survenus en mai et en juin 2023 qui pourraient expliquer cette augmentation surprenante, il y a, à la base, la dégradation progressive des conditions de vie en Haïti.

Lire aussi : Les hommes haïtiens déclarent être davantage victimes de violence dans les relations amoureuses, selon une étude

«Nous avons connu tout un enchaînement d’événements malheureux dans le pays ces trois dernières années», relate le psychologue Jean-Charles faisant référence notamment aux différentes vagues d’insécurité que connaît la population, le Covid-19, l’assassinat du président Jovenel Moïse et le tremblement de terre d’août 2021. À cela s’ajoutent les difficultés économiques et financières permanentes auxquelles font face les familles.

«Sur le plan psychologique, les gens sont devenus très vulnérables», rajoute le spécialiste.

La multiplication des activités de sensibilisation ces derniers temps au sujet de la santé mentale à travers le pays, notamment dans les médias, contribue à mettre de plus en plus de personnes en confiance pour demander une assistance psychologique.

Par exemple, en octobre 2022 avec le lancement de la campagne «SOS Depresyon» initiée par le psychologue Colinx Mondésir et supportée par l’AHPsy, le nombre des appels liés à la dépression a augmenté de près de 19 % par rapport aux mois précédents, selon Pascal Nery Jean-Charles.

Beaucoup de jeunes professionnels nous appellent, en proie à des problèmes relationnels et à la dépression.

Les documents consultés par AyiboPost montrent aussi qu’il y a des périodes spécifiques où l’affluence des appels est beaucoup plus importante que d’autres.

Des pics dans le nombre d’appels ont été enregistrés par l’AHPsy après la déroute de l’opération policière au village de Dieu en mars 2021, par suite de l’assassinat du président Jovenel Moise en juillet 2021, après le tremblement de terre d’août 2021 dans le sud du pays faisant près de 2200 morts, ainsi que pendant les périodes de fin d’année.

«Il y a une véritable urgence de santé mentale en Haïti», estime Jean-Charles.

Le centre d’appels de l’AHPsy rassemble une trentaine de psychologues et de travailleurs sociaux répartis en deux groupes. Le premier, constitué d’étudiants finissants en psychologie, reçoit les appels. Ce sont les premiers aidants. Ces derniers fournissent une première assistance à la personne à l’autre bout de la ligne. Si le cas dépasse le niveau de leurs compétences, ils transfèrent l’appel à une autre personne plus spécialisée pour faire les suivis. Cette dernière peut éventuellement référer la personne à un centre de prise en charge ou un hôpital, selon sa situation.

Lire aussi : Les immigrants haïtiens aux États-Unis confrontés à des problèmes de santé mentale

Pour protéger l’identité des appelants, les appels effectués à travers la ligne sont confidentiels et anonymes. «Nous ne demandons pas le nom à la personne qui appelle», déclare le psychologue Jean-Charles. «De plus, les données que partagent les appelants restent strictement confidentielles», assure-t-il.

Les données du mois de juin 2023, qui n’étaient pas encore disponibles au moment de la publication de cet article, ont été obtenues par AyiboPost ce 06 juillet. Elles montrent une fois de plus une hausse des appels ces derniers mois, avec plus de 424 appels enregistrés sur la ligne pour le mois de juin.

Appelez au 29199000 si vous avez besoin de soutien psychologique.

Par Wethzer Piercin

Widlore Mérancourt a participé à ce reportage.

Cet article a été mis à jour le 7 juillet 2023 suite à la réception par AyiboPost des données concernant le nombre d’appels de soutien psychologique reçus par AHPsy pour le mois de juin 2023.

© Image de couverture : freepik


Gardez contact avec AyiboPost via :

▶ Notre canal Telegram : cliquez ici

▶ Notre Communauté WhatsApp : cliquez ici

Commentaires

Wethzer Piercin
Wethzer Piercin est passionné de journalisme et d'écriture. Il aime tout ce qui est communication numérique. Amoureux de la radio et photographe, il aime explorer les subtilités du monde qui l'entoure.

    Comments

    Comments are closed.