CULTUREDISCOVERING HAITIEN UNERECOMMENDEDSOCIÉTÉTRAVEL

Lakou Souvenance: un patrimoine de la culture vodou en Haïti…Part 1

0

« Lakou Souvenance », localisé dans le département de l’Artibonite, à 11 km du nord des Gonaïves, a accueilli les festivités annuelles mystiques se tenant durant l’époque pascale. A cette occasion, nombreux sont ceux qui ont fait le déplacement pour venir regarder, se ressourcer ou participer à ces activités. Entre prières, chants, rituels mystiques, offrande, danses, sacrifices, plusieurs activités se sont tenues dans cet espace.

Historiquement, Lakou Souvenance a été fondé en 1815 par “Papa Bois” de son vrai nom Jean-Baptiste Bois et fait partie des 3 grands temples sacrés perpétuant la tradition du vodou en Haiti. Les cérémonies, qui s’y pratiquent, se déroulent devant un public mixte composé de curieux, d’érudits de la culture mystique, de la population locale mais aussi de la diaspora et d’étrangers. Ce qui différencie ce Lakou des autres, selon les “pitit de ce lakou”, réside dans le respect à la lettre des rites de traditions africaines (principalement celles du Bénin) qui sont pratiquées et transmises de génération en generation. Il existerait même un passage au Lakou Souvenance qui relierait Haiti directement à Dahomey (actuellement connu sous le nom de Bénin).

Revivez certaines scènes en photos …

Certains des initiés du vodou se sont rendus dans un pérystil où des loas ont été interpellés dans une ambiance de prières et de danses, rythmées au son de tambours.

Il est important que tous les adeptes soient vetus de blanc lors de ces activités. Seul le chef du Lakou peut se vêtir d’une couleur différente.

 

«Cérémonie rouge» au cours de laquelle des animaux sont sacrifiés soit 3 chèvres et 1 mouton.

Maculés du sang de ces animaux, les adeptes portent leurs cadavres sur leurs épaules dans le péristyle en dansant et en chantant. Il faut préciser que les adeptes du vodou ont le devoir de donner à manger aux loas.

 

 

 

Rituel de sacrifice en provenance de Dahomey (Benin).

Le traditionnel bain dans le bassin: ce bain constitue une sorte de purification et, selon la croyance populaire également, source de chance.

Jeune femme en transe durant son “bain”

Les activités du dimanche de Paques attirent toutes les couches de la population. Même les personnages publics étaient au rendez-vous.

 

Meg Jean

 

Crédit Photos: Jeanty Junior Augustin

Commentaires

Meg
I am just a girl in love with coffee crossing life with her ups and downs. I prefer to let people have their own idea about who I am. I am also a humanitarian worker and I love to discover new culture and new people. I want my writing to touch people and make an impact in their life.

    Voilà les facteurs qui expliquent la dépréciation de notre gourde

    Previous article

    Lettre à mon amant écrivain

    Next article

    Comments

    Comments are closed.

    #ReteBranche : Pour ne rien rater, inscrivez-vous à la lettre Ayibopost